Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui, il y a 1 mois

«Le sel de ma terre», l’autre facette de Hassan El Glaoui.
Une exposition qui dévoile une centaine de ses œuvres dont très peu vues de son vivant.

Après avoir célébré l’œuvre du pionnier Cherkaoui, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat (MMVI) accueille cette fois-ci une grande exposition en hommage au grand artiste de la modernité marocaine, Hassan El Glaoui intitulée «Le sel de ma terre». Cette exposition inédite qui se déroule du 2 avril au 31 août parcourt sept décennies de travail de cet artiste et dévoile une centaine de ses œuvres datant de 1940 à 2010. «Je suis très heureuse que le MMVI consacre cet hommage à mon père.

C’est une exposition pour le public de découvrir son entourage intime», a indiqué Touria El Glaoui, fille de l’artiste et commissaire de cette exposition. Abdelaziz El Idrissi, directeur du Musée, a souligné pour sa part que «El Glaoui nous a quittés il y a presque un an en léguant une riche production artistique imprégnée par une sensibilité inouïe qui se voit dans le traitement lumineux des couleurs, dans les traits élancés et fins dépeignant de tendres portraits, des paysages aériens, des natures mortes poétiques et des scènes de chevaux où culminent la beauté de la figuration et la prouesse de la composition».

Il faut dire que «Le sel de ma terre» revient sur deux aspects clés de la vie et du travail du peintre. D’une part son travail de portraitiste, qui s’est attelé à peindre des personnages de son entourage intime (sa femme et ses filles notamment, ou certains amis) tout autant que des scènes d’intérieur propres à la vie au Maroc dans les années 1940 et 1950 ainsi que des natures mortes. Ces tableaux dévoilés dans l’exposition, chers à l’artiste, furent très peu montrés de son vivant. L’exposition présente par ailleurs une large sélection d’œuvres s’intéressant à la vie culturelle et politique de son pays et de son temps, témoin que fut Hassan El Glaoui, par sa naissance et ses passions, de certains moments et traditions du Maroc de ces dernières décennies.

Des œuvres de prime jeunesse

C’est une sélection thématique qui est présentée ici, parmi les toutes premières que Hassan El Glaoui peint autour des années 1946-1947. Il est alors âgé d’environ 24 ans et n’est pas encore inscrit à l’école des beaux-arts de Paris. L’influence des grands modernes est bien là : couleurs fauves, touche impressionniste, aplats à l’intérieur et contours au noir à l’extérieur, sujets pris sur le vif, et… point de chevaux. C’est aussi l’une des rares œuvres datées de l’artiste.

Natures mortes

Au cœur de l’œuvre de Hassan El Glaoui se trouvent les natures mortes et les portraits. Il l’a dit : les gens qui affirment que je suis le peintre des chevaux ne connaissent pas ma peinture. Pour tout peintre, le défi se trouve dans l’essence qu’il essaye d’insuffler aux objets en des compositions sciemment hiérarchisées, ou qui se trouvent là en attente d’être immortalisés sur le papier.

Chevaux et cavaleries

Les chevaux disent la fidélité de l’artiste à son sujet. Les chevaux de Hassan El Glaoui sont les héritiers de ceux qui, à Lascaux ou dans la grotte de Chauvet, tutoient l’horizon des origines. Leur parade a accompagné Paolo Uccello, Léonard de Vinci, François Clouet, Diego Velasquez, Diego Ribera, Théodore Géricault et Eugène Delacroix. Hassan El Glaoui se sait le continuateur de la longue lignée des artistes qui, avec le stylet, le ciseau, la mine de plomb ou le pinceau, a perpétué sur le mur l’argile des poteries et tous les supports qui s’offrent à la main, les courses qui racontent l’histoire.

Lire Source
Lire aussi

Sortie de l’ouvrage “GENERATION AFRICAINE, la force du design”.

