Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'Economiste, il y a 2 mois

Quand l’Afrique fait une réinterprétation critique de la matière.
Construire une exposition autour de la matérialité en Afrique sans tomber dans le cliché largement consommé d’un continent ingénieux et débrouillard qui recycle ses déchets par faute de moyens, c’est le pari gagné par «Material Insanity», l’exposition évènement en cours au Musée d’art contemporain africain Al Maaden (MACAAL) à Marrakech.

L’évènement réunit quelque 34 artistes, du continent et sa diaspora, dont Amina Agueznay (Maroc), Ibrahim Mahama (Ghana), Frances Goodman (Afrique du Sud) et Nari Ward (Jamaïque), travaillant sur différents médiums. Tous se racontent à travers la matière par le biais d’installations réalisées à partir d’objets du quotidien. Des œuvres qui reflètent également le contexte social, politique ou économique de leur expérience propre.

«L'exposition invite à une analyse critique de la société passée et présente en prenant en compte l'impact de la matérialité sur le monde et son avenir et en se proposant comme réponse culturelle à la dévaluation et à la dématérialisation, dans une ère de plus en plus numérique», expliquent les commissaires de l’exposition: Meriem Berrada, directrice artistique du Macaal et directrice des projets culturels à la Fondation alliances, et Janine Gaëlle Dieudji, directrice des expositions au Macaal.
À l’heure où se développent les moyens virtuels de visualisation, «Material Insanity» nous propose, donc, une expérience directe de l’œuvre qui accorde un pouvoir de narration certain aux différents matériaux qui la composent. Des œuvres construites par un processus de transformation, de détournement, de sublimation ou par le biais d’un jeu de décontextualisation/ recontextualisation des objets, créant une complémentarité entre l’authentique et le factice, le pauvre et le précieux.

C’est l’artiste Fatiha Zemmouri qui ouvre le bal avec une installation, disposée à l’entrée du musée, où la roche naturelle et la résine jouent à un jeu d’équilibre entre lévitation et gravitation. Entre artisanat, sculpture et mode, l’artiste kenyan Cyrus Karibu propose des lunettes sculpturales et flamboyantes, faites de déchets électroniques collectés dans les rues de Nairobi, qui masquent l’ensemble du visage, intimement liées à sa propre histoire, tandis que les œuvres telles que le film plastique noir étiré de Clay Apenouvon (Togo - France), les broderies d’Owanto (Gabon) exhumées de la mémoire collective remettent en question les effets durables de la mondialisation et du consumérisme dans le climat contemporain.
En revisitant des matériaux souvent associés au commerce et aux déchets en tant qu'œuvres d'art, les artistes tels que Nari Ward (Jamaïque), Fatiha Zemmouri (Maroc), M'barek Bouhchichi (Maroc), Hassan Bourkia (Maroc) et Malek Gnaoui (Tunisie) utilisent autrement la matérialité comme représentations de la mémoire, de la migration, des attentes de la société et de la tradition. L’œuvre troublante de Zainab Andalibe, d’une minutie quasi mystique, faite d’un fil de laiton de plusieurs centaines de mètres qui s’entrecroise à l’image d’une rosace, interpelle par ses sinuosités et son aspect cosmique.

Des œuvres, souvent monumentales, à l’instar de l’installation du Ghanéen Brahim Mahama, servi par une scénographie immersive signée par l’architecte et artiste Zineb Andress Arraki avec une volonté de scénarisation, épurée et abstraite, mettant les œuvres dans une fausse confrontation.
«J’ai voulu faire un écrin le plus invisible possible, sans réel parcours de lecture afin de mettre en valeur la matérialité de l’exposition», déclare-t-elle. Une abondance de matières, qu’elles soient humbles ou précieuses, qui fait aujourd’hui la force et la contemporanéité de l’art africain.

«La contemporanéité de l’art en Afrique réside dans son rapport à la matière, dans le monde occidental, l’esthétique réside dans la perfection de la ligne et l’effacement de la matière, pour moi, l’avenir est plutôt dans l’imperfection et la profusion de matières qu’on retrouve en Afrique», précise la scénographe.

Voir Source
Lire aussi

Box-office: "John Wick 3" détrône "Avengers: Endgame" pour sa sortie en salles.

