PLF 2021: comment Benchaâboun compte transformer les entreprises publiques

PLF 2021: comment Benchaâboun compte transformer les entreprises publiques

Le secteur des Établissements et Entreprises Publics (EEP) fait partie prenante du processus des réformes structurelles et historiques que connait l’économie nationale. Les missions attribuées aux EEP s’inscrivent désormais dans une vision globale, durable et intégrée du développement socio-économique, s’orientant de plus en plus vers de nouveaux « business modèles » porteurs de valeur ajoutée.

Lors de la présentation du Projet de Loi de Finances (PLF) 2021 en Conseil de gouvernement, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a annoncé vouloir renforcer « l’exemplarité de l’État et rationaliser ses performances », en lançant une profonde réforme des EEP, qui vise à créer une homogénéité dans leurs fonctions et accroître leur efficacité économique et sociale.

Interrogé par la MAP, Abderrahmane Semmar, Directeur des entreprises publiques et de la privatisation au sein du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a indiqué que le secteur des EEP occupe une place importante dans le processus de développement socio-économique du pays, en relation notamment avec ses apports en termes d’investissements stratégiques, d’infrastructures, de services publics et de rayonnement du Maroc à l’échelle régionale et internationale.

En effet, les EEP constituent un acteur majeur dans le modèle de croissance du Maroc, comme en témoignent l’évolution de leurs principaux indicateurs sur la dernière décennie, a fait remarquer M. Semmar.