«L’avant-première» de Nizar Kerboute

«L’avant-première» de Nizar Kerboute

Cette publication, éditée par le centre culturel arabe à Beyrouth et Casablanca, est, selon l’écrivain, «une nouvelle expérience». Comme il précise l’auteur, également poète et dentiste, l’œuvre présente «deux récits parallèles». Le premier se déroule dans l’époque contemporaine à travers le personnage de Kamal. Quant au deuxième, il remonte à la Deuxième guerre mondiale par le biais du personnage du Caporal Mohamed, ayant fait l’objet de service militaire chez l’armée française.

Un film allie les deux récits
Dans les faits, «Kamal» est de retour chez la famille le jour du décès de son père après une absence d’une dizaine d’années. Sa relation avec son père, cinéaste éminent, n’était pas au beau fixe. Après l’enterrement de son père, le fils découvre, dans son bureau, que son géniteur travaillait sur un film «exceptionnel». «Cette œuvre cinématographique remonte à une période de notre histoire proche. Les faits de ce film sont autour du Caporal Mohamed, dans le temps de la Deuxième Guerre mondiale. Une période marquée par les douleurs subies par les soldats marocains, impliqués dans une guerre qui ne les concerne nullement», précise l’auteur. Selon ses dires, «Kamal» vit dans l’intrigue, parmi des personnages constituant les aspects d’une œuvre pleine de «suspense». Ainsi, le personnage principal plonge dans des vérités dont il n’a jamais entendu parler. «Ce qui l’incite à poser plusieurs questions douloureuses et gênantes à la fois», indique l’auteur. Une intrigue qui fait l’intérêt de l’œuvre dont le titre est également captivant.


Météo Rabat