Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
L'Economiste, il y a 4 mois

Formation professionnelle: Nouveau mode opératoire.
Les projets sélectionnés dans le cadre du Fonds Charaka, mis en place dans le cadre du Compact II du MCA, ambitionnent d’améliorer la compatibilité des formations avec les besoins du marché, notamment via une plus grande implication du secteur privé dans la gouvernance du système.

C’est l’un des programmes phares prévus par le Compact II du Millennium Challenge Account au Maroc. Le système de formation professionnelle, en pleine mutation, bénéficiera de l’appui de ce partenariat.
Les projets prévus sont en conformité avec la feuille de route tracée pour la refonte du système actuel, comme l’ont précisé le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, et le secrétaire d’Etat en charge de ce secteur, Mohamed El Gharras, lors d’une rencontre organisée vendredi dernier à Rabat.

Plusieurs mémorandums d’entente ont été signés lors de cet événement, portant notamment sur 15 projets sélectionnés suite à une procédure d’appel à projets. Il s’agit de la construction de 9 centres et de la mise à niveau de 6 autres, selon El Othmani. Implantés dans 6 régions, ils devront permettre la formation de 8.400 étudiants par an. Le coût global des projets de ce programme est de 813,4 millions de DH, financés par le Fonds «Charaka».

Pour El Gharras, cela est en phase avec les objectifs fixés pour la réforme du secteur, notamment en matière d’amélioration de l’employabilité des jeunes, de la modernisation des moyens pédagogiques et du renforcement de la compétitivité des entreprises.

Les projets sélectionnés devront s’inscrire dans la nouvelle logique de gouvernance, dans laquelle «le privé jouera un rôle important dans la définition et la gestion des besoins des entreprises, tout en garantissant une meilleure adéquation entre les compétences formées et les besoins du marché».

Les 15 projets sélectionnés couvrent plusieurs secteurs, dont l’agriculture, l’agro-industrie, le tourisme, l’industrie, l’artisanat, le BTP, le transport et logistique et la santé. L’implication du secteur privé dans ce programme est prévue à travers la représentation de la CGEM et de certaines fédérations sectorielles, notamment de la minoterie, du BTP, transport et logistique, de l’industrie hôtelière, du groupement des industries aéronautiques et spatiales…

Le Fonds «Charaka», mis en place dans le cadre du Compact II du MCA, est doté de près de 100 millions de dollars, dont une contribution du Maroc de près de 30 millions de dollars. Il vise le financement des projets de création, d’extension ou de réhabilitation des centres de formation professionnelle.

L’objectif est de favoriser la mise en place d’une offre de formation professionnelle tirée par la demande du secteur privé, parallèlement à l’adoption de modèles de gouvernance basés sur le partenariat public-privé. Comme l’a rappelé El Othmani, ce nouveau mode opératoire permettra d’être en phase avec les orientations royales portant sur la réforme du secteur de la formation professionnelle. L’objectif est de doter les diplômés des compétences requises pour accéder au marché de l’emploi, selon une démarche réaliste, répondant aux priorités de l’économie nationale et du marché du travail.

Dans les détails, la région de Casablanca-Settat accapare l’essentiel des projets (5). Ils portent notamment sur les instituts de formation en boulangerie et pâtisserie (Casablanca), des métiers du transport et de la logistique (Tit Mellil), des technologies appliquées (Had Soualem), des métiers de l’aéronautique et de logistique aéroportuaire (Nouaceur) et des métiers du bâtiment (Casablanca).

De son côté, Fès-Meknès bénéficiera de 4 projets, portant sur 2 instituts des arts traditionnels, à Meknès et à Fès, et sur d’autres établissements de formation dans les métiers de la santé et du BTP. A l’Oriental, le projet sélectionné porte sur l’institut de formation dans les métiers de la santé et de l’action sociale. Idem pour la région de Beni Mellal qui a bénéficié d’un projet portant sur le même domaine de formation. Celui qui sera lancé dans la région de Draâ Tafilalet concerne les métiers de technologie appliquée hôtelière et touristique (Ouarzazate).

