Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La Vieeco, il y a 19 jours

Cinéma: «Masood, Saida et Saâdane»
Le dernier film de Brahim Chkiri est sorti le 30 janvier dans les grandes salles du Royaume. «Masood, Saida et Saâdane» est le deuxième road movie du réalisateur.

Le film «Masood, Saida et Saâdane» va probablement encombrer de spectateurs les salles de cinéma dans les prochaines semaines. Et pour cause. La nouvelle comédie porte la signature de Brahim Chkiri qui a commis un succès jamais égalé au Maroc. L’excellent «Road to Kabul» est resté en salle assez de temps pour conquérir le plus large public et placer le réalisateur sur un piédestal, en tant que pionnier de la comédie.
Le nouveau film est également un road movie. Mais cette fois-ci, l’affiche est mixte pour le bonheur des dames. «Masood, Saida et Saâdane» a été tourné entre Marrakech et Dakhla, emmenant le spectateur marocain vers des décors nouveaux et des paysages imprenables. Pour le reste, c’est un tourbillon d’aventures et de situations improbables.

Sur la route

L’histoire commence avec Masood qui fuit la prison, à la Prison Break, après plus de 15 ans d’incarcération. Sans ressources ni lieu où aller, il cherche refuge auprès d’une vieille amie barmaid.
Celle-ci, sentant proche son agonie, le charge de retrouver sa fille Saida, qu’elle avait abandonnée il y a 25 ans chez une cousine à Dakhla et dont elle n’a plus de nouvelles depuis le décès de la dernière. La compassion n’est pas le fort de Masood, mais l’argent et la promesse d’une grande récompense l’attendrissent immédiatement. Lorsqu’il arrive à Dakhla, il découvre une chanteuse de cabaret d’apparence inoffensive. Mais la gentille bimbo se transforme en braqueuse professionnelle devant les yeux ahuris de Masood. Une confrontation avec des mafieux russes et une rencontre malencontreuse avec un singe dressé les transforment tous en fugitifs.
Au fur et à mesure du voyage, leurs mésaventures et leurs ennemis se multiplient.
Auprès d’Aziz Dadas, Kalila Bounaylat et le singe, on retrouve Mohamed Khyari, Omar Lotfi, Bachir Ouakine, Abdelkhaleq Fahid, Rafik Boubker, Abderrahim Elmaniari, Saleh Bensalah, Fatima Harrandi, Karima Wassat…

Il y avait tout…

Lorsqu’on découvre le casting, l’on est en mesure de s’attendre à des convulsions de rire, surtout lorsque l’absurde et la malchance guettent les protagonistes. Mais, sans évoquer les petites erreurs d’écriture, il y a dans l’ensemble un manque de consistance qui a dispersé l’énergie du film.
D’emblée, l’histoire est assez compliquée, avec cette clé convoitée par un tas de malfrats, qui est d’abord promise à un parlementaire, mais vendue à un mafieux, avant d’être subtilisée par Saida. En outre, le nombre important de situations improbables rencontrées en route perturbe la dynamique du film. Il n’y a que le trafic d’organes qui n’y a pas figuré. Enfin, l’on dirait que le réalisateur a beaucoup trop compté sur la logorrhée de Dadas et sur les mimiques de Fahid, entre autres, pour arracher le rire.
Car des situations comiques à proprement parler, il n’y en avait pas vraiment. Malgré les soubresauts multiples, l’on n’est pas à l’abri de l’ennui.
En bref, il y avait la bonne idée de départ, un excellent casting et de grands moyens visiblement : tout pour un road movie comique et original. «Masaoud, Saida et Saâdane» aurait pu être un succès…

Lire Source
Lire aussi

"L'art Gnaoua" bientôt patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

La commission inter-gouvernementale du patrimoine culturel immatériel, relevant de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), a procédé à l'inscription de la candidature du dossier de "L'art Gnaoua" sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité lors de la 14-ème réunion annuelle de la commissionà Bogotá.
Carte blanche au Colibris Maroc à l’Institut français de Casablanca le samedi 23 février

