Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Diplômatique, il y a 5 mois

Festival de Fès de la culture soufie: Les derviches et les chants spirituels du groupe Taybah égayent la soirée de clôture.
La 11-ème édition du Festival de Fès de la culture soufie s'est achevée, samedi soir, avec un spectacle imprégné de spiritualité et de chants mystiques, produit par l'ensemble d'inspiration soufie Taybah, accompagné des Derviches tourneurs, connus pour leur danse rituelle.

Le groupe Taybah, qui s'inscrit dans la tradition du chant sacré moyen-oriental, et les derviches ont emporté le public, venu nombreux à cette dernière soirée du festival de Fès de la culture soufie, dans un voyage vers la sphère divine pour s’imprégner de la richesse artistique, intellectuelle et spirituelle du soufisme.

Le groupe s'articule autour d'un soliste, Junayd Bourret (chant et daff), soutenu par Ismail Bourret (voix), Omar jouineau, Larbi Benmelouka, Zacharie Thibon (chœur) et Zayd Bertrand (daff). Depuis 2003, un large public a pu découvrir Taybah notamment à Paris, Marseille, Genève, Bruxelles, Oran ou à Fès, lors des trois dernières éditions du Festival de Fès de la Culture soufie.

En 2009, le groupe effectue une mini-tournée en Amérique du Nord, où il se produit notamment sur la prestigieuse scène de la Brooklyn Academy of Music, mais aussi à la New-York Public Library et au Festival du Monde Arabe de Montréal.

Dans une déclaration à la MAP, le président du festival Faouzi Skalli a mis l'accent sur le poids du soufisme dans les différents aspects de la vie dans le monde d'aujourd'hui, au vu de la force spirituelle dont il est porteur, ajoutant que le festival de Fès tente de mettre le patrimoine soufi au service du renforcement de la spiritualité dans ce monde.

Placée sous le thème '’présence du soufisme’’, la 11-ème édition du festival de la culture soufie a jeté la lumière sur la place de grands auteurs du Soufisme tels qu'Ibn Arabi, Rumi, Jami ou Al Jili dans le monde d'aujourd'hui, d'auteurs et penseurs contemporains -tel Mohammed Iqbal- imbibés de l'enseignement de ces grands maîtres et de leurs apports actuels, mais aussi sur la présence des femmes depuis Rabia jusqu'à nos jours au sein de cette culture de l'Islam.

Le festival a braqué les feux de la rampe sur le patrimoine culturel vivant du soufisme qui est d’une ‘’diversité et d’une richesse dont on peut difficilement rendre compte aujourd’hui’’.

Ce patrimoine poétique, littéraire et artistique s’exprime dans des centaines de langues et a profondément marqué depuis des siècles différentes sociétés, leurs arts et modes de vie, selon le président du festival.

Cette année, le public a pu apprécier, entre autres, des concerts de l’ensemble Al Firdaus de Grenade, Ali Keeler et Marouane Hajji ainsi que de nombreuses soirées de Samaâ des Tariqas Boutchichiya, Sqalliya, Sharqawiya, Rissouniya et Wazzaniya.

Au volet débat, une panoplie de rencontres et de tables rondes ont été programmées, notamment ‘’le soufisme : un paradigme de civilisation’’, ‘’le soufisme au féminin’’, ‘’El Andalous : un creuset de rencontres mystiques, l’influence d’Ibn Abbad’’, ‘’la Tijaniya et l’Islam africain’’, ‘’les hauts lieux du soufisme’’, ‘’soufisme et art contemporain’’, ‘’les mausolées de Tombouctou’’ et ‘’le Soufisme aujourd’hui : vers la création d’un patrimoine culturel vivant’’.

Le Festival de Fès de la Culture Soufie a lieu chaque année depuis 2007. Il aspire, entre autres, à ‘’conforter le positionnement du Maroc dans le dialogue interculturel en jetant un pont entre l’Orient et l’Occident’’.

Il a également pour objectifs de faire ‘’découvrir ou redécouvrir aux Marocains une culture qui est la leur et leur offrir l’accès à cette richesse artistique, intellectuelle et spirituelle’’, mais aussi de faire connaître à l’international une image positive de l’Islam, grâce au langage universel d’ouverture et de paix que prône la voix spirituelle qui l’habite : le Soufisme.