Lire Source
Lire aussi

Electrification rurale : La BAD approuve un financement de 245 millions d’euros pour l’ONEE

La banque africain de développement a approuvé, Mercredi,un financement d'environ 245 Millions d'euros enfaveur de l'office national de léléctricité et de l'eau potable (ONEE) en vue de réaliser son programme de développement des réseaux de transport d'éléctricité ey d'éléctrification rurale,selon un communiqué de la BAD.
Comment capter la manne touristique chinoise.

La suppression du visa pour les ressortissants chinois, en 2016, a eu pour effet une croissance exponentielle des arrivées: 120.000 en 2017, 138.000 en 2018 et une estimation de 178.000 d’ici la fin de cette année, sur plus de 150 millions de touristes chinois dans le monde en 2018.
Subventions aux EEP : hausse de 5% par an en moyenne depuis 10 ans.

Le portefeuille public est composé de 268 EEP et 479 filiales.Ces entités contribuent pour 2/3 à l'investissement public et pour prés de 10 % ai PIB.Leur dette de financement culmine à 279,24 milliards de DH en 2018 et devrait atteindre 284,2 milliards en 2019.
La filière oléicole assure au Maroc une entrée de devises équivalente à 1,8 milliards DH par an.

La filière oléicole contribue à la satisfaction des besoins du Maroc en huiles alimentaires en couvrant près de 19 % de ces besoins et à l’équilibre de la balance commerciale en assurant une entrée de devises équivalente à 1,8 milliards DH par an (moyenne 2013-2017).
Sommet régional de l'énergie : l'expérience du Maroc en matière de Partenariats Public-Privé présentée à Dakar.

L’expérience du Maroc en matière de Partenariats Public-Privé (PPP) pour la réalisation des projets énergétiques a été présentée, lundi à Dakar, dans le cadre du 4è Sommet régional de l’Énergie pour l’Afrique de l’Ouest (Res : West) qui se tient dans la capitale sénégalaise.
LA BERD OUVRE UN NOUVEAU BUREAU À AGADIR.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a ouvert, hier, un bureau à Agadir après l'inauguration de deux autres établissements dans les villes de Casablanca et de Tanger.
Tourisme de croisière: Hausse de 14,3% du nombre d’escales dans le port de Tanger Ville

La stratégie de développement du tourisme de croisière du Port de Tanger Ville, axée sur l’expérience client, a donné des premiers résultats positifs avec une augmentation de 14,3% en 2019 et une une programmation d’escales confirmée de plus de 16% en 2020.
LA BERD SOUTIENT LE NOUVEAU MODÈLE DE DÉVLOPPEMENT ÉCONOMIQUE AU MAROC.

Le vice-président de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD), Alain Pilloux est en visite de 8 jours au Maroc, dans le but de renforcer la présence de la banque que Maroc.
Résultats sociétés cotées: Les banques serrent la vis sur les dépenses.

Les quatre groupes qui ont déjà publié leurs résultats au 3e trimestre (Attijariwafa bank, BCP, BMCE Bank of Africa et Crédit du Maroc) ont cumulé un bénéfice de 8,5 milliards de DH en hausse de 4,8%
A Tanger, l’usine Siemens Gamesa tourne à plein régime

A ce jour, l’usine siemens Gamesa de production de pales éoliennes a créé 750 emplois et dispensé 350000 heures de formation, mais la grande inconnue reste le taux d’intégration. Avec un portefeuille de 1 212 MW au Maroc, l’ambassadeur du «made in Germany» se taille 69% de parts de marché.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


kitea - Eléments NEO
1 Réf.: NEOEV80 2.350 Dh
Elément bas NEO 2 tiroirs vitrés
Dim.: 80x60x86,5 cm
Couleur : Wengé
2 Réf.: NEOBC73 2.100 Dh
Buffet cuisine NEO
1 porte 1 tiroir + 1 porte vitrée
Dim.: 73x45x177 cm
Couleur : Wengé
3 Réf.: NEOGE60 1.795 Dh
Grand élément NEO 2 portes
Dim.: 60x60x190 cm
Couleur : Wengé

Leguide Voyage


La Maison Blanche
La Maison Blanche est située dans un des quartiers dominant la ville de Fès. Au pied d’un immeuble contemporain aux lignes pures. Entourée de terrasses en bois extérieures, on pourras manger dedans et dehors et profiter de la douceur du climat.