Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'Economiste, il y a 8 jours

Impressionnistes: Un cas d’école?
Peut-on parler concrètement d’une école impressionniste? Selon divers spécialistes et historiens de l’art, les œuvres des grands peintres réputés impressionnistes sont bien trop différentes entre elles pour parler d’un cas d’école. Le terme mouvement étant plus approprié.

Il existe en effet un style «impressionniste» dans les paysages, dont Pissarro, Monet, Sisley sont les représentants les plus typiques. Cependant chaque peintre suit sa propre recherche, son propre cheminement individuel.
Point d'école donc qui aurait codifié un style de peinture unique, mais autant d'œuvres singulières qui se sont élaborées, pour un temps au moins, au sein du mouvement impressionniste. Si les artistes ont pu être très soudés, face aux attaques, il n’en demeure pas moins qu’ils avaient des personnalités artistiques très différentes, avec comme point commun: le rejet de la peinture «officielle» et une manière révolutionnaire de représenter le monde réel.

L'exclusion dont ils sont les victimes de la part des institutions (Académie des Beaux-Arts et Jury du Salon), et de la plupart des critiques les conduira de guerre lasse à se révolter et à organiser, sur une période de 12 ans, de 1874 à 1886, leurs propres expositions (8 au total), ce qui constitue une première et l'originalité marquante du mouvement impressionniste.

Une histoire relativement brève

Autre point commun, leur jeunesse. Ils sont tous nés avant 1841, à l’exception de Gauguin, Van Gogh et Caillebotte. Ce dernier sera néanmoins un acteur majeur du mouvement, alors que les deux autres ne feront que le croiser pour une brève période. Certains historiens et théoriciens de l’art discutent encore aujourd’hui de savoir si Degas, ou Cézanne, qui apparaît bien davantage comme un précurseur du XXe siècle, sont bien des peintres impressionnistes... La question n'est pas nouvelle puisque Monet écrira peu de temps avant sa mort: «...je reste désolé d'avoir été la cause du nom donné à un groupe dont la plupart n'avait rien d'impressionniste». D'autre part l'histoire du mouvement fut relativement brève, et certains des peintres qui ont accompagné ce mouvement dès son commencement, comme Renoir, Cézanne, Degas, Guillaumin, évolueront ultérieurement de façon nettement distincte.
Si les peintres impressionnistes nous paraissent aujourd’hui s’apparenter plus à une peinture plutôt traditionnelle, cela n’a pas toujours été le cas. Mais aussi révolutionnaire qu’ils furent alors, ses pionniers ont été fortement influencés par plusieurs de leurs aînés. Il faut dire qu’entre 1820 et 1850, la peinture française connaissait de prestigieux mouvements artistiques.

Il y a eu d'abord la révolution romantique avec Théodore Géricault, à qui on devra le célèbre «Radeau de la méduse» ainsi que d’autres épopées historiques ainsi qu’Eugène Delacroix, dont le fameux «Passage d’un gué au Maroc» est présenté dans l’exposition en guise d’œuvre ayant inspiré les «impressionnistes».
Il y a eu également le réalisme des œuvres du réaliste Gustave Courbet et son «Origine du monde» ou de Jean-François Millet et ses scènes champêtres ainsi que les «naturalistes» des peintres de l'Ecole de Barbizon (Daubigny, Rousseau, Troyon, Corot).

Ces artistes majeurs représentant alors l'avant-garde de la peinture française, vont constituer les modèles dont tous les impressionnistes vont s'inspirer à leurs débuts. Ils vont au fur et à mesure créer une nouvelle peinture inspirée d'une série de réflexions et d'intentions qui l'ont précédée.

En Savoir Plus
Lire aussi

Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons.

Après plusieurs résidences à Jardin Rouge, Dominique Zinkpè entreprend ainsi de nous révéler toute la poésie de son œuvre à travers un retour à une pratique qui lui est chère; essentiel, intimiste, le dessin
Prix Charjah pour la création arabe : Trois marocains distingués

Trois marocains lauréats de la 22e édition du prix Charjah pour la création arabe, ont reçus leurs distinctions, mercredi au Caire.
Journée internationale des monuments et des sites: la médina de Fès fait sa mue.

A l'heure de la célébration de la journée internationale des monuments et des sites, la médina de Fès, qui constitue à la fois un musée à ciel ouvert et un modèle vivant de la ville méditerranéenne et arabo-musulmane, vit depuis quelques années au rythme d'un immense chantier de réhabilitation et de revalorisation de ses sites les plus emblématiques.
Nouvelle parution : “Les Rencontres internationales de Toumliline”

En octobre 1952, un monastère bénédictin fut implanté sur les contreforts du Moyen Atlas, en surplomb d'Azrou, au lieu-dit « Toumliline », du nom d'une source proche. Il ferma ses portes en 1968.
Impressionnistes: Un cas d’école?

Peut-on parler concrètement d’une école impressionniste? Selon divers spécialistes et historiens de l’art, les œuvres des grands peintres réputés impressionnistes sont bien trop différentes entre elles pour parler d’un cas d’école. Le terme mouvement étant plus approprié.
Une 3ème édition dans trois villes.

La Journée mondiale de l’art sera célébrée, en avril au Maroc, pour la troisième année consécutive. Elle sera fêtée, du 5 au 20 avril, dans trois villes de par le Royaume.
Marrakech Street Food : L’art culinaire marocain à l’honneur à Jemaa El-Fna.

Le plein de couleurs culinaires sera célébré dans la ville de Marrakech et plus précisément à la place mythique Jemaa El-Fna.
Casablanca: Cuca Roseta chante le Fado devant un public conquis !

C’est dans le mythique cinéma théâtre Rialto que les Casablancais ont pu découvrir cette année et apprécier à leur tour la musique et le chant Fado ! Ce fleuron de l'architecture art déco construit en 1930 était le lieu tout désigné pour vibrer aux rythmes d’une musique vieille de centaines d’années telle que le Fado qui est inscris au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
«Le sel de ma terre», l’autre facette de Hassan El Glaoui.

Une exposition qui dévoile une centaine de ses œuvres dont très peu vues de son vivant.
Gastronomie: Le Maroc décroche le 2ème Prix du Jury du DC Embassy Chef Challenge

Les Chefs marocains Fayçal Zahraoui et Yassine Khellal ont décroché mardi soir à Washington le 2ème Prix du Jury à la 11ème édition du DC Embassy Chef Challenge, un concours mettant en lice des chefs cuisiniers de différentes cultures du monde.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ZENITH - DVD Duplicator
DVD Duplicator ZENITH (10 DVD)

Leguide Voyage


Mövenpick Malabata
Situé entre la Méditerranée et l'Atlantique, au golfe de Tanger en direction du cap Malabata, l'hôtel offre une vue panoramique, sur la ville de Tanger et la côte espagnole, à couper le souffle. Le centre-ville est à 4 km, et l'aéroport à 15 km.