Saad Lamjerred, un vrai «houari» dans «Lghadi wehdou»

Saad Lamjerred, un vrai «houari» dans «Lghadi wehdou»

Il surprend son public tout le temps. La nouvelle créativité de Saad Lamjerred a, cette fois-ci, percé les secrets du patrimoine des «Houariates», connu dans le sud du Maroc, pour le bonheur des fans de cet art et des mélomanes marocains.

Dans le nouveau vidéoclip «Lghadi wehdou» (Oh celle qui marche toute seule), dans lequel le chanteur se produit avec Karim Zyad et les «Houariates», c’est un Saad Lamjerred qui se glisse parfaitement dans ce genre musical que les Marocains découvrent et apprécient. Mieux encore, il chante même en amazigh. Le tout en s’emparant d’un «bendir» et en se mettant en transes dans un style vestimentaire assez moderne. Et ce n’est pas tout ! Il y exalte sa mère, Nezha Regragui, et sa bénédiction.

De leur côté, les «Houariates» sont restées fidèles à leurs rythmes tout en abondant dans le sens de l’art du chanteur qui offre, dans son clip qui fait un tabac sur les réseaux sociaux, un spectacle époustouflant et interprète de vrais airs de cet art. Histoire de mieux faire connaître le patrimoine de ces troupes fort chanté le temps de cérémonies grandioses de par le Maroc.