Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin, il y a 1 mois

Patrimoine gnaoui : Essaouira assure la relève.
Le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique dédié à la transmission de cet art musical ancestral aux générations montantes en vue de sa préservation et sa pérennisation, a été donné vendredi en début de soirée à Essaouira, avec l'organisation d'une parade de jeunes artistes.

Partant de la mythique place d'El Menzah en direction de Bab Sbâa, les différentes troupes participantes à ce Festival, associées à d'autres groupes souiris de musiques traditionnelles, ont transformé l'espace en véritable scène artistique à ciel ouvert, sous les ovations d'un public enchanté et tellement envahi par la volonté de renouer avec la musique transe et cet art ancestral gnaoui si typique et original.

Par la suite, les festivaliers parmi les Souiris et les invités de la cité les alizés ont été conviés à l'espace emblématique de «Dar Souiri», le temps d'assister à un spectacle inédit et riche en couleurs, avec une succession sur scène des troupes «Groupe Gnaoua Souss-Agadir», avant de céder la place à la troupe «Groupe Mâalam Fathallah (Canada)», pour clore en beauté avec le Groupe du Maalem Mohamed El Raji d'Essaouira, sous une salve ininterrompue d'applaudissements du public présent.

Approché par la MAP, Anass Azza, président de l'Association «Origines Gnaoua pour les Jeunes», a dit toute sa joie et sa fierté de voir cette initiative aboutir, notant que l'objectif de ce Festival est de créer un espace d'expression au profit des jeunes, à même de leur permettre de mettre en avant leur talent et exploiter leurs énergies positives.

Tout en rappelant que les jeunes disposent de tant de compétences et d'idées à explorer, il a fait savoir que ce rendez-artistique se veut l'illustration de cet engagement et cette détermination des jeunes à contribuer à la promotion et à la préservation de cet art ancestral.

Anass Azza a insisté également sur la nécessité d'inciter les jeunes à s'engager davantage pour la promotion des valeurs de citoyenneté, notant que l'engagement de cette catégorie sociale en faveur de la préservation de ce patrimoine immatériel est un signe fort de citoyenneté à encourager, émettant le vœu de voir ce Festival s'ériger en rendez-vous annuel.

De son côté, Ahmed Harrouz, au nom de l'Association Essaouira-Mogador, partenaire de l'événement, a fait savoir que ce Festival est un véritable «produit» confectionné à Essaouira par de jeunes talents, relevant qu'il s'agit d'une excellente initiative intéressant les jeunes, outre le fait qu'elle vise à mettre en avant et à revisiter le patrimoine gnaoui et ce, en jetant des passerelles entre ces générations montantes et de grands Maâlems qui ont donné beaucoup à cet art pendant de longues années. «Ce Festival est sans nul doute un hommage à l'œuvre de tous ces Mâalems», a-t-il dit.

Ce festival est un événement inédit en ce sens qu'il permettra aux jeunes de renouer avec un répertoire musical tout aussi original que riche, ce qui servira à valoriser ce patrimoine musical et à le pérenniser, a-t-il expliqué.

«Nous sommes tellement fiers de constater déjà que la relève est hautement assurée», s'est félicité Ahmed Harrouz, louant le rôle que peut jouer ce festival dans l'enrichissement de la scène artistique et culturelle de cette cité paisible.

Rendez-vous renouvelé pour les mordus de l'art Gnaoui, ce Festival qui bénéficie également du concours de la délégation provinciale de la Culture, sera agrémenté par la participation de plusieurs groupes musicaux gnaouis aussi bien de la cité des alizés, qu’en provenance d’autres villes du Royaume.

Le Festival verra l’organisation d’une compétition entre les différentes troupes participantes, sous la direction et le suivi d’un jury composé d’anciens maîtres gnaouis.

Selon les organisateurs, cette édition jouit d'une excellente programmation dans laquelle la question culturelle sera coordonnée avec ses aspects sociaux et de développement, dans le cadre de l’effort général visant à promouvoir le patrimoine des Gnaoua et à renforcer les relations entre les jeunes.

Le Festival est, en outre, une contribution à l’appui aux jeunes qui s’approprient maintenant le patrimoine gnaoui, au niveau local, tout comme aux niveaux national et international.

Au menu de ce rendez-vous artistique de deux jours, figurent l’organisation une table ronde de dialogue et de communication entre les groupes des jeunes gnaouis, outre une cérémonie de remise de Prix au groupe gagnant de la compétition.

En Savoir Plus
Lire aussi

Hommage à Joachim Peter Schulz.

Une rencontre a été organisée à Casablanca par la Fondation d’art «Joachim Peter Schulz» à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre allemand.
Le DJ marocain MR ID lance «Omah».

Entre sons électro, instruments de musique arabes et chant.
L’Institut français de Rabat présente le concert de Nach.

Anna Chedid, 31 ans, connue sous le pseudonyme Nach, est une auteur-compositeur-interprète française. Nach forge son identité musicale entre le chant lyrique et le jazz, la pop et le rock.
Abdallah Ibrahim sous la plume de Zakya Daoud.

Nouvelle publication chez Les Éditions la Croisée des Chemins.
Le jeune artiste Jad Ben Yahia présente son premier album "1193" à Rabat.

Un premier album prometteur pour le jeune artiste! C'est dans une ambiance conviviale, entouré de ses proches et ses soutiens, que Jad Ben Yahia a choisi de présenter, mardi soir à Rabat, les douze titres de ce premier album intitulé "1193". Le chanteur s'est également produit à la Villa des Arts de Rabat en marge de cette présentation.
La culture du clash dans le rap marocain : un concours d’injures et d’insolence.

Le dernier clash entre Don Bigg (l’un des rappeurs marocains les plus connus au Maroc) et les rappeurs de la nouvelle génération (Dizzy Dros, 7liwa, Komy et Mr Crazy) témoigne d'une bonne stratégie marketing, qui, en plus d’avoir donné à l’incongruité une place qui n’est pas la sienne dans la quintessence de ce style musical, elle est devenue l’ubac d’une montagne qui préfère donner à l’art le luxe de son adret.
Et de deux pour le Festival Afrique du Rire.

L'humour africain est une nouvelle fois à l'honneur à partir du 18 janvier 2019 à Abidjan qui représente la première étape d’une tournée dans les plus grandes villes du Continent.
Le Directeur général de la Sûreté nationale décide des sanctions disciplinaires contre quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l'avertissement à l'encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech pour manquements aux obligations professionnelles et pour ne pas avoir pris les mesures préventives nécessaires à la préservation des données personnelles d'un individu qui faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur un accident de la circulation.
La Bodéga lance son Jazz Club tous les mardis soir.

Au cœur de Casablanca, l’authentique Bodéga espagnole donne rendez-vous chaque semaine aux amateurs de jazz et de blues pour des instants magiques et feutrés.
Trois artistes chinois exposent leurs œuvres au Palais Badii.

La critique et les férus de l’art auront l’occasion de découvrir, jusqu’au 11 janvier 2019, les œuvres de trois artistes chinois au sein du site historique du Palais Badii à la ville ocre.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Table de conférence
Réf.: Q5210M/N 2.500 Dh
Table de conférence
210x100x75 cm
Couleur : noyer ou acajou

Leguide Voyage


Palm Plaza Hotel & SPA
Palm Plaza Hôtel & SPA Marrakech dispose de 232 chambres, dont 131 Twins, 52 Doubles, 2 chambres pour personnes à mobilité réduite, 20 chambres non-fumeurs, 6 suites juniors, 20 suites séniors et une suite Royale.