Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Europe1, il y a 2 mois

Obsèques nationales pour George H. W. Bush, l'Amérique en deuil.
Les obsèques nationales de l'ancien président George H. W. Bush se dérouleront mercredi à Washington en présence notamment de Donald Trump et de ses prédécesseurs.

Donald Trump et tous les ex-présidents américains encore en vie assisteront mercredi aux funérailles nationales de George H.W. Bush, salué, depuis son décès à 94 ans, comme une figure ayant su dépasser les lignes partisanes dans une Amérique qui se sent aujourd'hui divisée.

La cérémonie doit débuter à 11 heures (17 heures à Paris), en présence de Donald et Melania Trump et de la famille Bush, dont son fils, George W. Bush, 43ème président des États-Unis. Fait notable, Donald Trump ne devrait pas prendre la parole.

Un président rassembleur. "George H.W. Bush a mené une vie qui incarne ce que l'Amérique a vraiment d'extraordinaire", a toutefois écrit le président américain, dans un message adressé lundi au Congrès. "Résolu pendant la guerre, le président Bush avait été magnanime en temps de paix". Issu d'une riche famille de Nouvelle-Angleterre, George W. H. Bush dirigea son pays de 1989 à 1993 durant la fin de la Guerre froide et pendant la première Guerre du Golfe. Puis il fut nettement battu en 1992 par Bill Clinton.

Des invités prestigieux. Ce dernier sera présent avec son épouse, l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton, tout comme les deux autres ex-présidents démocrates Jimmy Carter et Barack Obama, avec les anciennes Premières dames, Rosalynn Carter et Michelle Obama.

Le Prince Charles, la chancelière allemande Angela Merkel, le roi de Jordanie Abdallah II et la reine Rania, le président polonais Andrzej Duda accompagné de Lech Walesa, ainsi que plusieurs autres dignitaires étrangers sont également attendus dans la Cathédrale de Washington. La France sera représentée par Hubert Védrine, ex-ministre des Affaires étrangères.

Un moment de concorde politique ? En cette journée de deuil national, la plupart des administrations et Wall Street seront fermés. Les votes au Congrès ainsi que les débats à la Cour suprême ont notamment été repoussés. Une telle trêve est rare dans une actualité politique américaine tendue, où domine un ton acerbe. Mais l'heure semble bien être à plus de conciliation depuis le décès vendredi, au Texas, de l'ancien président républicain.

Depuis la mort du patriarche Bush, le président américain a rompu avec son style abrasif, apparemment décidé à lui rendre tous les honneurs. Donald Trump a ainsi tenu à prêter son avion présidentiel pour transporter le cercueil depuis le Texas jusqu'à Washington. Et il respecte fermement la ligne d'un discours respectueux.

Si le président américain n'a pas assisté à la cérémonie solennelle au Capitole lundi, Donald et Melania Trump sont plus tard allés se recueillir, brièvement, devant le cercueil. Puis le couple présidentiel a rencontré mardi la famille, logée à Blair House, résidence réservée aux hôtes de marque de la Maison-Blanche.

Un hommage public au Capitole. Des milliers d'anonymes défilent depuis lundi soir devant la dépouille du 41ème président américain au Capitole. C'est là que George H.W. Bush avait commencé sa carrière politique dans les années 1960. Fils de sénateur, il avait ensuite été diplomate en Chine puis chef de la CIA et vice-président de Ronald Reagan. Après son départ de la Maison-Blanche, il avait tissé de bonnes relations avec ses successeurs démocrates.

Retour au Texas pour être inhumé aux côtés de sa femme. La salle sera fermée au public mercredi au petit matin avant le transfert du cercueil à la Cathédrale de Washington. Puis ce sera le retour dans son Texas d'adoption. Après une dernière cérémonie à l'église épiscopalienne de St. Martin à Houston, il sera inhumé derrière la bibliothèque présidentielle George-Bush, aux côtés de Barbara, son épouse pendant 73 ans décédée en avril, et de Robin, leur fille morte d'une leucémie lorsqu'elle avait trois ans.

En Savoir Plus
Lire aussi

L'Algérie, le Maroc et la Tunisie rechignent à rapatrier "leurs" jihadistes détenus en Syrie

Poussés par Washington à rapatrier leurs ressortissants ayant combattu dans les rangs du groupe EI et détenus par les Kurdes en Syrie, les pays du Maghreb ne sont pas pressés d'organiser le retour de "leurs" jihadistes.
Le président Bolsonaro rentre à Brasilia après près de deux semaines d’hospitalisation.

Le président Jair Bolsonaro est rentré, mercredi, à Brasilia, après près de deux semaines d’hospitalisation à l’hôpital Albert Einstein à Sao Paulo, où il avait subi une chirurgie pour enlever un sac de colostomie et reconstruire son tract intestinal.
La révolte contre le président Jovenel Moïse s'intensifie en Haïti.

Manifestations, magasins pillés, évasion de prison : la révolte contre le président Jovenel Moïse qui dure depuis le 7 février a donné lieu mardi à des scènes chaotiques en Haïti.
Au Venezuela, le soutien fragile de l’armée à Nicolas Maduro

La haute hiérarchie serre les rangs derrière le président et refuse les appels au ralliement de Juan Guaido. Mais les troupes sont divisées et se montrent sensibles à la promesse d’amnistie.
Bouteflika brigue un 5e mandat.

Abdelaziz Bouteflika a mis fin à des mois de spéculation en annonçant, dimanche, qu'il briguerait un cinquième mandat en avril, malgré des problèmes de santé l'ayant considérablement affaibli.
Venezuela : l'aide humanitaire américaine arrive à la frontière.

Les premiers camions d'aide humanitaire américaine destinée au Venezuela sont arrivés hier à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, tandis que les pays du Groupe de contact ont appelé à une "élection présidentielle libre".
Au Burkina Faso, les Peuls victimes d’une stigmatisation meurtrière.

En janvier, des dizaines de villageois ont été massacrés près de Yirgou lors de violences intercommunautaires exacerbées par la montée de la menace terroriste.
Jihadistes détenus en Syrie : les États-Unis incitent les autres pays à les rapatrier.

Les États-Unis ont appelé lundi les autres pays à rapatrier et à juger leurs ressortissants détenus en Syrie par le Forces démocratiques syriennes (FDS). Washington souligne que "la menace terroriste" persiste dans la région.
Le pape François est arrivé aux Émirats pour une visite historique.

Le pape François est devenu le premier chef de l'Église catholique à fouler le sol de la péninsule arabique, berceau de l'islam.
Etats-Unis: Trump salue les progrès dans les négociations commerciales avec Pékin.

Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping avaient consenti à suspendre la guerre commerciale que se livrent les deux premières économies du monde pour tenter de trouver un accord



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Samsung - YP-U4AB
Lecteur MP3 Samsung Bleu avec USB, 4GB, FM radio ( RDS )

Leguide Voyage


Royal Mansour
Le Royal Mansour Méridien est sans aucun doute l'un des hôtels les plus prestigieux de Casablanca, un lieu sélect au décor raffiné, un oasis de calme au coeur de la capitale économique du royaume.