Après AWS, Microsoft se lance dans les stations sol

Après AWS, Microsoft se lance dans les stations sol

Pendant six mois, Microsoft va collecter des données issues d'un satellite depuis deux stations sol et analyser ces données sur sa plateforme cloud Azure. Son objectif est de montrer aux entreprises le potentiel qu'elles pourraient tirer d'un tel service et d'évaluer le marché.

Microsoft cherche à connecter directement les satellites à sa plateforme cloud. L'entreprise a obtenu début septembre 2020 l'autorisation de la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain des communications, pour établir deux stations sol lui permettant de collecter des données de communication et d'imagerie provenant d'un satellite, annonce CNBC.
UN POC DE SIX MOIS
Microsoft veut connecter le satellite espagnol Deimos-2 à deux stations terrestres situées aux alentours de Washington. Son but est de prouver à ses clients qu'il est possible de télécharger directement les données satellitaires sur Microsoft Azure afin qu'elles y soient traitées. Le satellite Deimos-2, actuellement opéré par une filiale de l'entreprise canadienne UrtheCast, a été mis en orbite en juin 2014. Il ne sera à portée des antennes de Microsoft que pendant quelques minutes lors des différents tests.


Météo Rabat