Donald Trump face à un

Donald Trump face à un "impeachment" historique

Donald Trump au pied du mur, et plus précisément, au pied de son mur anti-immigration, à la frontière entre le Texas et le Mexique. C'est là qu'il a choisi de se rendre hier pour son premier déplacement depuis les violences du capitole la semaine dernière, qui ont fait 5 morts et de nombreux blessés.

Il a tenté d'adopter une posture moins agressive que la semaine dernière, évoquant le temps "de la paix et du calme". Il a aussi essayé de réduire la procédure le visant à une manœuvre des démocrates, une nouvelle "chasse aux sorcières".

Le canular de mise en accusation est la continuation de la plus grande et de la plus vicieuse chasse aux sorcières de l'histoire de notre pays. Et elle provoque une colère, une division et une douleur énormes, très dangereuses pour le pays, en particulier dans cette période très tendue.

Mike Pence refuse d'invoquer le 25e amendement
Le vice-président Mike Pence a en effet annoncé mardi soir qu'il excluait de recourir au 25e amendement. "Je ne crois pas que cela soit dans l’intérêt de notre pays ou en accord avec notre Constitution", a-t-il déclaré dans une lettre à la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.