Microsoft teste des piles à hydrogène dans ses data centers pour réduire sa dépendance au diesel

Microsoft teste des piles à hydrogène dans ses data centers pour réduire sa dépendance au diesel

Microsoft veut se débarrasser de ses générateurs de secours au diesel pour ses data centers. Il étudie pour ce faire l'utilisation de piles à combustible à hydrogène. Il a réussi à alimenter dix racks de serveurs de l'un de ses data centers pendant 48 heures consécutives grâce à un système de ce type.

Microsoft veut montrer sa bonne volonté dans le secteur environnemental. L'entreprise américaine affirme avoir réussi à alimenter dix racks de serveurs de son data center de Salt Lake City, dans l'Utah, grâce à un système de piles à combustible à hydrogène de 250 kilowatts pendant 48 heures consécutives. L'expérience est détaillée dans un billet de blog publié hier et signé par John Roach, CTO au sein des Digital Advisory Services de Microsoft.
REMPLACER LES GÉNÉRATEURS DE SECOURS
L'objectif sur le court terme n'est pas de remplacer l'énergie principale de ses data centers, qui provient de centrales nucléaires et n'émet que très peu de gaz à effet de serre. Le géant technologique cherche d'abord à remplacer les générateurs de secours, fonctionnant au diesel, qui démarrent dès que survient une panne électrique. "Le carburant diesel représente moins de 1 % des émissions globales de Microsoft", précise l'entreprise qui souhaite désormais éliminer complètement son utilisation de diesel d’ici 2030.


Météo Rabat