Laila Benhalima et Khadija El Fahli exposent leurs «Réminiscences féminines»

Laila Benhalima et Khadija El Fahli exposent leurs «Réminiscences féminines»

En mars, la créativité autour de la femme foisonne. Les artistes-peintres marocaines, Laila Benhalima et Khadija El Fahli, en font preuve. Elles donneront à voir leurs œuvres, du 6 au 30 du mois courant dans la galerie casablancaise Mine d’art, le temps d’une exposition intitulée «Réminiscences féminines».

A elle seule, Khadija El Fahli crée, selon Lahsen Bougdal, professeur enseignant, chercheur et auteur, des œuvres à son image. «Chez elle, la peinture est une terre de re-naissance; un lieu où elle se retrouve pour mettre au monde ce qu’elle a de plus précieux; son humanité», précise le professeur à propos de Mme El Fahli. Pour lui, l’’artiste, autodidacte, n’est pas pour autant prisonnière de maladresses qui seraient le pendant d’un apprentissage inaccompli. «Bien au contraire, elle a pu, à force de perfectionnement, développer une technique qui lui appartient», ajoute-t-il à l’adresse de l’artiste-peintre. Au sens de l’auteur, cette maîtrise permet à la créatrice de laisser libre cours à son instinct pour livrer au regardeur une œuvre spontanée que certains qualifient de naïve.


Météo Rabat