• Accueil
  • Actualités
  • Monde
  • "La Chine veut se positionner comme le leader de la sortie de crise économique mondiale"

"La Chine veut se positionner comme le leader de la sortie de crise économique mondiale"

Alice Ekman, l'une des meilleures expertes de la Chine, juge que Pékin risque d'accélérer sa diplomatie à deux vitesses : virulente avec les pays qui critiquent sa politique, tout en séduction avec les autres, notamment les pays émergents.

La Chine, qui a quasiment réussi à contrôler l'épidémie de coronavirus l'an dernier (même si elle reste sur le qui-vive), est aussi parvenue à faire croître son économie, contrairement à ses grands rivaux. En 2021, année du centenaire du Parti communiste chinois, Pékin veut se positionner comme le meneur de la reprise mondiale, et se rapprocher de son objectif de devenir le prochain leader de la planète.

En attendant, le régime va poursuivre sa diplomatie à deux vitesses, explique Alice Ekman, chercheuse en charge de l'Asie et de la Chine à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne et auteur de Rouge vif, l'idéal communiste chinois (Ed. de l'Observatoire). L'empire du Milieu se montrera de plus en plus virulent avec les pays, souvent occidentaux, qui critiquent ses politiques et ses technologies ; tout en accentuant son opération de séduction à l'égard des pays émergents, développe l'une des meilleures sinologues françaises. Interview.