Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui, il y a 2 mois

Les syndicats médecins du public et du privé font front commun.
Les représentants des professionnels de la santé réaffirment leur attachement au report des élections.

Les syndicats des médecins ne décolèrent pas. En effet, le mouvement de protestation des praticiens à la fois dans le secteurs public et privé risque de prendre une nouvelle dimension. De nombreux syndicats des médecins des secteurs privé et public ont décidé de faire front commun contre l’organisation des prochaines élections de l’Ordre national des médecins. Dans une nouvelle sortie, les représentants des professionnels de la santé réaffirment leur attachement au report des élections. Ces derniers revendiquent également la révision de la loi 12.08 régissant l’Ordre des médecins car ledit texte est devenu «dépassé et ne répond plus aux attentes des citoyens, des médecins ainsi que du système de santé dans le pays».

La même source précise que le texte dans sa version actuelle «ne permettra pas à l’instance nationale de jouer pleinement son rôle et de contrôler le respect des règles déontologiques et l’exercice sain de la profession». Concrètement, les syndicats signataires demandent notamment l’introduction de changement au niveau des statuts des électeurs. Pour mieux informer l’opinion publique ainsi que les médecins, les syndicats en question annoncent l’organisation d’une conférence de presse ce jeudi.

Il sera également question lors de cet événement de présenter le calendrier des prochaines actions. Aussi, un sit-in de protestation est prévu le 9 décembre prochain, devant l’Ordre national des médecins. Ces actions sont destinées, selon la même source, à protester contre une probable «influence de lobbies au sein de l’Ordre national». En attendant la réaction des autorités de tutelle, les syndicalistes ont déjà dressé une liste d’amendements. Concrètement, les représentants des praticiens demandent l’introduction de changement au niveau du corps électoral. Ainsi, «seuls les médecins inscrits à l’Ordre national et ayant payé la totalité des cotisations annuelles» devraient être autorisés à voter. Les syndicats pointent du doigt «un faible taux de cotisation, estimé à 35%».

Pour ces derniers, ce faible taux devrait à lui seul pousser les responsables à reporter les élections. Parmi les amendements proposés également par les syndicats, il y a notamment l’élection des membres du conseil national ainsi que des conseils régionaux par les confrères de la même spécialité. Il est question en outre pour les syndicats d’organiser une réunion avec le chef de gouvernement. «Les syndicats invitent l’ensemble des responsables à intervenir d’urgence pour éviter plus de tension et d’écouter les appels adressés par les médecins et leurs représentants. La poursuite de ce processus électoral sur la base de la loi en vigueur actuellement peut avoir des répercussions graves sur l’instance, la profession de médecin et le système de santé entier», indiquent les syndicalistes qui n’excluent pas le recours au boycott des prochaines élections. Ainsi, le secteur de la santé vit au rythme des bras de fer depuis de longs mois, notamment celui des médecins du secteur public avec le ministère de tutelle (voir encadré).

Les hôpitaux de la santé publique ont enregistré ces derniers mois plusieurs mouvements de grève à l’appel notamment du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP). Les dernières grèves remontent à quelques semaines seulement.

Les médecins revendiquent une amélioration des conditions du travail mais également et surtout une hausse des salaires. Au cours des mouvements de débrayage, les médecins portent notamment un brassard noir 509. En effet, les médecins du secteur public se plaignent du maintien de l’échelon 336 actuellement pour le calcul de leur salaire alors qu’il est normalement réservé aux fonctionnaires titulaires d’un master (Bac+5).

C’est la raison pour laquelle les grévistes demandent l’application de l’indice 509, utilisé pour les fonctionnaires titulaires d’un doctorat (Bac+8). A noter que 130 médecins à Casablanca, 50 autres dans l’Oriental et 30 à Ouarzazate avaient présenté des demandes de démission collective en octobre. Mais les autorités n’avaient pas donné suite à ces démissions qui ne «remplissaient pas les critères légaux».

En Savoir Plus
Lire aussi

L’Espagne et le Maroc peuvent édifier une “alliance pionnière et à l’avant-garde” du partenariat euro-méditerranéen

L’Espagne et le Maroc sont dans la mesure d’édifier une "alliance pionnière et à l’avant-garde" du partenariat euro-méditerranéen à même de contribuer au rapprochement des deux rives de la Méditerranée, a affirmé à Rabat, SM le Roi Felipe VI d’Espagne.
Hôpital militaire de campagne à Ouaouizeght:48000 prestations médicales et 460 opérations chirurgicales en 78 jours

Au 78ème jour de sa mise en place, l’hôpital militaire de campagne basé à Ouaouizeght, dans la province d’Azilal, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, totalise 48.000 prestations médicales au profit de plus de 36.000 patients et 460 opérations chirurgicales.
Omar Hilale en mission onusienne en Centrafrique.

L'Onu annonce la visite de l’ambassadeur Omar Hilale en République centrafricaine en sa qualité de président de la Commission de consolidation de la paix
L'Observatoire africain des migrations au Maroc aura pour mission de créer un "narratif africain" sur la migration

L'Observatoire africain des migrations qui sera basé au Maroc et dont la création a été annoncée dans le rapport de SM le Roi Mohammed VI, en tant que Leader de l'Union africaine sur la question de la migration, présenté, lundi à Addis-Abeba, au Sommet de l'Union Africaine, aura pour mission de créer un "narratif africain" sur la migration, a souligné le ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Sécurité routière à Tanger: L'absence de panneaux de signalisation pointée du doigt.

Tanger vit chaque jour aux rythmes de drames humains imputables aux accidents de la route. Des drames le plus souvent évitables, si les normes de sécurité routière étaient respectées, affirme l'association de défense des droits des consommateurs.
El Otmani sera présent à la 32-ème session de la commission de l'UA.

Saâd Dine El Otmani, sera à Addis-Abeba, pour les travaux de la 32-ème session ordinaire de la Commission de l’Union Africaine (UA).
Bourita et Pompeo examinent à Washington l’élargissement de la coopération bilatérale aux questions régionales

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et le Secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo, ont examiné, mercredi à Washington, les moyens d’élargir la coopération bilatérale aux questions régionales, tout en réaffirmant le partenariat stratégique de longue date unissant les États-Unis et le Maroc
Ouverture de l’année judiciaire 2019 aux tribunaux de Khouribga.

Une cérémonie solennelle annonçant l'ouverture de l'année judiciaire 2019 aux tribunaux de Khouribga a été organisée lundi à la Cour d'appel, une occasion aussi de présenter le bilan des activités l'an passé et d'évoquer les perspectives de cette année placée sous le thème 'La justice, une garantie des droits et des libertés'.
Taounate : Dix unités de trituration d’olives interdites d’exercer.

Une dizaine d’unités de trituration d’olives viennent d’être interdites d’exercer leurs activités dans la province de Taounate, pour non-respect des normes environnementales en vigueur.
A-H1N1: cacophonie autour du nombre de décès.

Selon Mustapha El Khalfi, le bilan des décès des suites du A-H1N1 est de deux victimes. Le nouveau-né décédé dans l’hôpital Cheikh khalifa n’est étrangement pas compris dans cette liste. Plus tard dans la journée, le ministre de la Santé déclare un bilan de 5 décès à un média confrère.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


- Voiture lumineuse électrique

Leguide Voyage


Riad Sara
Riad sara est une demeure extraordinaire ou le zellige, le bois et le plâtre cisèlent, se combinent pour donner a la maison un charme féerique. Situé en plein coeur de la médina de fes, RIAD SARA est l'une des plus belles demeures de Fès.