La production de Lionsgate "John Wick: Chapter 3 - Parabellum" a pris la tête du box-office nord-américain, détrônant le blockbuster de Marvel "Avengers: Endgame" après trois semaines de domination. Le troisième opus de la saga "John Wick", avec en tête d'affiche Keanu Reeves, a dépassé les attentes en réalisant le meilleur démarrage de la franchise aux Etats-Unis et au Canada avec 57 millions de dollars de recettes, et 92,2 millions de par le monde, selon les chiffres de Comscore. Le premier "John Wick", sorti en 2014, avait récolté 14,4 millions de dollars, tandis que le deuxième opus avait réalisé un démarrage de 30,4 millions de dollars aux Etats-Unis en 2017
Festival de Cannes : Maryam Touzani nous parle de son premier long-métrage, Adam

Maryam Touzani présente à Cannes son premier long métrage, Adam. A quelques jours de la première projection, la réalisatrice nous parle de son film, de représentativité à l'écran et de sororité à la marocaine.
Ouverture prochaine de dix salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume.

L'année 2019 est marquée par une nouvelle dynamique sur le plan de l'animation culturelle grâce à la création de dix nouvelles salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume, a souligné mardi à Rabat le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj.
Conférence-débat : Le réalisateur Julien Peron chez La Résidence.

Le Groupe scolaire La Résidence de Casablanca organise une soirée placée sous le signe de l’épanouissement individuel et collectif à travers la projection du film-documentaire «L’école de la vie-Une génération pour tout changer».
La pièce "Va dormi va" ouvre le bal du Festival "Aji T'hdm" à Rabat.

Un spectacle hilarant de l’humoriste Amine Radi, intitulé "Va dormi va", a ouvert, lundi soir, le bal de la 5-ème édition du Festival "Aji T’hdm", initié par Amine Belghazi et Oubeid Allah Hlal, qui forment le duo "Les inqualifiables".
Humour: Les Inqualifiables font leur show à Rabat.

Les amateurs d’humour moqueur et corrosif seront ravis. Rabat abrite jusqu’au 18 mai la cinquième édition du festival Aji T’hdm des Inqualifiables. Un show qui vise à divertir le public tout en le poussant à réfléchir sur la société marocaine à travers une belle brochette de stars de l’humour parmi lesquelles Amine Radi ou encore Hanane El Fadili.
Une semaine culturelle dédiée à Al Qods Acharif, chaque année à Fès.

La ville de Fès organisera, chaque année, une semaine culturelle dédiée à Al Qods Acharif, dans le cadre des activités culturelles programmées en application de la convention de fraternité et de jumelage entre la capitale spirituelle et la ville sainte, signée en 1982.
2ème exposition «Quand l’art s’invite en résidence» : La Fondation Banque populaire parraine 8 jeunes talents

La Fondation Banque populaire a, à l’instar de l’édition précédente, parrainé une résidence artistique au profit de ces huit jeunes artistes en herbe, durant laquelle ils ont pu acquérir de nouvelles techniques qui leur serviront dans leurs projets artistiques.
Retour de la cigogne volubile.

LE PRINTEMPS DES LIVRES JEUNESSE DU MAROC EST DE RETOUR DU 3 AU 25 MAI, DANS L’ENSEMBLE DES INSTITUTS FRANÇAIS DU MAROC. «LA CIGOGNE VOLUBILE» PORTE CETTE ANNÉE LE THÈME «CONTE ET AFRIQUE».
Les Nuits du Ramadan 2019 : demandez le programme !

es Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc sont de retour du 9 au 14 mai 2019. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde : reggae, fusion, gnawa, rythmes capverdiens, fanfare et bikutsi. Après les journées de jeûne, les mélomanes à travers 12 villes du Royaume pourront danser sur le rythme de sonorités marocaines et celles venues d'ailleurs.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


DELL - SP2208WFP
Description du produit: DELL SP2208WFP
Taille de l’écran: Moniteur LCD Large 22 pouces
Temps de réponse : 2 ms (GTG / Gris à gris)
Ecran / Résolution maxi: 1680 x 1050 pixels
Technologie d’écran: Matrice active TFT
Webcam incorporée 2.0 millions de pixels
Luminosité: 300 cd/m²
Entrées Vidéo : VGA • DVI-D • HDMI
Rapport de contraste d’image: 2000:1

Leguide Voyage


Kenzi Europa
Agadir est une ville jouissant d'un climat généralement tempéré où un séjour au Kenzi Europa est idéal à toute saison. L'hôtel Kenzi Europa se situe à 100 mètres de la plage d'Agadir, et à 300 mètres du centre ville, et au milieu des rues animées, des boutiques de luxe et des restaurants.