Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Monde, il y a 23 jours

Tunisie : un policier tué et huit blessés dans deux attentats-suicides à Tunis revendiqués par l’EI
Ce double attentat témoigne de la persistance de certains groupes terroristes en Tunisie, malgré une amélioration générale de la situation sécuritaire.

Un policier a été tué et huit autres personnes ont été blessées, jeudi 27 juin à Tunis, dans deux attentats dans le centre-ville et devant une caserne de la garde nationale, des attaques témoignant de la persistance de certains groupes terroristes en Tunisie malgré une amélioration générale de la situation sécuritaire.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué le double attentat-suicide, rapporte l’organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE, citant l’agence de propagande Amaq.
La première attaque, qui a fait cinq blessés, a été perpétrée par un kamikaze s’étant fait exploser devant une voiture de la police municipale. Selon un journaliste du Monde Afrique présent sur place, l’attaque a eu lieu au niveau des arcades de l’avenue Charles-de-Gaulle qui prolonge la célèbre avenue Bourguiba vers l’entrée de la médina. « J’ai vu les parties du corps du kamikaze se disperser », témoigne une femme en état de choc. Un autre témoin rapporte qu’il a vu la « voiture de police soulevée » par le souffle de l’explosion.

Dans les minutes qui ont suivi, des unités antiterroristes, le visage dissimulé par des cagoules, ont fait leur apparition, bloquant les accès des différentes rues de ce centre-ville très fréquenté. Au milieu des sirènes hurlantes, de nombreux policiers en civil vérifiaient l’identité de passants leur semblant présenter l’apparence de ressortissants étrangers. Par ailleurs, un autre véhicule a explosé sur le parking de la direction antiterroriste de la caserne d’El Gorjani, à Tunis, faisant quatre blessés parmi les policiers.
« Nous avions démantelé ces dernières semaines de nombreuses cellules terroristes dormantes », a commenté un responsable de l’information du gouvernement, Yousef Chahed, qui fait état d’une opération de « démantèlement » jeudi matin dans la région de Gafsa (centre-ouest).

Ce double attentat survient dans un contexte politique tendu, alors que les Tunisiens sont appelés à voter à l’automne pour un double scrutin, législatif et présidentiel. L’adoption d’une nouvelle loi électorale visant à écarter des candidats « outsiders » bousculant les partis politiques établis a soulevé de vives controverses.

Peu après ce double attentat, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, âgé de 92 ans, a été hospitalisé pour un « malaise grave », a annoncé la présidence tunisienne. L’un de ses conseillers a déclaré que l’état de santé du président était « critique », mais « stable », démentant des rumeurs faisant état de sa mort.

Année noire de 2015
Le 29 octobre 2018, une attaque quasi similaire à celle de jeudi s’était produite sur l’avenue Bourguiba. Une femme kamikaze s’était fait exploser à proximité d’un véhicule de police, blessant vingt personnes, dont quinze membres des forces de l’ordre et cinq civils.

Ces deux séries d’attaques – de facture plutôt artisanale – surviennent alors que la Tunisie avait recouvré une certaine sécurité après l’année noire de 2015. Celle-ci avait vu se succéder l’attaque contre le Musée du Bardo le 18 mars (vingt-deux morts, dont vingt et un touristes et un policier), l’assaut contre la station balnéaire de Port El-Kantaoui près de Sousse le 26 juin (trente-huit touristes étrangers tués) et l’attentat-suicide contre un bus de la garde présidentielle dans la capitale le 24 novembre (douze policiers tués).
Ces trois attaques avaient été revendiquées par l’organisation Etat islamique (EI). Tout comme l’EI avait revendiqué l’attaque du 7 mars 2016 contre Ben Gardane, ville frontalière avec la Libye, qui avait tué, à l’issue de combats très violents, douze membres des forces de l’ordre et sept civils. Quarante-six assaillants djihadistes avaient aussi trouvé la mort.

Depuis lors, le péril terroriste avait cessé de préoccuper la population tunisienne alors que les forces de sécurité poursuivaient leur travail de démantèlement des « cellules dormantes ». La perception extérieure de la Tunisie s’était notablement améliorée comme l’a illustré une reprise de la fréquentation touristique ces deux dernières années.

Lire Source
Lire aussi

Washington a pu abattre un de ses propres drones "par erreur", estime l'Iran.

Les États-Unis ont abattu jeudi un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz car il s'approchait dangereusement d'un navire américain, a annoncé Donald Trump.
Japon : incendie présumé criminel d'un studio d'animation, au moins 13 morts.

Le bilan risque de s'alourdir, les médias locaux parlant d'une vingtaine de salariés portés disparus, tandis que 35 autres ont été blessés, dont 10 grièvement.
Elue sans enthousiasme, Ursula von der Leyen s’expose à des débuts difficiles à la tête de la Commission européenne

Ursula von der Leyen a été élue présidente de la Commission européenne le 16 juillet
Quand Macron tente de reconquérir les Serbes en parlant leur langue.

Pour la première fois depuis 18 ans et une visite officielle de Jacques Chirac, un président français s'est rendu en Serbie.
Hongkong : heurts en marge d’une nouvelle manifestation massive.

Depuis plus d’un mois, un mouvement de protestation de grande ampleur se mobilise contre l’influence croissante de Pékin sur le territoire à statut spécial.
Libye : un missile s’abat sur un centre de détention de migrants, tuant 40 personnes.

L’ONU s’inquiète, depuis la reprise des combats à Tripoli, du sort des migrants et réfugiés « en danger près de zones d’affrontements ».
Un camp de l'armée nigérienne visé par une attaque près de la frontière du Mali.

Des hommes armés ont attaqué, lundi, un camp de l’armée régulière dans l’ouest du Niger, dans une zone proche du Mali, selon une source militaire locale. Cette attaque survient au moment où Niamey doit accueillir un sommet de l'Union africaine.
La Corée du Nord salue la visite "extraordinaire" de Trump.

Donald Trump a fait avec Kim Jong Un quelques pas en territoire nord-coréen. Il est devenu le premier président des Etats-Unis à fouler le sol de la Corée du Nord.
Tunisie : un policier tué et huit blessés dans deux attentats-suicides à Tunis revendiqués par l’EI

Ce double attentat témoigne de la persistance de certains groupes terroristes en Tunisie, malgré une amélioration générale de la situation sécuritaire.
Un bateau de touristes attaqué par des hommes armés de fusils et de sabres.

Deux touristes australiens et trois accompagnateurs, venus y observer les fonds sous-marins, ont été attaqués par plusieurs hommes armés



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Bureau FUNCTION
Réf.: T8012120
1 porte 4 tiroirs
Dim.: 145x60x76
Couleur : Wengé

Leguide Voyage


Mansour Eddahbi
Installé dans le quartier résidentiel de l’hivernage et mitoyen au palais des congrès de Marrakech, l’hôtel Mansour Eddahbi est un établissement 5* à l’atmosphère à la fois raffinée et élégante. Disséminé dans un superbe parc planté de palmiers et de bougainvilliers, cet hôtel 5* à Marrakech est un havre de paix situé à quelques minutes des principales attractions de Marrakech. Il offre tout le confort et le service personnalisé d’un hôtel de prestige.