Lire Source
Lire aussi

Festival de Sijilmassa du malhoun : Hajar Zemmouri remporte un concours de l’Inchad

La jeune Hajar Zemmouri, de la troupe Ahmed Ben Rkia de l’art du malhoun à Azemmour, a remporté, samedi à Erfoud, un concours de l’Inchad, organisé dans le cadre de la 25ème édition du Festival de Sijilmassa du malhoun, un événement initié par le ministère de la culture et de la communication (département de la culture).
Réouverture du site de Lixus à Larache.

Le ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laâraj a présidé, samedi, la cérémonie d’ouverture officielle du centre d’interprétation du site archéologique de Lixus, plus ancienne métropole dans le Royaume, et l’un des plus anciens centres urbains de la Méditerranée occidentale.
Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons.

Après plusieurs résidences à Jardin Rouge, Dominique Zinkpè entreprend ainsi de nous révéler toute la poésie de son œuvre à travers un retour à une pratique qui lui est chère; essentiel, intimiste, le dessin
Prix Charjah pour la création arabe : Trois marocains distingués

Trois marocains lauréats de la 22e édition du prix Charjah pour la création arabe, ont reçus leurs distinctions, mercredi au Caire.
Journée internationale des monuments et des sites: la médina de Fès fait sa mue.

A l'heure de la célébration de la journée internationale des monuments et des sites, la médina de Fès, qui constitue à la fois un musée à ciel ouvert et un modèle vivant de la ville méditerranéenne et arabo-musulmane, vit depuis quelques années au rythme d'un immense chantier de réhabilitation et de revalorisation de ses sites les plus emblématiques.
Nouvelle parution : “Les Rencontres internationales de Toumliline”

En octobre 1952, un monastère bénédictin fut implanté sur les contreforts du Moyen Atlas, en surplomb d'Azrou, au lieu-dit « Toumliline », du nom d'une source proche. Il ferma ses portes en 1968.
Impressionnistes: Un cas d’école?

Peut-on parler concrètement d’une école impressionniste? Selon divers spécialistes et historiens de l’art, les œuvres des grands peintres réputés impressionnistes sont bien trop différentes entre elles pour parler d’un cas d’école. Le terme mouvement étant plus approprié.
Une 3ème édition dans trois villes.

La Journée mondiale de l’art sera célébrée, en avril au Maroc, pour la troisième année consécutive. Elle sera fêtée, du 5 au 20 avril, dans trois villes de par le Royaume.
Marrakech Street Food : L’art culinaire marocain à l’honneur à Jemaa El-Fna.

Le plein de couleurs culinaires sera célébré dans la ville de Marrakech et plus précisément à la place mythique Jemaa El-Fna.
Casablanca: Cuca Roseta chante le Fado devant un public conquis !

C’est dans le mythique cinéma théâtre Rialto que les Casablancais ont pu découvrir cette année et apprécier à leur tour la musique et le chant Fado ! Ce fleuron de l'architecture art déco construit en 1930 était le lieu tout désigné pour vibrer aux rythmes d’une musique vieille de centaines d’années telle que le Fado qui est inscris au patrimoine immatériel de l’UNESCO.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CHAMBRE ZITA
Couleur Chêne brun
1 Réf.: ZIT2B16 2.250 Dh
Lit ZITA 160x200 cm sans sommier sans matelas
Dim.mat: 160 x 200 cm
Réf.: ZIT2B14 1.995 Dh
Lit ZITA 140x190 cm sans sommier sans matelas
Dim.mat: 140 x 190 cm
2 Réf.: ZIT2NT 950 Dh
Chevet ZITA 2 tiroirs Dim.: 55x52x44 cm
3 Réf.: ZIT2DKO 2.750 Dh
Double commode ZITA Dim.: 172x74x44 cm
Réf.: ZIT2HKO 2.100 Dh
Commode haute ZITA
Dim.: 86x117x44 cm
4 Réf.: ZIT2S20 6.750 Dh
Armoire 2 portes coulissantes
Dim.: L : 200 cm
5 Réf.: ZIT2SP 595 Dh
Miroir Dim.: 84x66 cm

Leguide Voyage


Riad Dar Al Batoul
Véritable petit palais arabo-andalou construit à l'entrée de la Médina il y a près de deux siècles, le Riad Dar Al Batoul incarne à lui seul le savoir-faire et le génie de l'artisanat marocain. Il constitue un véritable havre de paix intemporel. Seuls les bois peints, la pierre sculptée, les zelliges ciselés, continuent à raconter l'histoire, les traditions et l'art de vivre dont il a été le témoin.