Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Diplômatique, il y a 5 mois

Agadir à l’heure de la 15ème édition du Festival international Cinéma et Migrations.
La 15ème édition du Festival international Cinéma et Migration d'Agadir,rendra hommage au cinéma béninois, en présence d'une délégation de cinéastes, acteurs et journalistes conduite par le producteur et réalisateur Sylvestre Amoussou.

"Après la Côte d'Ivoire en 2016 et le Cameroun l'an passé, le festival déroule le tapis rouge cette année pour le Bénin dans une volonté de contribuer à rapprocher le cinéma du continent du public marocain", a indiqué Driss Moubarik, président de l'Association "Initiative culturelle", qui organise cette manifestation, lors de la cérémonie d'ouverture.

Dans cette dynamique, un vibrant hommage posthume a été rendu à l'une des figures emblématiques du 7ème art africain, le Burkinabé Idrissa Ouédraogo qui s'est éteint en février dernier, à l'âge de 64 ans.

Ce réalisateur, à l’immense talent et au palmarès étoffé, avait présidé le jury des longs métrages du festival international Cinéma et Migrations lors de l'édition de 2017.

L'immense public qui a afflué au cinéma Rialto, réouverte le temps du festival après avoir subi un lifting aux frais des organisateurs "pour assurer des conditions de projection honorable", a rendu également hommage à l'actrice franco-marocaine Saida Jawad et à l'acteur Lahoucine Bardaouz, un des grands noms du cinéma amazigh auquel l'assistance a réservé une standing ovation.

La cérémonie d'ouverture a été, par ailleurs, marquée par la projection du court métrage "Diversité" signé par le réalisateur marocain Mostapha Madmoun, et qui a été tourné en l'espace de la 14ème édition du même festival avec comme casting l'ensemble des acteurs, réalisateurs et producteurs présents.

Dans le cadre de ses deux compétitions officielles, cette manifestation artistique, qui se déroule jusqu'au 10 novembre, propose une panoplie de courts et de longs métrages, marocains et étrangers, réalisés durant les deux dernières années, avec pour thème l'immigration.

"Depuis sa création il y a 15 ans, le festival met en avant la diversité du cinéma marocain, produit dans le Royaume mais aussi par des Marocains du monde, ainsi que des productions des quatre coins du monde portant sur la thématique de l'immigration, un sujet très brûlant aujourd'hui encore avec des naufrages à répétition de clandestins Africains en Méditerranée et des débats houleux et conflictuels dans les quatre coins du monde", indiquent les organisateurs.

Le jury appelé à départager les neuf longs métrages en lice est présidé par le réalisateur camerounais Bassek Ba Kobhio, délégué général du festivalEcrans noirs, l'un des principaux festivals de cinéma en Afrique. Il est composé également de la réalisatrice Farida Bourquia, du réalisateur et scénariste Hassan Benjelloun, de l'auteure et réalisatrice tunisienne Farah Khadar, et de l'acteur et scénariste franco-algérien Maaskri.

Coiffé par le cinéaste marocain Daoud Oulad Sayed, le jury de la compétition du court métrage comprend également Véronique Joo'aisenburg, responsable de la cinémathèque Afrique à l'institut français de Paris et de l'actrice et productrice camerounaise Lucie Memba.

Outre des projections de films, cet évènement propose également une série d'ateliers et de Master Class pour les étudiants de l'université Ibn Zohr ainsi qu'une caravane de films en milieu rural et des activités d'initiation au 7ème Art au profit des enfants.

Le Festival international Cinéma et Migrations est organisé en partenariat avec le Ministère Chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration et le Centre Cinématographique Marocain avec le soutien notamment du Conseil régional Souss-Massa, du Conseil provincial et de la commune urbaine d'Agadir.

Voir Source
Lire aussi

Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons.

Après plusieurs résidences à Jardin Rouge, Dominique Zinkpè entreprend ainsi de nous révéler toute la poésie de son œuvre à travers un retour à une pratique qui lui est chère; essentiel, intimiste, le dessin
Prix Charjah pour la création arabe : Trois marocains distingués

Trois marocains lauréats de la 22e édition du prix Charjah pour la création arabe, ont reçus leurs distinctions, mercredi au Caire.
Journée internationale des monuments et des sites: la médina de Fès fait sa mue.

A l'heure de la célébration de la journée internationale des monuments et des sites, la médina de Fès, qui constitue à la fois un musée à ciel ouvert et un modèle vivant de la ville méditerranéenne et arabo-musulmane, vit depuis quelques années au rythme d'un immense chantier de réhabilitation et de revalorisation de ses sites les plus emblématiques.
Nouvelle parution : “Les Rencontres internationales de Toumliline”

En octobre 1952, un monastère bénédictin fut implanté sur les contreforts du Moyen Atlas, en surplomb d'Azrou, au lieu-dit « Toumliline », du nom d'une source proche. Il ferma ses portes en 1968.
Impressionnistes: Un cas d’école?

Peut-on parler concrètement d’une école impressionniste? Selon divers spécialistes et historiens de l’art, les œuvres des grands peintres réputés impressionnistes sont bien trop différentes entre elles pour parler d’un cas d’école. Le terme mouvement étant plus approprié.
Une 3ème édition dans trois villes.

La Journée mondiale de l’art sera célébrée, en avril au Maroc, pour la troisième année consécutive. Elle sera fêtée, du 5 au 20 avril, dans trois villes de par le Royaume.
Marrakech Street Food : L’art culinaire marocain à l’honneur à Jemaa El-Fna.

Le plein de couleurs culinaires sera célébré dans la ville de Marrakech et plus précisément à la place mythique Jemaa El-Fna.
Casablanca: Cuca Roseta chante le Fado devant un public conquis !

C’est dans le mythique cinéma théâtre Rialto que les Casablancais ont pu découvrir cette année et apprécier à leur tour la musique et le chant Fado ! Ce fleuron de l'architecture art déco construit en 1930 était le lieu tout désigné pour vibrer aux rythmes d’une musique vieille de centaines d’années telle que le Fado qui est inscris au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
«Le sel de ma terre», l’autre facette de Hassan El Glaoui.

Une exposition qui dévoile une centaine de ses œuvres dont très peu vues de son vivant.
Gastronomie: Le Maroc décroche le 2ème Prix du Jury du DC Embassy Chef Challenge

Les Chefs marocains Fayçal Zahraoui et Yassine Khellal ont décroché mardi soir à Washington le 2ème Prix du Jury à la 11ème édition du DC Embassy Chef Challenge, un concours mettant en lice des chefs cuisiniers de différentes cultures du monde.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


DELL - Optiplex 360 MT
Dual Core E5300 2.6 Ghz
DDr II 1Go
HDD 320Go
Graveur DVD
Ecran 17"

Leguide Voyage


Galerie d'Alice
Un espace prestigieux rassemblant des oeuvres de qualité. Ouvert depuis août 2006, La Galerie d'Alice propose dans un cadre raffiné et accueillant, une sélection régulièrement renouvelée d'oeuvres artistiques en provenance des différentes provinces du Maroc mais aussi réalisées par d'autres artistes, africains ou européens, résidant dans le pays.