Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
France24, il y a 1 mois

Les violences xénophobes en Afrique du Sud inquiètent le continent africain.
La montée des violences xénophobes en Afrique su Sud a suscité colère et inquiétude dans plusieurs pays du continent. Au Nigeria, les violences contre des enseignes sud-africaines se multiplient, tandis que des étudiants ont manifesté en Zambie.

L'Afrique du Sud a renforcé la sécurité, mercredi 4 septembre, après des attaques xénophobes qui ont fait sept morts dans la région de Johannesburg et déclenché des représailles contre des commerces sud-africains dans les villes nigérianes.

La situation s'est progressivement normalisée, mercredi, à Johannesburg, principale ville sud-africaine, sous haute surveillance policière après trois jours d'émeutes. Des commerces ont timidement rouvert.

Depuis le début des violences dirigées contre les étrangers, au moins sept personnes ont été tuées et près de 300 arrêtées. Des dizaines de magasins ont été détruits et des camions soupçonnés d'être conduits par des étrangers ont également été brûlés.
Inquiétude et colère eu Nigeria

Cette flambée de violences suscite inquiétude et colère dans plusieurs pays africains qui comptent de nombreux ressortissants en Afrique du Sud. Au Nigeria, des appels au boycott et à la violence contre des enseignes sud-africaines se sont multipliés.

Le géant sud-africain MTN, leader des télécommunications en Afrique, a annoncé la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de toutes ses agences au Nigeria, son plus grand marché avec 190 millions d'habitants, après une série d'attaques de ses magasins. D'importantes échauffourées ont éclaté mercredi matin à Abuja, autour d'une enseigne sud-africaine de supermarché, malgré un renforcement du dispositif sécuritaire à travers le Nigeria. "Nous devons venger la mort de nos concitoyens en Afrique du Sud", a expliqué un manifestant, Joseph Tasha.

Boycott du Forum économique mondial sur l'Afrique

Pour protester contre les attaques xénophobes en Afrique du Sud, le Nigeria a décidé de son côté de boycotter le Forum économique mondial sur l'Afrique qui s'est ouvert mercredi au Cap, la capitale parlementaire sud-africaine.

En Zambie, un millier d'étudiants ont manifesté leur colère devant l'ambassade sud-africaine de Lusaka en brandissant des affiches "Non à la xénophobie" et en mettant le feu au panneau de la mission diplomatique. Dans des termes très forts, le président zambien Edgar Lungu a appelé Pretoria à "mettre fin au carnage" avant que "cette xénophobie ne dégénère en un génocide à grande échelle".

Son homologue du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a "condamné" "toute forme de violence alimentée par la haine", saluant cependant "la réponse rapide des autorités sud-africaines" pour tenter de ramener le calme. Et le Botswana, aussi frontalier de l'Afrique du Sud, a appelé ses concitoyens sur place à faire preuve de "la plus grande prudence".
"Tout le monde est bienvenu en Afrique du Sud"

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a de nouveau condamné les violences xénophobes, qui ont éclaté dimanche à Johannesburg avant de se propager à la capitale politique Pretoria et dans la province du KwaZulu-Natal. "S'en prendre à des étrangers n'est pas la bonne attitude", a-t-il répété. "Tout le monde est bienvenu en Afrique du Sud", a assuré le président de la "nation arc-en-ciel" rêvée par son mentor, Nelson Mandela.

Dans le township sud-africain d'Alexandra mercredi, des commerçants étrangers faisaient le triste bilan des destructions. "J'ai tout perdu", a témoigné Ashi Ashfaq, un Pakistanais dont trois des six magasins ont été brûlés.

"C'est la première fois que cela se produit. Avant, ils ne brûlaient pas les magasins. Ils volaient juste. Quand ils brûlent les magasins, vous perdez tout."
Des "années d'impunité"

L'Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage (29 %) et la pauvreté. En 2015, sept personnes avaient été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban. En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans le pays.

