Google est condamné à une amende de 220 millions d'euros

Google est condamné à une amende de 220 millions d'euros

Saisie par des éditeurs de presse, l'Autorité de la concurrence a condamné Google à une amende de 220 millions d'euros pour avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne. L'entreprise américaine, qui n'a pas contesté les faits, a également pris des engagements sur l'interopérabilité de Google Ad Manager et a promis de mettre un terme aux dispositions qui favorisaient Google Ad.

La rumeur courait depuis quelques jours. C'est désormais officiel : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 220 millions d'euros à Google pour avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne, d'après une décision rendue publique aujourd'hui. Ce sont News Corp, le groupe Le Figaro et Rossel La Voix qui avaient saisi l'autorité. Le Figaro s'était finalement désisté.

DES ENGAGEMENTS PRIS
Google a également proposé des engagements, acceptés par l'Autorité, qui modifieront la façon dont fonctionnent son service publicitaire DFP et sa plateforme de mise en vente AdX. Il a déclaré vouloir améliorer l'interopérabilité des services Google Ad Manager avec les solutions tierces de serveur publicitaire et de plateforme de mise en vente d'espaces publicitaires. Il s'est aussi engagé à mettre un terme aux dispositions qui favorisaient Google Ad. Ces engagements doivent obligatoirement être mis place, note l'autorité.


Météo Rabat

Agenda