Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
L'Economiste, il y a 2 mois

Statut de Bank Al-Maghrib: Le projet victime de manœuvres politiciennes.
Qui l’aurait cru il y a encore quelques semaines: le projet de loi relatif au statut de Bank Al-Maghrib bloqué au niveau de la deuxième lecture à la Chambre des représentants.....

...Pourtant, c’est ce qui est arrivé à ce texte, très attendu par le ministère des Finances et les autorités monétaires.

Ainsi, après avoir franchi l’étape de la deuxième lecture de la Commission des finances qui lui a apporté quelques changements après l’étape des conseillers, notamment le renouvellement du mandat du wali de la banque centrale deux fois, voté à l’unanimité.

L’autre changement réside dans la suppression de l’amendement prévoyant l’introduction de la langue amazighe sur les billets de banque et les pièces de monnaie. Le texte a été programmé en plénière pour son adoption et son transfert à l’imprimerie officielle pour une publication au Bulletin officiel.

Entre-temps, le président du RNI, Aziz Akhannouch, est entré dans la danse, en remontant les bretelles au chef du groupe parlementaire Taoufik Kamil. Il lui reproche de ne pas l’avoir consulté à l’avance.

Ce dernier s’est trouvé dans l’obligation de publier un communiqué de presse pour annoncer son intention de demander, lors de la plénière, le retour du projet de loi à la Commission des finances. Il a voulu montrer que le parti a décidé de changer de position et de voter en faveur de l’amendement introduisant la langue amazighe sur les billets de banque et les pièces de monnaie.

C’est la stupeur dans les rangs du RNI et au sein de la majorité, surtout que les conseillers et les députés de ce parti avaient voté contre cet amendement défendu par le PAM. Même l’Istiqlal s’était rangé aux côtés de la majorité pour annuler l’amendement des conseillers.

La tournure prise par les évènements n’est pas du goût du ministre de l’Economie et des Finances. En effet, Mohamed Benchaâboun ne voulait pas qu’on retarde l’adoption de son projet de loi. Surtout que le projet de loi organique sur l’officialisation de l’amazighe comporte une disposition visant l’inscription des langues arabe et amazighe sur les billets de banque.

Toutefois, ce texte prévoit une application progressive, qui s’étale sur une période de 10 ans. «C’est une loi organique. Pourquoi alors mettre cette disposition dans une loi ordinaire», se demande Abdallah Boinou (PJD), président de la Commission des finances à la Chambre des représentants.

Mais a-t-on mesuré les conséquences financières de l’application immédiate d’une telle mesure? En effet, Dar As-Sikkah devra engager des investissements pour changer son matériel de conception et d’impression. S’y ajoute le coût logistique nécessaire au ramassage de l’argent en circulation sur le marché, particulièrement à la veille du retour massif de la communauté marocaine résidente à l’étranger.

Sur ce dossier, une source officielle au sein de Bank Al-Maghrib donne sa position. Pour elle, «une loi organique se prononcera sur l’usage de la langue amazighe dans l’ensemble des aspects économique et social du quotidien des citoyens. En vertu de cette loi organique, les dispositions nécessaires seront intégrées par rapport à cette question. La loi organique prime par rapport à la loi spéciale».

En tout cas, ce n’est pas le premier coup que Mohamed Benchaâboun encaisse sans broncher de la part du président du RNI. La première fléchette a été lancée lors des protestations des commerçants contre une supposée facture numérique il y a quelques mois, décriée par le président du RNI lors d’une réunion de son état-major à Nador.

Or, le ministre des Finances n’avait même pas entamé les réunions avec ses services et les professionnels pour élaborer le décret d’application. Visiblement, les deux hommes ne semblent pas sur la même longueur d’onde. Pourtant, à sa nomination par le Roi, Mohamed Benchaâboun a été présenté comme une recrue de Aziz Akhannouch. Et en tant que ministre, il devient, sur titre, membre du bureau politique.

Mais, dans la réalité, les choses se passent autrement. Le ministre des Finances ne prend pas part aux activités partisanes du RNI. Il n’a assisté qu’une seule fois aux réunions du bureau politique du parti, juste après sa nomination en remplacement de Mohamed Boussaid.