Selon Amnesty International, cette nouvelle vague de violences est le résultat "d'années d'impunité pour les crimes xénophobes" perpétrés ces dernières années dans le pays.

Voir Source
Lire aussi

Le Venezuela au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, une "victoire" pour Maduro.

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU va accorder un siège au Venezuela après un vote tenu jeudi. Le président Nicolas Maduro crie victoire tandis que l'opposition vénézuélienne et plusieurs pays expriment leur indignation.
Défense: accord entre Paris et Berlin sur les projets communs.

À l’issue du conseil des ministres franco-allemand, mercredi à Toulouse, la France et l’Allemagne ont annoncé la signature de contrats pour l’avion du futur (Scaf) et pour le char du futur (MGCS).
Séparatisme catalan : nouvelle nuit d'émeutes à Barcelone.

Des routes coupées, une gare bloquée, et une tension toujours aussi vive. Les indépendantistes se sont de nouveau mobilisés mardi pour dénoncer les peines de prison infligées à leur dirigeant. La police anti-émeute a chargé les manifestants.
Donald Trump sanctionne la Turquie et réclame la fin de l’« invasion » en Syrie.

Le président américain a appelé Recep Tayyip Erdogan pour lui demander un cessez-le-feu immédiat, avant de signer un décret qui met en place une batterie de sanctions contre Ankara.
Le typhon Hagibis fait au moins 35 morts, 110.000 secouristes mobilisés.

La tempête chargée de pluies d'une intensité record a semé la désolation en traversant le centre et l'est du pays dans la nuit de samedi à dimanche.
En Californie, des centaines de milliers de clients privés d’électricité en prévention de feux.

Les coupures préventives visent jeudi San Francisco, le nord et le sud de la Californie. Le gouverneur de l’Etat, Gavin Newsom, accuse l’opérateur PG & E de « négligence ».
La communauté juive d'Allemagne inquiète après l'attaque antisémite de Halle.

Au lendemain de l'attentat antisémite qui a fait deux morts dans la ville de Halle, en Allemagne, la communauté juive se dit inquiète. Elle réclame une meilleure sécurité des lieux de culte. Le suspect, quant à lui, a été arrêté par la police.
Equateur : après le chaos à Quito, le président ordonne un couvre-feu autour des lieux de pouvoir.

Un groupe de protestataires est parvenu à s’introduire dans l’hémicycle du Parlement avant d’être repoussé par les forces de l’ordre.
"Zone de sécurité" en Syrie : Donald Trump ouvre la voie à la Turquie aux dépens des Kurdes

La voie est désormais libre pour une opération militaire turque dans le nord de la Syrie contre les forces kurdes, lâchées dimanche par Donald Trump. Officiellement, l’objectif d’Ankara est de créer une "zone de sécurité" pour protéger sa frontière.
Brexit : Nouvelles discussions entre Londres et l'UE.

De difficiles discussions sur le Brexit doivent reprendre lundi entre Britanniques et Européens, qui ont jugé largement insuffisante l'offre de Boris Johnson pour éviter un divorce chaotique le 31 octobre, conduisant ce dernier à appeler samedi plusieurs dirigeants européens.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CHAMBRE FIONA
Réf.: FIONAPW 3.750 Dh
Lit 160x200 cm + sommier
à lattes + 2 chevets 1 tiroir + commode 4 tiroirs
Couleur : Wengé ou cerisier
Dim.chevet: 41x49x50 cm
Réf.: T221420 1.250 Dh
Commode 4 tiroirs Couleur : Wengé
Dim.: 77x48x91 cm

Leguide Voyage


Kenzi Europa
Agadir est une ville jouissant d'un climat généralement tempéré où un séjour au Kenzi Europa est idéal à toute saison. L'hôtel Kenzi Europa se situe à 100 mètres de la plage d'Agadir, et à 300 mètres du centre ville, et au milieu des rues animées, des boutiques de luxe et des restaurants.