Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Menara.ma, il y a 2 mois

Laâyoune-Sakia Hamra: Des chantiers pour un hub africain en devenir.
La région de Laâyoune-Sakia-El Hamra est parvenue à impulser une dynamique de développement tous azimuts, à la faveur d'une série de projets structurants.

La région de Laâyoune-Sakia-El Hamra est parvenue à impulser une dynamique de développement tous azimuts, à la faveur d'une série de projets structurants, en chantier ou en phase de lancement, tous secteurs confondus, dans le cadre du Plan de développement régional (PDR) et à la faveur d’une approche intégrée et multisectorielle permettant à la région de se hisser au rang de pôle économique émergent.Ces projets d’envergure du PDR, adopté en 2017, devront jeter les bases d’infrastructures essentielles, notamment dans des secteurs clés tels que le transport, la santé, les travaux publics, le tourisme, la culture et les énergies renouvelables.Le PDR procède "d’une vision stratégique pour les années à venir dans le but d’améliorer les conditions de vie des citoyens, créer un climat des affaires propice, renforcer la formation de l’élément humain, promouvoir l’auto-emploi et l’entrepreneuriat au profit des jeunes, outre la consolidation des infrastructures et le renforcement de l’accès aux services sociaux’’, précise-t-on auprès du Conseil de la région.D’un montant total d’environ 66 milliards de DH, le PDR de Laâyoune-Sakia El Hamra s’articule autour de deux composantes. La première est liée aux projets du contrat-programme signé en novembre 2015 dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du sud.Ce contrat-programme de développement régional (2016-2021) est dotée d’une enveloppe estimée à 41,6 milliards de DH, pour la réalisation d’une multitude de projets dans différents secteurs.La deuxième composante est celle des projets relatifs au programme de requalification des centres ruraux et au programme de lutte contre les disparités en milieu rural (fonds de développement rural (FDR)).A travers ces projets, la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, entend diversifier, outre ses potentialités halieutiques et pastorales, ses multiples autres atouts pour atteindre un développement harmonieux et jouer son rôle de maillon fort dans le processus de croissance socioéconomique national et continental.Jouissant d’une position géographique de choix en tant que point de passage obligé pour joindre l’Afrique subsaharienne, et renfermant de riches atouts économiques, la région en tire sa force pour relever le défi de se positionner en véritable pôle productif.Dans cette région, les investissements sont les bienvenues et les opérateurs, en plus des facilités et des avantages fiscaux accordés par l’Etat, sont soutenus par une stratégie locale d’accompagnement.La voie express Laâyoune-Tiznit: Une importance particulière L’achèvement des tronçons routiers traversant le territoire de la région, retenue dans le cadre du projet de la voie express qui reliera Tiznit à Dakhla en passant par Laâyoune, revêt une importance particulière, dans la mesure où il contribuera à élargir les perspectives de développement socio-économiques de la région.La première partie reliera Tiznit à Laâyoune sur 655 km (6,2 milliards de DH), et la seconde, de Laâyoune à Dakhla, nécessitera un financement de 2,3 milliards de dirhams.Ce projet décisif et stratégique, une fois achevé, aura un impact important sur la population de 10 provinces réparties sur quatre régions, en l’occurrence Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab.Au niveau de ces régions, les chantiers sont bien en marche pour réaliser, dans les délais impartis, cet axe routier composé des tronçons Tiznit-Guelmim, Guelmim-Laâyoune, Laâyoune-Dakhla, en passant par Tan Tan, Tarfaya et Boujdour.Les jalons d’un pôle sanitaireLa région de Laâyoune-Sakia-El Hamra aspire également à se constituer en pôle régional de santé, avec les projets inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, à l’instar du centre hospitalier universitaire à Laâyoune (CHU) (500 lits) et d’une faculté de médecine à l’horizon 2020 pour un budget prévisionnel de plus de 157 millions de dhs. Nécessitant une enveloppe budgétaire d’environ 830 millions DH, le CHU comptera 14 salles d’opérations chirurgicales et six pôles d’excellence, dont les pôles “Mère et enfant", “Médecine cardiovasculaire”, “Urgences” et “Maladies psychiatriques et mentales”.Les structures sanitaires dans la région seront aussi étoffées par la réalisation de 10 projets pour un investissement global d'environ 1,58 milliards de dirhams. Parmi ces projets figure la réalisation d’un centre hospitalier provincial à Tarfaya avec un investissement de 78 millions de dirhams.Laâyoune s’inscrit dans la tendance "verte“La région de Laâyoune-Sakia-El Hamra s’est orientée vers des projets structurants dans le domaine des énergies renouvelables pour répondre aux aspirations d’une région ambitieuse.Les projets de réalisation des futures centrales solaires Noor Laâyoune et Noor Boujdour, actuellement en phase de réalisation, constitueront indéniablement des atouts majeurs en termes de développement économique et social et de la préservation de l’environnement dans cette partie du Royaume.Avec une puissance totale de 100 mégawatts, ces deux centrales photovoltaïques devront contribuer au renforcement du réseau électrique national, tout en générant des retombées socio-économiques importantes accompagnées d’une amélioration de la situation de l’emploi permanent et la création de postes d’emploi temporaires aux populations locales, outre la valorisation de la ressource solaire.S’inscrivant dans le cadre de la promotion des mécanismes de développement propre au Maroc, ces deux projets permettront sans nul doute de positionner la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra en tant que hub des énergies renouvelables, grâce à son énorme potentiel dans les domaines de l’éolien et solaire. Déjà en 2014, le secteur des énergies renouvelables dans la région a été renforcé par l’inauguration du parc de production d’énergie éolienne à Tarfaya, le plus grand du genre en Afrique, avec une production de 300 MW grâce à 131 turbines.S’agissant de la centrale Noor Laâyoune, d’une puissance projetée de 80 MW extensible, sa réalisation nécessitera une enveloppe budgétaire de plus de 1,3 milliard de dirhams, alors que la Centrale solaire de Boujdour nécessitera un montant d’environ 334 millions dirhams.57 terrains de proximité pour l’épanouissement des jeunesLe secteur de la jeunesse et des sports occupe une place de choix dans la stratégie de développement local, l’objectif étant d’assurer aux jeunes toutes les infrastructures nécessaires pour qu’ils puissent pratiquer l’activité sportive de leur choix et le nombre de 57 terrains de proximité est assez édifiant. Même si le football demeure le sport favori par excellence, les autres disciplines, notamment le handball, le basketball et l’athlétisme, ne sont pas en reste et comptent un nombre assez important d’adeptes qui ont brillé dans les arènes nationales ou internationales.Le développement de ces secteurs ne peut occulter l’essor qu’ont connu les autres secteurs de développement, dont l’aménagement urbain, la culture, l’art, la préservation du patrimoine, l’habitat, l’eau et les installations publiques, faisant de la région un chantier ouvert à une multitude de projets susceptibles de lui permettre un bond qualitatif en matière de développement.

