En temps de pandémie, la lecture comme moyen d’évasion d’ une réalité angoissante

En temps de pandémie, la lecture comme moyen d’évasion d’ une réalité angoissante

A l’heure où la pandémie est sur toutes les lèvres, chaînes TV, ondes de radios et pages de réseaux sociaux, il est difficile de ne pas suivre l’actualité marquée entre autres par les chiffres inquiétants de la pandémie.

Sauf pour ceux, entre autres, qui ont la chance de pénétrer dans la “bulle d’évasion littéraire”, fuyant une réalité angoissante et laissant les récits emporter leur imaginaire vers d’autres lieux fantastiques. Qu’il soit historique, réaliste, d’aventure, d’amour ou policier, le roman emporte ses lecteurs vers d’autres horizons, loin du quotidien oppressant des statistiques faisant état du nombre de cas, des débats houleux sur l’efficacité de tel ou tel traitement ou des théories complotistes de certains.

A peine le livre ouvert et le prologue entamé que le lecteur est dores et déjà emporté par une vague d’imagination et de dépaysement. Lorsque l’intrigue se déroule dans un environnement méconnu, cela favorise l’imagination du bouquineur, mais quand il s’agit d’un contexte familier, il est plus facile de s’y identifier et de partager les sentiments de compassion, de joie, de tristesse, de colère ou d’indignation avec les personnages fictifs ou réels.


Météo Rabat