Voir Source
Lire aussi

Atonie de la croissance : faut-il se priver des instruments de régulation ?

L’INFLATION EST À 0,1% À FIN JUIN ET NE DEVRAIT PAS DÉPASSER 0,6% POUR L’ANNÉE 2019. LE TAUX DÉBITEUR MOYEN RESSORT À 4,89% AU PREMIER TRIMESTRE. LE PIB, LUI, A PROGRESSÉ DE 2,8% AU PREMIER TRIMESTRE ET DEVRAIT S’ÉTABLIR À 2,6% AU DEUXIÈME, À 2,4% AU TROISIÈME ET À 2,7% POUR L’ENSEMBLE DE L’EXERCICE.
Appui au Plan Maroc Vert par l’Agence française de développement : L’ADA procède à l’évaluation finale des projets

Les projets lancés à ce jour dans le cadre de la première composante s’élèvent à 60 projets portant à terme sur un investissement de près de 501 millions de dirhams.
Formation professionnelle: Nouveau mode opératoire.

Les projets sélectionnés dans le cadre du Fonds Charaka, mis en place dans le cadre du Compact II du MCA, ambitionnent d’améliorer la compatibilité des formations avec les besoins du marché, notamment via une plus grande implication du secteur privé dans la gouvernance du système.
Stroc Industries : le plan de sauvegarde activé.

LE PLAN DE SAUVETAGE DOIT ÊTRE EXÉCUTÉ SUR UNE PÉRIODE DE 5 ANS. LA SITUATION FINANCIÈRE DE L’INDUSTRIEL JUGÉE «REMÉDIABLE». LES BANQUES INCITÉES À FAIRE PREUVE DE PLUS DE SOUPLESSE EN APPRÉCIANT LES DEMANDES DE FINANCEMENT AU CAS PAR CAS.
Sonasid prévoit une baisse de son résultat net de 30 MDH au S1-2019.

La société nationale de sidérurgie, Sonasid, a annoncé, jeudi, que son résultat net à fin juin 2019 devrait enregistrer une baisse de 30 millions de dirhams (MDH) en comparaison avec le premier semestre 2018.
Lancement au Ghana de l’«OCP School Lab».

OCP Africa, filiale du Groupe OCP, leader mondial sur le marché du phosphate et de ses dérivés, vient de lancer au Ghana l’«OCP School Lab», une école itinérante de formation aux bonnes pratiques agricoles.
Air Arabia Maroc lance de nouveaux services VIP.

Air Arabia Maroc, leader du transport aérien à bas coût dans la région, franchit une nouvelle étape dans son engagement en faveur d’un voyage confortable, fiable et pratique. Dès le 31 juillet, la compagnie proposera à ses passagers une offre exceptionnelle de services avec des options VIP de l’enregistrement à l’embarquement. Vous serez désormais prioritaire tout au long de votre parcours à l'aéroport, et plus encore !
Le mouvement Maan sort l’artillerie lourde contre le HCP.

IL A ÉMIS DES CRITIQUES ACERBES À L’ENCONTRE DES MOYENS DE RELANCE FORMULÉS PAR L’ORGANISME DE STATISTIQUE.
Pêche : Retour de la flotte espagnole.

CE SONT 138 NAVIRES DE PÊCHE EUROPÉEN QUI SONT EN TRAIN DE SE REDÉPLOYER DANS LES EAUX MAROCAINES DE L’ATLANTIQUE.
Consommation : Hausse de 0,2% de l’IPC en juin.

L’INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION (IPC) A ENREGISTRÉ, AU COURS DU MOIS DE JUIN 2019, UNE LÉGÈRE HAUSSE DE 0,2% PAR RAPPORT AU MOIS PRÉCÉDENT, INDIQUE LE HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN (HCP).



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CT-3343/N/G/BL/C
Meuble Info DESIGNE en verre& bois et pied en métal
Dim.: 110x60x91 cm
Couleur : noir, gris, blanc ou cerisier

Leguide Voyage


La Bodéga
Tapas & Fiesta, c'est tous les soirs la Movida à Casa ! En face du marché central, c'est dans un cadre coloré, piquant et chaleureux que La Bodega reçoit tous les midis et tous les soirs les amateurs d'ambiance et de saveurs espagnoles.