Voir Source
Lire aussi

La ville du détroit s’équipe en bornes souterraines pour la collecte de déchets.

Les arrondissements de Tanger Médina et de Souani seront dotés de 10 bornes enterrées pour collecter les déchets de plus de 320 000 habitants que compte la zone Tanger Ouest, gérée par SITA Boughaz, filiale du Groupe SUEZ.
Entretiens maroco-australiens sur les moyens de renforcer la coopération dans tous les domaines.

La secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, s'est entretenue, jeudi à Rabat, avec une délégation du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Australie des moyens de renforcer la coopération et l'échange d'expériences dans divers domaines, notamment économique et social.
La 3ème phase de l’INDH cherche avant tout à valoriser le capital humain.

Le Wali, chargé de la coordination nationale de l'Initiative nationale de développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, a affirmé mercredi à Béni Mellal que la troisième phase de l'INDH vise principalement à valoriser le capital humain, qui représente l'ultime objectif de tout développement durable.
Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Le groupe istiqlalien appelle à la création d’une commission d’enquête parlementaire qui aurait pour mission d’évaluer l’évolution des différents chantiers du projet de développement « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit » et de désigner les "vrais responsables" des retards d’exécution.
Un Observatoire africain des migrations à Rabat "pour l'UA et piloté par le Maroc".

L'accord pour l'installation à Rabat de l'Observatoire africain des migrations de l'Union africaine a été signé le 11 décembre à Marrakech entre Nasser Bourita et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki. L'institution doit permettre au continent de mieux appréhender le phénomène migratoire, en récoltant des données qui serviront à faciliter la coordination entre États africains.
Saisie de plus d'une tonne de cocaïne à El Jadida, 7 Marocains arrêtés.

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a annoncé le 8 décembre la saisie de plus d'une tonne de cocaïne lors d'une opération près d'El Jadida et l'arrestation de sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans ce trafic.
Les demandes d’inscription sur les listes électorales à effectuer avant le 31 décembre.

Le 31 décembre 2018 est le dernier délai pour que tout citoyen présente sa demande d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales, selon un communiqué du ministre de l’Intérieur.
Démarrage des inscriptions au programme "Tayssir" d'aide financière aux familles.

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé ce mercredi 05 décembre 2018, le lancement de l'opération d'inscription au programme "Tayssir" pour les transferts monétaires conditionnels aux familles dans tous les établissements scolaires. Cette opération se poursuivra jusqu'au 22 décembre 2018.
Les syndicats médecins du public et du privé font front commun.

Les représentants des professionnels de la santé réaffirment leur attachement au report des élections.
Espagne: Un Marocain arrêté pour terrorisme.

Un homme de nationalité marocaine a été arrêté, lundi à Sagunto (est de l’Espagne), pour son appartenance présumée à une organisation terroriste, indique le ministère espagnol de l’Intérieur.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - F3F
Core 2 DUO T5500 (1,66GHZ)
RAM: 2Go DDR2 667MHZ
HDD: 120 Gb SATA
Mobile Intel 945 GM Express Chipset
15.4’’ WXGA Glare,1.3 Mega Pixel web camera
Graveur de DVD+RW/ super Modem and 10/100
Base ,Bluetouth V2;0+EDR, 365x269.5X28-
40.5 mm, (6 cell battery)Win MCE
WINDOWS XP MEDIA CENTER EDITION 2008

Leguide Voyage


Riad souss
Si vous êtes à Casablanca pour des affaires ou des loisirs, le Riad Souss hôtel sera votre destination idéale. Entouré par un jardin fleurissant superbe, cet hôtel luxueux regarde dehors sur l'Océan...