Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Telquel.ma, il y a 17 jours

Où sont passées les subventions pour 2018 des festivals de la région de Marrakech-Safi ?.
Plusieurs associations culturelles ont été «?privées?» du soutien de la région Marrakech-Safi au titre de l’année 2018. La région justifie «?ce retard?» par la mise en place d’une nouvelle stratégie pour la procédure l’octroi de cette subvention.

L’année 2018 se termine dans le rouge pour plusieurs associations culturelles de Marrakech et d’Essaouira. Le Festival Gnaoua et musiques du monde, le Festival de la Hadra féminine et musiques de transes d’Essaouira, la Biennale d’art contemporain de Marrakech, ou encore le Festival de danse contemporaine On Marche n’ont toujours pas reçu le soutien accordé par la région Marrakech Safi au titre de l’année 2018.

«?Le conseil de la région ne nous a pas versé la subvention annuelle de 500.000 dirhams en soutien au Festival, contrairement aux années passées. Cela sans justification et malgré nos relances restées sans réponses. Cela met forcément le festival en difficulté, car des découverts ont été contractés pour avancer les dépenses, » nous explique Neila Tazi co-fondatrice du Festival Gnaoua. Et d’ajouter : « C’est valable pour d’autres manifestations culturelles de la région. Après 21 ans et à l’heure où on parle de la régionalisation avancée, on a plutôt le sentiment d’un recul inquiétant, un recul et un silence qui entament la confiance.?»

Les associations culturelles d’Essaouira et de Marrakech qui s’estiment «?lésées?» ont d’ailleurs adressé des courriers au président de la région Marrakech Safi Ahmed Akhchichine en vue de trouver une solution. «?La fin de l’année approche à grands pas et nous n’avons toujours pas reçu l’aide régionale aux festivals et manifestations culturels au titre de l’année 2018 ce qui a perturbé l’agenda de plusieurs évènements et a impacté les règlements de différents partenaires nationaux et internationaux,?» peut-on lire dans un courrier adressé à Ahmed Akhchichine et daté du 19 novembre 2018.

Du côté de la région Marrakech-Safi, on invoque le changement de la procédure d’octroi du soutien régional aux manifestations culturelles?pour justifier les retards cumulés. «?Nous avons tardé à accorder les différentes subventions, car nous avons reçu une circulaire du ministère de l’Intérieur qui précise que seules les associations d’utilité publique ont le droit au soutien de la région. On attend donc de mettre en place une nouvelle stratégie pour la procédure d’octroie des subventions pour débloquer l’argent,?» nous explique Touria Iqbal, présidente de la commission culturelle au niveau de la région Marrakech Safi. Notre interlocutrice poursuit : «?on est en train de réfléchir à une session extraordinaire au cours de l’année 2019 pour accorder l’aide aux associations qui n’ont pas reçu leur subvention?».

En Savoir Plus
Lire aussi

Hommage à Joachim Peter Schulz.

Une rencontre a été organisée à Casablanca par la Fondation d’art «Joachim Peter Schulz» à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre allemand.
Le DJ marocain MR ID lance «Omah».

Entre sons électro, instruments de musique arabes et chant.
L’Institut français de Rabat présente le concert de Nach.

Anna Chedid, 31 ans, connue sous le pseudonyme Nach, est une auteur-compositeur-interprète française. Nach forge son identité musicale entre le chant lyrique et le jazz, la pop et le rock.
Abdallah Ibrahim sous la plume de Zakya Daoud.

Nouvelle publication chez Les Éditions la Croisée des Chemins.
Le jeune artiste Jad Ben Yahia présente son premier album "1193" à Rabat.

Un premier album prometteur pour le jeune artiste! C'est dans une ambiance conviviale, entouré de ses proches et ses soutiens, que Jad Ben Yahia a choisi de présenter, mardi soir à Rabat, les douze titres de ce premier album intitulé "1193". Le chanteur s'est également produit à la Villa des Arts de Rabat en marge de cette présentation.
La culture du clash dans le rap marocain : un concours d’injures et d’insolence.

Le dernier clash entre Don Bigg (l’un des rappeurs marocains les plus connus au Maroc) et les rappeurs de la nouvelle génération (Dizzy Dros, 7liwa, Komy et Mr Crazy) témoigne d'une bonne stratégie marketing, qui, en plus d’avoir donné à l’incongruité une place qui n’est pas la sienne dans la quintessence de ce style musical, elle est devenue l’ubac d’une montagne qui préfère donner à l’art le luxe de son adret.
Et de deux pour le Festival Afrique du Rire.

L'humour africain est une nouvelle fois à l'honneur à partir du 18 janvier 2019 à Abidjan qui représente la première étape d’une tournée dans les plus grandes villes du Continent.
Le Directeur général de la Sûreté nationale décide des sanctions disciplinaires contre quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l'avertissement à l'encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech pour manquements aux obligations professionnelles et pour ne pas avoir pris les mesures préventives nécessaires à la préservation des données personnelles d'un individu qui faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur un accident de la circulation.
La Bodéga lance son Jazz Club tous les mardis soir.

Au cœur de Casablanca, l’authentique Bodéga espagnole donne rendez-vous chaque semaine aux amateurs de jazz et de blues pour des instants magiques et feutrés.
Trois artistes chinois exposent leurs œuvres au Palais Badii.

La critique et les férus de l’art auront l’occasion de découvrir, jusqu’au 11 janvier 2019, les œuvres de trois artistes chinois au sein du site historique du Palais Badii à la ville ocre.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - ECTASUS22T33
22'
Résolution : 1366x768
Contraste : 1000:1

Leguide Voyage


Dar Al Andalous
Construites au début du XX ème siècle, Construites au début du XX ème siècle, les deux maisons composant Dar Al Andalous appartenaient à une grande famille de notables Fassis.