Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La Vieeco, il y a 3 mois

Transport urbain à Marrakech : les nouvelles règles du jeu.
L’ouverture des plis prévue le 7 janvier est reportée de trente jours. Une flotte complètement neuve exigée au bout d’une année n La région et le ministère de l’intérieur impliqués dans la gestion du processus d’adjudication.

Petit rebondissement dans le transport urbain par autobus à Marrakech. Prévue le 7 janvier 2019, l’ouverture des plis relative à l’appel d’offres de transport urbain par autobus, auquel ont déjà soumis l’ancien délégataire Alsa -le contrat arrive à expiration en juin- et le groupe City Bus Transport, a été repoussée de trente jours. Pour cause, un écrit envoyé récemment par Karim Kassi-Lahlou, wali de la région Marrakech-Safi, à la SDL City Bus Motajadida, en charge de l’appel d’offres, «demandant à la SDL d’accorder plus de temps au processus d’adjudication du marché», explique Abdelkarim El Khatib, coordinateur du Conseil de la ville de Marrakech. Dans la foulée, des clauses de l’appel d’offres, considérées comme éliminatoires, ont été supprimées et remplacées par d’autres. Il s’agit, selon Younes Benslimane, vice-président du Conseil de la ville et président du conseil d’administration de la SDL, de «la présentation d’un certificat international de qualité et de la possession d’un garage d’une superficie de trois hectares». Deux nouvelles conditions ont été instaurées : la nécessité d’avoir une expérience minimum de cinq ans dans une agglomération dépassant 800 000 citoyens et des capacités financières pour mener une activité dans une ville de l’ampleur de Marrakech.
La question des compétences soulevée

Younes Benslimane a, en outre, révélé les détails les plus importants de l’appel d’offres, «dont une dizaine de points devant être éclaircis suite à l’écrit du wali». Premièrement, au terme de la première année d’exploitation, toute la flotte en circulation, dont vingt-cinq bus électriques, doit être complètement neuve. Les bus circulant, au cours de la première année transitoire, ne doivent pas avoir une durée de vie supérieure à 5 ans. En ce qui concerne la tarification, il n’y aura pas de changement. Un barème d’investissement et un autre barème locatif, relatif aux dix bus acquis par la SDL et cédés au délégataire, ont été instaurés, «sans parler du respect du Plan de déplacement urbain de Marrakech et des différentes études réalisées, relatives aux lignes rapides», précise M. Benslimane.
Ces rebondissements soulèvent la question des compétences et des relations entre la SDL et les autorités de la ville. Selon la loi régissant les communes, les PV du conseil d’administration de la SDL doivent être envoyés au wali de la région. C’est ce qui explique que le cahier des charges préparé par City Bus Motajadida a été envoyé, courant 2018, au ministère de l’intérieur, pour observation, et aux associés de la SDL, le Conseil communal et le Conseil de la région de Marrakech, «sans qu’aucune remarque ne soit faite», précise le président du CA de City Bus Motajadida. La gestion du transport périurbain, qui entre dans le giron des compétences de la Région, fait de cette dernière un acteur important du transport urbain par autobus dans lequel la SDL est centrale. «Cette dernière est régie par un régime de société anonyme et non selon la loi administrative des marchés publics. Aussi, elle n’est pas soumise au contrôle du ministère de l’intérieur», souligne Younes Benslimane.

Voir Source
Lire aussi

La Banque Populaire lance sa nouvelle offre Live dédiée aux jeunes.

La Banque Populaire a annoncé, jeudi à Casablanca, le lancement de sa nouvelle offre.
La MAMDA lance un nouveau produit d’assurance volaille.