Quelques mois seulement après le succès du Chant des colibris au Maroc organisé à Casablanca et Salé en collaboration avec le Mouvement Colibri créé par Pierre Rabhi et Cyril Dion, l’Institut français de Casablanca invite le collectif Colibris Maroc pour une journée carte-blanche le samedi 23 février de 10h à 21h.
Azzeddine Khamrich : «Un traitement juridique doublé du plaidoyer diplomatique»

Azzeddine Khamrich, professeur à l’Université Hassan II-Casablanca, a signé, mercredi soir au 25ème Salon international de l’édition et du livre, la 2ème édition de son ouvrage «Prospection en histoire du conflit maroco-algérien : L’affaire du Sahara dans le contexte de la deuxième royauté». Il en révèle le contenu et en explicite la particularité par rapport à d’autres qui ont traité de la même question
Le projet OMMA (Oulad Mogador Music Action) revient pour sa 3ème édition.

OMMA (Ouled Mogador Music Action) présente la 3ème édition de cet événement axé sur les métiers de la musique et qui s’adresse exclusivement aux jeunes formations.
La musique hassanie à l’honneur à Varsovie.

La musique hassanie a été à l'honneur à Varsovie à l'occasion d'une soirée musicale animée, dimanche soir, par l'artiste Mustapha El Boudani du groupe Chigaga qui a gratifié le public d'une brillante prestation musicale.
La Galerie Banque populaire de Rabat expose Mohamed El Bellaoui.

Les cimaises de la Galerie Banque populaire de Rabat abritent, jusqu’au 6 avril, les œuvres de l’artiste Mohamed El Bellaoui, alias Rebel Spirit, le temps de l’exposition «Un poète dans la ville».
L’amour en sculpture.

Du jeudi 14 février au 18 avril, les sculpteurs Karim Alaoui et Giovanni Caselatto exposeront à Abla Ababou Galerie à Rabat. L’exposition invite à la spiritualité et à l’amour universel.
Les Israélo-Marocains sur les traces de leur pays d’origine.

Beaucoup d’Israélo-Marocains cherchent à recréer le lien coupé avec le Maroc, un des rares pays arabes où le patrimoine judaïque est préservé.
“Night Walk” de Aziz Tazi, une tentative de combattre les préjugés entre Orient et Occident

Des stars hollywoodiennes, des scènes d’action, des techniques de tournage de grande facture, ainsi que des acteurs et des paysages marocains sont autant d’éléments que le réalisateur Aziz Tazi a réunis pour son long-métrage “Night Walk” dans le but de régaler le public à travers ce film, motivé aussi par le souci du jeune cinéaste marocain de combattre les préjugés entre Orient et Occident et de rapprocher ces deux mondes.
«La Grande Aventure Lego 2» en tête du box-office nord-américain

Le film «La Grande Aventure Lego 2», sorti le week-end, s'est classé en tête du box-office nord-américain, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Samsung - TV LCD 46'' Series 7
TV LCD Samsung 46' Series 7 Full HD/200Hz Full HD LCD

Crystal Design, Internet@TV,Wireless DLNA,1920 x 1080p, 80,000:1

Dynamic Contrast ratio,4ms response time,CCFL, 500cd

4x HDMI,SRS Tru surround HD & Dolby Digital plus, Motion

Judder Canceller,Game Mode,DNIE,PIP,WideColour Enhancer 2

4xHDMI,USB 2.0 (JPEG/MPEG4), Contents Library Flash

Support Mural Offert (Réf : F-TWM-106B )

Leguide Voyage


Royal Mansour
Le Royal Mansour Méridien est sans aucun doute l'un des hôtels les plus prestigieux de Casablanca, un lieu sélect au décor raffiné, un oasis de calme au coeur de la capitale économique du royaume.