L'Irlande du Nord en proie à des heurts, signe de la

L'Irlande du Nord en proie à des heurts, signe de la "colère" des unionistes

Véhicules en feu, jets de cocktails Molotov... Belfast a connu un nouvel épisode de violences dans la nuit de mercredi à jeudi, condamnées par le Premier ministre britannique, Boris Johnson. Depuis plusieurs jours, l'Irlande du Nord est secouée par des émeutes, révélatrices d'un profond malaise lié au sentiment de trahison des unionistes depuis le Brexit.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a condamné une nouvelle nuit de violences en Irlande du Nord, après que des manifestants ont lancé des cocktails Molotov et qu'un bus a été incendié à Belfast dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 avril.

La foule s'est rassemblée sur Lanark Way, à Belfast, "où un autobus a été incendié", ont indiqué les services de police nord-irlandaises.

"La façon de résoudre les différends est par le dialogue et non par la violence ou la criminalité", a tweeté Boris Johnson tard mercredi, tout en faisant part de sa "profonde préoccupation".