Le Covid-19, « pas une opportunité de tricher » pour les athlètes selon l'AMA

Le Covid-19, « pas une opportunité de tricher » pour les athlètes selon l'AMA

La pandémie de coronavirus a-t-elle ouvert une brèche dans le système de lutte antidopage ? Le patron de l’AMA, Witold Banka, promet que non, malgré la décision du Canada et de la Russie? de suspendre leurs tests à cause du Covid-19 et celle de l’agence britannique antidopage (UKAD) de les restreindre. Pour Banka, la pandémie ne doit pas être « une opportunité de tricher pour les athlètes ».

« Les tests ne sont pas l’unique arme dont nous disposons, nous en avons d’autres, puissantes », a affirmé Wiltold Banka lors d’une interview téléphonique depuis son domicile en Pologne. « Il y a le passeport biologique de l’athlète, il y a l’analyse à long terme des échantillons et le renseignement », a expliqué celui qui a été élu en novembre pour succéder au Britannique Craig Reedie à la tête de l’AMA.
« Le passeport biologique est un outil utile pour établir le profil (hématologique et endocrinologique) des athlètes », a souligné l’ancien ministre polonais des Sports. Avec cet outil, les sportifs de haut niveau « sont obligés de nous dire où ils se trouvent même si nous ne pouvons pas aller les tester », a-t-il détaillé.