Représentée par son Président du Directoire, Hicham Belmrah, la Mutuelle Agricole Marocaine d’Assurances (MAMDA) et la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA) représentée par son Président, Mohammed Youssef Alaoui, ont signé mercredi une convention d’assurances portant sur le déploiement de produits d’assurance dédiés à la filière avicole.
Risques émergents : les assureurs contraints de s’adapter pour pérenniser leurs activités

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, LES CYBER-RISQUES ET LES RISQUES D’INFECTION ET DE PANDÉMIES SONT LES TROIS GROS PROBLÈMES IDENTIFIÉS PAR LES EXPERTS. L’URBANISATION CONTRIBUE À L’AUGMENTATION DES RISQUES. LA DIGITALISATION EST UN AXE MAJEUR DE DÉVELOPPEMENT DE L’ASSURANCE.
Médina de Rabat : 300 bâtisses menaçant ruine dans le viseur de l’Intérieur.

Pas moins de 300 bâtisses menaçant ruine sont ciblées par la commune urbaine de la ville de Rabat et la Société Rabat Région Aménagements.
Marsa Maroc, la logistique portuaire a un nom.

Depuis sa création en décembre 2006, Marsa Maroc s’est engagée dans un processus de développement en phase avec la dynamique que connaît le secteur de la logistique au Maroc. La société est le leader national de l’exploitation de terminaux portuaires.
Accord d’Agadir : le Maroc en difficulté face à ses partenaires.

LES ÉCHANGES COMMERCIAUX DU MAROC AVEC SES PARTENAIRES DE L’ACCORD D’AGADIR PROGRESSENT RÉGULIÈREMENT. LA SIMILITUDE DES STRUCTURES PRODUCTIVES DES PAYS MEMBRES REND DIFFICILE LES ÉCHANGES EXTÉRIEURS. LES INDUSTRIELS LOCAUX SE DISENT GÊNÉS PAR LES BARRIÈRES NON TARIFAIRES À L’ENTRÉE DES MARCHÉS TUNISIEN ET ÉGYPTIEN.
Sociétés cotées: L’endettement se stabilise, mais pas les fragilités.

La dette des entreprises non financières a augmenté de 0,8% en 2018. Hors Cosumar, elle s’inscrit en baisse de 4%. La restructuration dans le secteur immobilier a un effet non négligeable sur l’encours. Cependant, le mouvement baissier témoigne aussi du manque d’appétit des dirigeants
Prix à la pompe : Aucun accord entre Daoudi et le GPM !

Visiblement le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance est décidé à n’en faire qu’à sa tête. Lahcen Daoudi semble s’apprêter à prendre une décision unilatérale dans le dossier des prix des hydrocarbures sans aucune concertation avec les distributeurs.
Raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité : promoteurs et distributeurs à couteaux tirés

LES PROMOTEURS DÉPLORENT UNE AUGMENTATION INJUSTIFIÉE DES TAXES ET UN CAHIER DES CHARGES FLOU. SELON LES DISTRIBUTEURS, LE MODE DE FACTURATION DES BRANCHEMENTS EST CLAIR, CONFORMÉMENT AU CONTRAT DE GESTION DÉLÉGUÉE. ILS ASSURENT ÊTRE À L’ÉCOUTE DES CLIENTS, DE LEUR DEMANDE D’INFORMATION ET DE LEURS RÉCLAMATIONS.
Dessalement : 45 m3 d’eau douce sur 100 m3 d’eau marine.

LE GROUPE OCP A INVESTI 850 MDH DANS CETTE UNITÉ. IL UTILISE 0,3% DE LA CONSOMMATION NATIONALE DES EAUX DOUCES. 7500 MÈTRES CUBES PAR HEURE DES EAUX DE MER ARRIVENT DANS UNE UNITÉ DE POMPAGE VIA UN CANAL.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Apple - Shuffle 1Go
- Capacité de 1 Go
- Poid plume : seulement 15 g
- Autonomie de 12 heures en lecture
- Lecture garantie sans saut même en cas d'utilisation sportive
- Système de fixation par clips

Leguide Voyage


Mega Mall
Le Mega Mall est un concept novateur qui lance les jalons d’une nouvelle forme de commerce au Maroc qui rallie shopping, restauration et divertissement, dans un cadre convivial et chaleureux dans l’objectif d’offrir à notre clientèle un véritable lieu d’épanouissement.