Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Monde, il y a 28 jours

Avortement : le danger du recul américain.
Dans 28 Etats américains sur 50, la législation sur l’avortement a été durcie ou risque de l’être. En modifiant l’équilibre au sein de la Cour suprême, Donald Trump a toute sa part dans cette inquiétante remise en cause.

Editorial du « Monde ». C’est une bataille politique bien orchestrée. Alabama, Géorgie, Ohio, Kentucky, Tennessee, Missouri… Depuis le début de l’année, la liste des Etats américains qui ont décidé de durcir la législation sur l’avortement ne cesse de s’allonger. Au total, des lois restrictives ont été adoptées, ou sont actuellement en cours d’examen, dans pas moins de 28 Etats sur 50. Sous des formes différentes, le but reste le même : inciter à déclencher une procédure juridique susceptible d’être portée devant la Cour suprême pour revenir sur la jurisprudence fédérale. Le succès de cette entreprise ramènerait les Etats-Unis quarante-six ans en arrière.

Dernier exemple en date de cette vague conservatrice, le 17 mai : le Parlement du Missouri a adopté une loi qui punit jusqu’à quinze ans de prison une interruption volontaire de grossesse (IVG) au-delà de la huitième semaine (contre douze semaines en France). En Alabama, un médecin qui pratiquerait un tel acte sur une femme, même victime de viol ou d’inceste, encourt désormais quatre-vingt-dix-neuf ans d’emprisonnement, une peine supérieure à celle en vigueur pour le violeur lui-même. En Géorgie, dans l’Ohio ou le Tennessee, l’avortement est hors la loi dès la sixième semaine de grossesse, un stade où la plupart des femmes ignorent encore être enceintes.
Ce mouvement montre qu’il n’y a pas d’acquis qui ne soit potentiellement réversible. Le droit des femmes à disposer de leur corps comme elles l’entendent est remis en cause par une fraction de la population américaine, minoritaire, mais agissante. Depuis 1973, lorsque, dans le célèbre arrêt « Roe vs Wade », la Cour suprême a interprété le quatorzième amendement de la Constitution des Etats-Unis sur la vie privée dans un sens favorable au droit à l’avortement, un puissant mouvement, principalement dans les Etats conservateurs de la « ceinture de la Bible », conteste cette lecture.

Offensive paradoxale
Toutefois, malgré des restrictions, notamment sur les délais dans lesquels une IVG peut être pratiquée, le principe du droit à l’avortement a résisté jusqu’à maintenant à toutes les tentatives de retour en arrière.
L’élection de Donald Trump, devenu opposant à l’avortement sur le tard, a changé radicalement la donne. Si une bonne partie de l’électorat blanc et évangélique l’a porté à la Maison Blanche, malgré son comportement assez peu puritain, c’était pour une raison bien précise : bouleverser l’équilibre au sein de la Cour suprême afin d’installer une majorité conservatrice susceptible de changer la jurisprudence sur l’avortement. La mission est en cours d’accomplissement : la nomination de deux juges aux positions anti-IVG affichées, Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch, laisse peu de doutes sur la façon dont la juridiction suprême pourrait interpréter une nouvelle affaire qui lui serait soumise.
Cette offensive reste paradoxale. Les statistiques montrent que, contrairement au discours de la droite extrême, les règles actuelles ne sont en rien une incitation irresponsable à l’avortement. Depuis 2006, les IVG sont en recul de 26 %. Par ailleurs, même si le pays demeure très partagé entre les « pro-vie » et les « pro-choix », plus de deux Américains sur trois se disent favorables à la jurisprudence actuelle, estimant qu’elle constitue un bon équilibre. Avant de le rompre, la Cour suprême devra faire preuve d’une extrême prudence, au risque d’aggraver les divisions dans un pays déjà passablement fracturé depuis l’élection de Donald Trump.

Voir Source
Lire aussi

Inde : la chaleur extrême tue au moins 49 personnes dans le nord du pays.

Les autorités de l'Etat de Bihar, dans le nord de l'Inde ont annoncé la mort d'au moins 49 personnes en 24 heures à cause des températures qui avoisinent depuis plusieurs jours les 45 degrés Celsius.
Ebola: Urgence mondiale ou pas? L’Organisation mondiale de la santé décide vendredi

Une épidémie fait rage depuis des mois en République démocratique du Congo, mais le virus a pour la première fois dépassé des frontières
Shinzo Abe en Iran pour apaiser les tensions entre Washington et Téhéran.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est rendu mercredi à Téhéran pour une visite inédite d’un peu plus de 24 heures, notamment afin de faire baisser les tensions entre la République islamique et les États-Unis.
Bombardements israéliens en Syrie, près du Golan.

Depuis le début du conflit en Syrie, l’Etat hébreu a mené plusieurs raids contre des positions militaires du pouvoir de Bachar Al-Assad et ses alliés, l’Iran et le Hezbollah.
Près d'une centaine de morts dans l'attaque d'un village dogon dans le centre du Mali

Le ministère malien de la Défense a confirmé à France 24 qu'un nouveau massacre au Mali, perpétré dans la commune de Sangha, dans un village dogon, avait fait au moins 95 morts et 19 disparus.
Hongkong se mobilise en masse pour défendre ses libertés face à Pékin.

Plus d’un million de personnes ont défilé dimanche pour protester contre le projet de loi qui permettrait les extraditions vers la Chine continentale.
Allemagne: deux djihadistes jugés pour la préparation d’une attaque biologique.

Un couple d’islamistes radicaux comparait à partir de vendredi 7 juin, à Düsseldorf. L’attentat qu’ils préparaient aurait pu causer la mort de dizaines de victimes.
Tiananmen : la Chine accuse d"arrogance" le secrétaire d'État américain.

le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a rendu hommage "aux héros du peuple chinois qui se sont courageusement levés il y a 30 ans place Tiananmen pour exiger leurs droits".
À Khartoum, l'armée tente de briser le mouvement de contestation.

Les militaires qui dirigent le Soudan tentaient, lundi, de "disperser par la force le sit-in" de manifestants devant le siège de l'armée à Khartoum. Une intervention qui a fait au moins cinq morts, selon le Comité central des médecins soudanais.
Le Soudan ordonne la fermeture du bureau d’Al-Jazira, la contestation se poursuit.

Des milliers de Soudanais ont à nouveau manifesté jeudi soir devant le siège de l’armée à Khartoum, pour réclamer une transition du pouvoir vers un gouvernement civil.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - GAMME LEON
Couleur : Walnut
1 Réf.: LEON/TBL 2.675 Dh
Table en bois massif
Dim.: 180x95 cm
Couleur : Walnut
2 Réf.: LEON/CHA 595 Dh
Chaise LEON en bois massif
assise couleur marron
3 Réf.: LEON/BUF 4.495 Dh
Buffet 2 portes + 3tiroirs
en bois massif
Dim.: 160x50x82 cm

Leguide Voyage


Dar Jameel
Dar Jameel est une demeure traditionnelle de style marocain, avec le confort moderne, une hospitalité chaleureuse et un service attentif.