Cinéma au Maroc: Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète

Cinéma au Maroc: Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète

Les salles de cinémas subissent de plein fouet les conséquences néfastes de la pandémie du nouveau Coronavirus. Rideaux baissés depuis le début de cette crise, elles devraient encore prendre leur mal en patience car la reprise de l'activité n'est pas encore à l’ordre du jour pour bon nombre d'exploitants de salles obscures.

Avec une situation économique calamiteuse, le milieu cinématographique s’inquiète et s’interroge sur son avenir. La filière risque en fait de passer une période encore plus difficile, voire sanglante, même si l’optimisme reste de mise.
Les propriétaires des salles, maintenues en zone rouge, croulent sous les charges, tel est le cas de Pierre-François Bernet, directeur général du ciné Atlas Holding, dont les pertes sont estimées à 1,5 million de dirhams (MDH).
Rationnel, cet entrepreneur déplore, dans une déclaration à la MAP, l’absence de visibilité concernant la réouverture, soulignant que le plan de relance doit être déployé à la bonne date. « Si on rouvre trop tôt, on aura personne », a-t-il expliqué.