Le design africain est l’expression plurielle des multiples cultures qui caractérisent ce continent, l’expression de sa jeunesse, de sa créativité, de ses ressources extraordinaires et de son formidable potentiel.
Horst Köhler démissionne pour "raisons de santé"

L'émissaire de l'ONU pour le Sahara , l'ancien président allemand Horst Kohler, 76 ans, a démissionné de ses fonctions "pour raison de santé", ont annoncé les Nations unies dans un communiqué.
ancement du 3e Prix Mohammed VI de l'art de la calligraphie.

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques organise la 13e édition du Prix Mohammed VI de la calligraphie marocaine, un rendez-vous annuel qui récompense les meilleurs calligraphes nationaux et rend hommage aux plus expérimentés en reconnaissance de leur contribution dans ce domaine.
Box-office: "John Wick 3" détrône "Avengers: Endgame" pour sa sortie en salles.

La production de Lionsgate "John Wick: Chapter 3 - Parabellum" a pris la tête du box-office nord-américain, détrônant le blockbuster de Marvel "Avengers: Endgame" après trois semaines de domination. Le troisième opus de la saga "John Wick", avec en tête d'affiche Keanu Reeves, a dépassé les attentes en réalisant le meilleur démarrage de la franchise aux Etats-Unis et au Canada avec 57 millions de dollars de recettes, et 92,2 millions de par le monde, selon les chiffres de Comscore. Le premier "John Wick", sorti en 2014, avait récolté 14,4 millions de dollars, tandis que le deuxième opus avait réalisé un démarrage de 30,4 millions de dollars aux Etats-Unis en 2017
Festival de Cannes : Maryam Touzani nous parle de son premier long-métrage, Adam

Maryam Touzani présente à Cannes son premier long métrage, Adam. A quelques jours de la première projection, la réalisatrice nous parle de son film, de représentativité à l'écran et de sororité à la marocaine.
Ouverture prochaine de dix salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume.

L'année 2019 est marquée par une nouvelle dynamique sur le plan de l'animation culturelle grâce à la création de dix nouvelles salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume, a souligné mardi à Rabat le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj.
Conférence-débat : Le réalisateur Julien Peron chez La Résidence.

Le Groupe scolaire La Résidence de Casablanca organise une soirée placée sous le signe de l’épanouissement individuel et collectif à travers la projection du film-documentaire «L’école de la vie-Une génération pour tout changer».
La pièce "Va dormi va" ouvre le bal du Festival "Aji T'hdm" à Rabat.

Un spectacle hilarant de l’humoriste Amine Radi, intitulé "Va dormi va", a ouvert, lundi soir, le bal de la 5-ème édition du Festival "Aji T’hdm", initié par Amine Belghazi et Oubeid Allah Hlal, qui forment le duo "Les inqualifiables".
Humour: Les Inqualifiables font leur show à Rabat.

Les amateurs d’humour moqueur et corrosif seront ravis. Rabat abrite jusqu’au 18 mai la cinquième édition du festival Aji T’hdm des Inqualifiables. Un show qui vise à divertir le public tout en le poussant à réfléchir sur la société marocaine à travers une belle brochette de stars de l’humour parmi lesquelles Amine Radi ou encore Hanane El Fadili.
Une semaine culturelle dédiée à Al Qods Acharif, chaque année à Fès.

La ville de Fès organisera, chaque année, une semaine culturelle dédiée à Al Qods Acharif, dans le cadre des activités culturelles programmées en application de la convention de fraternité et de jumelage entre la capitale spirituelle et la ville sainte, signée en 1982.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Bureau FUNCTION
Réf.: T8012120
1 porte 4 tiroirs
Dim.: 145x60x76
Couleur : Wengé

Leguide Voyage


Riad Imourane
RIAD IMOURANE à 15 km d'agadir vient d'ouvrir ses portes, Notre RIAD, aménagé à la manière marocaine, se trouve dans le village berbère ( Tamraght ) qui est situé au bord de l'Atlantique et au pied du Haut-Atlas, à 30 km de l'aéroport d'Agadir.Tamraght bénéficie toute l'année d'un climat doux et agréable. Lors de températures très élevées dans le centre du pays, la côte atlantique peut être brumeuse.