Mondiaux de ski alpin : Alexis Pinturault, le chasseur de médailles

Mondiaux de ski alpin : Alexis Pinturault, le chasseur de médailles

Solide leader de la Coupe du monde, le skieur français prend le départ du super-G jeudi à Cortina d’Ampezzo. Polyvalent, il y défendra également son titre en combiné et sa quête d’or en géant et en slalom.

Alexis Pinturault est apparu tout sourire et l’esprit léger à Cortina d’Ampezzo, en Italie. Le skieur de Courchevel est gonflé de confiance pour les championnats du monde (jusqu’au 21 février), rendez-vous bisannuel de l’élite du ski alpin. Depuis son titre en combiné en 2019, il s’est libéré de la pression qui l’écrasait jusqu’alors dans les courses d’un jour – au point d’avoir songé à arrêter le ski après des Mondiaux ratés en 2017 à Saint-Moritz (Suisse) –, et Marcel Hirscher n’est plus là pour étouffer la concurrence – l’Autrichien a pris sa retraite sportive en septembre 2019.

Surtout, Pinturault s’est dégagé l’horizon cet hiver sur le circuit de la Coupe du monde. Avec 225 points d’avance sur son poursuivant suisse Marco Odermatt, on ne voit pas bien qui pourrait lui contester le gros globe de cristal à la fin de la saison (récompensant la première place au classement général toutes catégories d’épreuves confondues) – une première pour un skieur français depuis Luc Alphand en 1997.