Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'Economiste, il y a 7 jours

Agrumes: Qu'est-ce qui ne marche pas?
C’est à l’ensemble des intervenants d’imaginer des alternatives aux problématiques de la surproduction, contraintes climatiques et problématiques de l’export et de la commercialisation.

Avec une contribution de 20% aux exportations agricoles marocaines, générant plus de trois milliards de DH de recettes par an, la filière agrumicole constitue un véritable levier de croissance et de développement socio- économique.
«La filière des agrumes qui s’étale sur une superficie de 128.000 hectares, joue un rôle économique et social important. Elle assure des revenus pour 13.000 producteurs. Elle fournit ainsi 120.000 emplois stables et 30 millions jours de travail/an», précise Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Cette filière peut être encore plus rentable à condition qu'elle bénéficie d’un meilleur accompagnement logistique et que de nouvelles perspectives de croissance s'ouvrent à elle. C’est ce qui ressort des différentes interventions aux deuxièmes journées agrumicoles tenues les 8 et 9 mars à l’Agropole de Berkane. La filière des agrumes Maroc a atteint ses objectifs de production mais piétine encore au niveau de l’export.

Au lieu d’atteindre les 1,2 million tonnes d’exportation par an, stipulées dans le contrat programme 2008/2018, elle peine à dépasser les 664.000 tonnes réalisées au cours de la dernière campagne. À part la variété Nadorcott qui bénéficie de l’exclusivité et la protection sur le marché européen, les autres variétés souffrent d’une concurrence de plus en plus accrue.

«Constat qui démontre qu’on n’a pas la compétitivité logistique requise pour être plus performant et s’imposer sur certains marchés», explique Abdellah Jrid, président de l’Association des producteurs d'agrumes du Maroc (ASPAM). D’où la nécessité de revoir les approches et d’instaurer de nouveaux mécanismes de commercialisation.

Les ajustements sont à porter en matière de valorisation des stations de conditionnement, des unités de transformation, organisation du marché local et l’octroi de subventions pour optimiser les différents paramètres de la logistique. «Il faut également revoir à la hausse le prix des récoltes destinées à la transformation et accorder 50 centimes/kg d'aide aux producteurs pour qu’ils puissent tirer profit des fruits écrasés», ont préconisé plusieurs intervenants lors de ces journées.

Les unités existantes à Berrechid et Casablanca traitent seulement le 1/3 des 120.000 tonnes destinées à ce créneau. Un manque énorme qui sera rattrapé grâce aux apports des nouvelles unités agroalimentaires à Berkane et Souss-Massa.

Les superficies réservées aux agrumes ont connu une augmentation de 51 % et sont passées de 51.000 ha en 2008 à 128.000 ha au lieu des 105.000 ha programmés initialement ( +22 %) . Idem pour la production qui est passée de 1,3 million de T en 2008 à 2,62 millions de T en 2018, sans, pour autant, atteindre les 2,9 millions tonnes recommandées par le contrat programme.

Pour remédier aux contre performances commerciales, la filière a bénéficié de plusieurs actions d'accompagnement: contributions du département de tutelle de 25 à 30 % pour la création de 47 unités de refroidissement et stockage des oranges, subvention de 30 millions de DH pour la réalisation d’une grande unité de production de jus d’oranges.

En Savoir Plus
Lire aussi

Le «Grand débat» sur l’emploi s’accélère

Promouvoir l’emploi et lutter contre le chômage, un programme bien chargé pour le gouvernement...
Award for the Digital Financial Inclusion : Le Crédit Agricole du Maroc décroche le sésame

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) vient d’être primé en tant que meilleure institution bancaire en matière d’inclusion financière numérique dans le monde arabe. Une distinction octroyée par l’Union des banques arabes (UBA) et l’Organisation arabe des technologies de l’information et de la communication (AITCO) qui ont récemment lancé le 1er Prix de l’Excellence des banques digitales arabes 2018.
Le Maroc produira deux fois moins de céréales que l'an dernier. Faut-il s'inquiéter?

Le niveau de pluviométrie de la saison 2018-2019 a été en deçà des espérances. Selon les professionnels du secteur, cela aura un impact négatif sur les récoltes de cette année, ainsi que sur le prix du bétail... tout en contribuant paradoxalement à l'allègement des dépenses de l’État.
Umnia Bank boucle son premier exercice complet sur de bonnes bases.

LA BANQUE PARTICIPATIVE A RÉALISÉ UN PNB DE 17,2 MDH. LES DÉPÔTS TOTALISENT 680 MDH POUR UN ENCOURS DE CRÉDIT DE 947 MILLIONS. ELLE A OUVERT 12 AGENCES SUPPLÉMENTAIRES, SOIT UN RÉSEAU DE 23 AGENCES.
Agrumes: Qu'est-ce qui ne marche pas?

C’est à l’ensemble des intervenants d’imaginer des alternatives aux problématiques de la surproduction, contraintes climatiques et problématiques de l’export et de la commercialisation.
Sanitaire : Les Gros Industriels Échappent Au Marasme.

LA CAPACITÉ DE PRODUCTION INSTALLÉE EST D’ENVIRON 5 MILLIONS DE PIÈCES N LES INDUSTRIELS LOCAUX, PLUS ORIENTÉS SUR L’ENTRÉE DE GAMME, ONT BEAUCOUP SOUFFERT DU RECUL DE LA PRODUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX. LES IMPORTATIONS TURQUES, NOTAMMENT, DEVIENNENT EMBARRASSANTES POUR LES GRANDS OPÉRATEURS.
Accord d'Agadir : un mémorandum d'entente signé à Amman.

L'Unité technique de l'Accord d'Agadir (ATU) et l'Union arabe des responsables de douanes ont signé, dimanche à Amman, un mémorandum d'entente visant l'échange des expériences dans les domaines d'intérêt commun afin de tirer pleinement profit des avantages offerts par l'Accord d'Agadir.
Où sont passés les 30 milliards de DH remboursés aux entreprises?

Le gouvernement a versé aux entreprises plus de 30 milliards de DH de crédit de TVA via un mécanisme d’affacturage auprès du système bancaire.
Al Omrane: 5,13 milliards de DH investis en 2018.

Pour 2019, Al Omrane compte mobiliser un investissement de 5,5 milliards de DH. Il prévoit de mettre en chantier 28 000 logements et d’en achever autant (y compris en partenariat avec le secteur privé).
L’Espagne reste le premier partenaire commercial du Maroc.

L’Espagne s’est maintenue en 2018 comme le premier partenaire commercial du Maroc, aussi bien en termes d’exportations que d’importations, et ce pour la septième année consécutive.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Gamme YANIS
Réf.: YANIS/2PN/2PR/2PB 2.390 Dh
Banquette 2 places en bycast
Disponible en noir, rouge ou blanc


Réf.: YANIS/1PN/1PR/1PB 1.290 Dh
Fauteuil 1 place en bycast
Couleur : Noir, rouge ou blanc

Leguide Voyage


Le Mauresque
Mariage de l'authenticité Marocaine et de la modernité des lounge ou la cuisine métissée est à l'honneur. Mauresque Lounge est le reflet du Maroc d'aujourd'hui : fidèle à ses racines, fier de son savoir-faire, créatif et ouvert au monde.