La curieuse visite du président polonais à Washington

La curieuse visite du président polonais à Washington

Editorial du « Monde ». Deux présidents en campagne, aux affinités politiques assumées, se sont rencontrés, hier, à la Maison Blanche. Pour l’un, le Polonais Andrzej Duda, l’affaire était urgente : l’élection a lieu dimanche et, s’il est en tête des sondages pour un second mandat, il devra affronter, selon toute probabilité, au second tour, le 12 juillet, un candidat d’opposition qui, bien qu’entré tard dans la course, se révèle un dangereux adversaire.

Pour l’autre, Donald Trump, l’échéance, le 3 novembre, est un peu plus lointaine ; mais il a dû prendre connaissance avec effarement, au moment où il recevait son invité polonais, de la dernière étude d’opinion qui accorde à son challenger démocrate, Joe Biden, 50 % des intentions de vote, contre 36 % à lui-même.
Même si les voix de la diaspora polonaise aux Etats-Unis ne seront pas superflues pour Donald Trump, celui qui avait le plus à gagner de cette visite organisée en toute hâte est évidemment le président Duda. Il est le premier dirigeant étranger à se déplacer à Washington depuis le début de la pandémie de Covid-19 ; pour lui, le bénéfice potentiel de ce passage éclair à la Maison Blanche était largement supérieur au dégât collatéral du procès en ingérence d’une puissance étrangère, dans la dernière ligne droite de la campagne, que ne manquerait pas de lui faire l’opposition.


Météo Rabat

Agenda