Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui , il y a 6 jours

Dr Hamza Achour migre de l’art naïf au brut.
Ses œuvres sont présentées à la galerie Marassa à Rabat.

L’artiste-peintre Hamza Achour se lance à fond dans l’art «brut». Une forte tendance qu’il exprime désormais dans ses toiles qu’il présente dans la galerie d’encadrement et d’exposition Marassa à Rabat.
A propos de ce passage à l’art brut, Hamza Achour, également chirurgien dentiste de profession, précise qu’il est «spontané». «Ainsi, j’inaugure le vrai art brut au Maroc», détaille-t-il. Pour lui, ce passage est aussi destiné à exprimer la «diversité marocaine ainsi que la schizophrénie de la société».

A voir ses toiles, sollicitées également par des étrangers selon ses dires, ce phénomène est clairement perceptible puisque l’artiste les meuble de visages mixtes. D’aucuns allient féminité et masculinité, tandis que d’autres expriment, par le pinceau de l’artiste, des aspects de joie et de tristesse à la fois. «C’est ça l’art brut», avance-t-il. L’artiste-peintre dit également avoir une «prédilection» pour ce genre. «Je refuse d’être qualifié d’artiste qui fait de l’art naïf appliqué. Je suis fier du brut», tranche-t-il en réponse à ceux qui estiment que l’artiste fait toujours de l’art naïf. Chose qu’il balaie d’un revers de la main à travers ses dernières collections de toiles qu’il garnit de sa palette assez colorée. De quoi procurer une joie au spectateur qui contemple ses œuvres dont certaines sont gigantesques. «Je n’arrive pas à toucher le milieu de la toile surtout quand elle est très grande. Je n’ai pas de longs bras !», raconte-t-il, dans son atelier pêle-mêle, sur un ton d’humour.

Bien avant de se lancer en l’art brut, Hamza Achour, r’bati de souche, faisait dans celui naïf qu’il exprimait également à travers des visages et des traits différents. Chose qui se laissait voir dans ses expositions. Outre celles organisées au Maroc, d’autres ont été initiées à l’étranger, notamment à Kiev (Ukraine). Un pays proche de celui qu’il favorise, la Russie où il a fait ses études supérieures. Il s’est d’ailleurs inscrit à la faculté de médecine dentaire de Moscou.

Quant à sa passion pour la peinture, il la porte depuis un très bas âge. Son art a été, selon ses dires, découvert, à l’âge de 17 ans, par une Française, à l’époque, à la tête d’une délégation de ce pays dans le Royaume. Il a même organisé des expositions quand il était lycéen comme il le rappelle. Après quoi, il a raflé le premier prix au concours national de la peinture. Il a, de plus, remporté le premier prix à un concours de psalmodie. De surcroît, l’artiste écrit des poèmes pendant son temps libre. De quoi diversifier son parcours artistique.

Voir Source
Lire aussi

Des artisans marquent de leur empreinte le Moussem de Tan-Tan.

Grâce à des touches créatives et innovatrices de haute qualité, des artisans ont marqué de leur empreinte la 15e édition du Moussem de Tan-Tan (14-19 juin), initiée par la Fondation Almouggar, sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.
De l’humour et de la solidarité à la 9e édition.

Le Palais Badii, le théâtre Royal, l’Institut français et plusieurs espaces de la ville ocre se mettent au rire jusqu’au 16 juin. Le MDR soutient aussi les enfants en programmant des spectacles pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer.
L’exposition collective « Lumière et corps mystiques » ou le rédhibitoire pouvoir de la photo

La galerie casablancaise Artspace abrite une exposition photographique dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est originale, à la fois par sa singularité artistique et la créativité collective qu’elle décline.
Dr Hamza Achour migre de l’art naïf au brut.

Ses œuvres sont présentées à la galerie Marassa à Rabat.
États-Unis : Le premier festival de bande dessinée d’Oxford dirigé par le Marocain Said Bouftass

Célèbre artiste plasticien marocain, Said Bouftass vit aux États-Unis depuis un an et demi. Le natif de Casablanca, originaire de Tafraout était professeur à l'école nationale d'architecture de Casablanca ainsi qu'à l'école nationale des Beaux-arts de Tétouan.
Découvrez "Daba", le nouveau single de Oum !

Oum signe son grand retour sur la scène musicale. L'auteure, compositrice et interprète marocaine vient de sortir son tout nouvel opus. "Daba", un premier single extrait d'un album éponyme où l'artiste reste fidèle à son registre aux influences Hassanies, soul et soufies.
La Marocaine Nour Ayadi vainqueur du prix Cortot de piano.

La marocaine Nour Ayadi vient de remporter à Paris le Prix Cortot 2019 à l'issue du Concours du diplôme supérieur de concertiste à l'Ecole normale de Musique Alfred Cortot.
La naissance du Prix national des arts plastiques actée.

Le Conseil de gouvernement, a approuvé, jeudi à Rabat, le projet de décret n° 2.17.362 portant création du Prix national des arts plastiques.
Africa United en tournée estivale grandiose au Maroc et en Europe

Africa United, ayant vu le jour au Royaume, animera bientôt une tournée grandiose en Europe et au Maroc. Un événement qui sera animé, du 24 mai au 20 octobre, par cette composition de 8 artistes issus de plusieurs nationalités africaines dont 2 Marocains.
L’Institut français de Rabat: Exposition “Un certain regard sur le spectacle”.

Alain Hanel est né à Rabat, au Maroc en mars 1949. En 1968, il apprend la photographie comme assistant à Paris avec les plus grands photographes de mode et de publicité, ce seront ses années « Blow Up ».



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Bitrom - skype Phone USB 2.0
Skype Phone argentée
USB 2.0 avec LCD XSL219

Leguide Voyage


Café Pouchkine
Une invitation au voyage vers les terres, la culture et la cuisine russe