Sahara : L’Inde, la Chine et le Kenya s’opposent à la proposition américaine

Sahara : L’Inde, la Chine et le Kenya s’opposent à la proposition américaine

Ce que l’on peut retenir de la réunion semestrielle de consultations sur le Sahara du Conseil de Sécurité des Nations-Unies tenue, hier à huis clos au siège de l’ONU à New York, c’est un coup d’épée dans l’eau. En effet, bien que cette réunion se soit déroulée dans une atmosphère sereine, elle s’est achevée sans aucune déclaration d’accord.

Bref, un tour pour rien, si l’on se fie au très court projet de texte (trois paragraphes), demandant aux parties d’avoir une attitude « constructive » sur le terrain avec la mission de paix de l’ONU Minurso et d’accélérer les démarches pour nommer un nouvel émissaire onusien « afin de relancer dès que possible un processus politique bloqué« .

Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de sortir de l’impasse. Les Etats-Unis ont tenté, en vain, de faire adopter au Conseil de sécurité de l’ONU une déclaration commune appelant « à éviter l’escalade » dans le conflit au Sahara occidental. L’Inde, la Chine et des pays africains jugeant qu’elle pourrait être « mal interprétée et devenir contre-productive« , s’y sont opposés. Lors de son exposé aux 15 membres du Conseil de sécurité, l’ONU avait averti « que la situation était hautement instable et pouvait conduire à une escalade« . Les responsables onusiens ont aussi estimé que le processus politique pouvait être réactivé dès qu’un émissaire serait nommé.