Washington offre 15 millions de dollars pour la tête de Maduro

Washington offre 15 millions de dollars pour la tête de Maduro

Pendant la crise du coronavirus, le bras de fer entre les États-Unis et le président du Venezuela redouble de vigueur.

La crise du corona virus n’a pas éteint le conflit entre les États-Unis et le Venezuela. Bien au contraire. Jeudi, le procureur général américain, William Barr, a accusé le président Nicolas Maduro d’avoir fomenté un plan pour inonder les États-Unis de cocaïne en coopération avec des membres dissidents de la guérilla colombienne des Farc, notamment Jose Sandrich et Ivan Marquez, qui seraient actuellement sur le territoire vénézuélien.

De fait, une partie de la cocaïne produite en Colombie sort par le Venezuela, mais les importations de cocaïne aux États-Unis passent majoritairement par le Pacifique et sortent directement de Colombie, le grand allié de Washington dans la région.