Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
20 Minutes, il y a 2 mois

Algérie: Le président Abdelaziz Bouteflika candidat à sa succession en 2019.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika sera candidat à sa propre succession en 2019, selon le chef de son parti, le FLN…

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, sera le candidat du Front de libération nationale (FLN), son parti, à la présidentielle prévue en avril 2019, a affirmé dimanche soir Djamel Ould Abbes, à la tête du FLN, cité par l’agence de presse d’Etat APS.

Pressé par son camp de briguer un cinquième mandat
Pressé par son camp depuis six mois de briguer un cinquième mandat, le chef de l’Etat algérien, diminué par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dont il a été victime en 2013, ne s’est toujours pas exprimé à ce sujet, pas plus que son entourage.

« Le président Bouteflika, également président du parti, est le candidat du FLN à l’élection présidentielle prévue en 2019 », a déclaré Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN, lors d’une cérémonie en l’honneur du nouveau chef du groupe parlementaire du parti, Mohamed Bouabdallah.

« Cette candidature est une revendication de tous les cadres et militants du FLN sur l’ensemble du territoire national », a-t-il ajouté, selon l’APS.

Le comité central (instance dirigeante) du FLN se réunira prochainement pour officialiser cette candidature, a déclaré le chef de cabinet de Djamel Ould Abbes, Nadir Boulegroune.

Record de longévité à la tête de l’Algérie
Chef de l’Etat depuis 1999 et détenteur du record de longévité à la tête de l'Algérie, Abdelaziz Bouteflika ne fait que de rares apparitions, sur un fauteuil roulant, et ne s’exprime plus en public depuis son AVC. Sa santé fait l’objet de spéculations récurrentes.

L’incertitude autour d’une nouvelle candidature du chef de l’Etat a monopolisé ces derniers mois le débat politique en Algérie, mais semble dans l’immédiat susciter moins d’opposition affichée qu’en 2014, notamment au sein du sérail politique et militaire.

En avril 2014, Abdelaziz Bouteflika avait été réélu pour un quatrième mandat, un an presque jour pour jour après l’AVC pour lequel il avait été hospitalisé durant trois mois à Paris.

« Voir Bouteflika poursuivre son œuvre »
A l’époque, il n’avait mis fin aux interminables spéculations et aux débats – notamment à l’intérieur de la puissante institution militaire — autour de sa candidature que deux mois avant le scrutin et une dizaine de jours avant la clôture de dépôt des dossiers.

Durant plusieurs semaines à l’époque, le secrétaire général du FLN d’alors, Amar Saïdani, avait répété qu’Abdelaziz Bouteflika serait candidat.

Le 7 avril dernier, Djamel Ould Abbes, réputé être un proche de longue date du chef de l’Etat, avait le premier publiquement fait part du « souhait » et du « désir des militants de voir Bouteflika poursuivre son œuvre » après 2019.

Lui avaient emboîté le principal allié du FLN, le Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre Ahmed Ouhayia, les islamistes du Rassemblement de l’Espoir de l’Algérie (TAJ), d’autres membres de la majorité présidentielle, la centrale syndicale UGTA, l’ex-syndicat unique ou encore le Forum des chefs d’entreprises (FCE), principale organisation patronale.

Les opposants peu audibles
En face, les opposants à un nouveau mandat d’Abdelaziz Bouteflika restent dans l’immédiat peu audibles et semblent se résigner à ce qui leur apparaît inéluctable.

De nombreux observateurs, algériens et étrangers, se disent également persuadés qu’Abdelaziz Bouteflika sera de nouveau candidat en 2019.

Auquel cas, la victoire ne devrait pas échapper au président sortant, considéré par de nombreux Algériens comme l’artisan de la réconciliation nationale après la guerre civile (1992-2002) et réélu haut la main en 2014 avec 81,5 % des suffrages au premier tour.

En Savoir plus
Lire aussi

Affaire Skripal : Moscou menace l'UE de "représailles" après de nouvelles sanctions.

L'Union européenne a décidé de sanctionner le chef du renseignement militaire russe, son adjoint et deux agents jugés responsables de l'empoisonnement de Sergueï Skripal, notamment par un gel de leurs éventuels avoirs dans l'UE.
Israël annonce frapper des cibles iraniennes en Syrie.

L'armée israélienne a annoncé qu'elle avait mené des frappes sur des cibles iraniennes dans le territoire syrien. L'État hébreu mène régulièrement des raids en Syrie mais communique rarement dessus.
Royaume-Uni : le prince Philip, 97 ans, sort indemne mais "choqué" d'un accident de la circulation

le mari de la reine d'Angleterre, le prince Philip, a été victime d'un accident de la route dans le Norfolk dont il est sorti indemne.
Syrie : 16 morts dont quatre Américains dans un attentat de Daech

Cette attaque fragilise la position de Donald Trump qui a annoncé en décembre dernier le retrait des forces américaines de Syrie.
Kenya: Au moins 15 morts dans une attaque djihadiste, «tous les terroristes éliminés».

Plus de 700 personnes avaient été évacuées du complexe hôtelier...
Une nouvelle « caravane » de migrants s’apprête à quitter le Honduras pour les Etats-Unis

Washington a averti que les Honduriens, qui prévoient de traverser le Guatemala et le Mexique, seront bloqués à la frontière avec les Etats-Unis.
Indonésie : la seconde boîte noire du crash de Lion Air retrouvée.

Le crash de ce Boeing de la compagnie Lion Air, seulement une dizaine de minutes après son décollage de Jakarta le 29 octobre, a fait 189 morts.
Élections en RDC : Paris estime que les résultats sont "non conformes".

Pour la France, les résultats de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo annoncés mercredi ne sont pas conformes. Jean-Yves Le Drian, estime que l'opposant Martin Fayulu "était a priori le leader sortant de ces élections" et non Félix Tshisekedi.
Donald Trump réclame "une barrière en acier" à la frontière mexicaine

Donald Trump s'est adressé, mardi soir, à la nation américaine pour réclamer, plutôt qu'un mur, une "barrière en acier" la frontière avec le Mexique. Les démocrates ont rétorqué en l'accusant de prendre les Américains "en otage" avec le "shutdown".
Kim Jong Un en Chine, avant un sommet envisagé avec Trump.

Kim Jong Un, le dirigeant nord-coréen, est arrivé mardi pour une visite surprise en Chine, son principal soutien diplomatique, dans un contexte de tension avec les Etats-Unis.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


- Set cadeau
pirates des caraibes / disney pixar ratatouille / disney pixar cars / power rangers

Leguide Voyage


Intercontinental
L'hôtel Intercontinental dispose de 110 chambres dont 55 avec balcon et de 5 suites, harmonieusement décorées. Il offre de nombreux aménagements contemporains afin de répondre aux desiderata de ses hôtes.