Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vieeco, il y a 2 mois

Loi sur les employés de maison : le coup de gueule du collectif pour l’éradication de l’exploitation des « petites bonnes »
La loi 19-12 est une atteinte aux droits des mineurs, s’indigne le collectif dans un communiqué diffusé le 30 septembre, soit deux jours avant l’entrée en vigueur de ce texte.

« Le mardi 2 octobre 2018, entre en vigueur la Loi 19.12 fixant les conditions de travail et d’emploi des travailleuses et des travailleurs domestiques, soit plus de 27 mois après son vote par le Parlement, le 26 juillet 2016. Malgré ses insuffisances et les difficultés prévisibles de la mise en œuvre de plusieurs de ses dispositions, ce texte crée un cadre légal de régulation du travail des milliers de travailleurs domestiques vulnérables qui en étaient privés et auxquels il appartiendra de s’organiser pour défendre son strict respect et, surtout, son amélioration, en cohérence avec la Convention C189 de l’Organisation Internationale du travail (OIT) concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques’, reconnaît le collectif dans son communiqué.

Les mineurs, parent pauvre de la loi

« Concernant l’enfant dans cette loi sensée réglementer un travail d’adultes à l’origine, grâce à la longue et forte mobilisation de la société civile soutenue par l’opinion, les médias et les institutions concernées nationales et internationales, l’âge minimal d’accès au travail domestique y est fixé à 18 ans, ce qui constitue un acquis important dans le processus d’éradication de l’exploitation des « petites bonnes » dans notre pays.
Cependant, dans une conjoncture de fin de mandat, au mépris de « l’intérêt supérieur de l’enfant » et des engagements internationaux de notre pays, l’ancien gouvernement et sa majorité y ont prévu une période transitoire inexpliquée et inexplicable de cinq (5) ans pendant laquelle il est permis d’exploiter les enfants de 16-17 ans dans le travail domestique jusqu’au 02 octobre 2023 !! », s’indigne le collectif

Pendant cette période, comme pour les personnes majeures, les relations d’exploitation de ces mineurs avec leurs employeurs sera organisée suivant des dispositions qui sont de simples copies de celles du Code du travail de 2004 qui organise les activités en « milieu ouvert », estime le collectif. Il s’agit des dispositions suivantes :

• Signature de contrat de travail par les mineur(e)s sur la base d’une autorisation écrite, signée et légalisée de leur tuteur, ce qui revient à légaliser et à encourager le commerce indigne des intermédiaires exercé, aujourd’hui, dans la quasi-clandestinité, alerte le collectif.

• Contrôle des conditions de travail et d’emploi par l’inspection du travail que chacun sait totalement défaillante dans sa mission actuelle par manque de ressources humaines et de moyens matériels, indique le communiqué . « Une institution qui, objectivement, ne dispose ni des compétences requises pour s’occuper d’enfants en situation difficile ou délicate, ni des instruments juridiques pour intervenir, car le travail domestique se passe à « huis clos » dans des maisons légalement inaccessibles sans l’autorisation de la Justice », peut-on lire dans le communiqué.

• Procédure de règlement de conflit similaire à celle concernant le travail en milieu ouvert, alors que les mineurs vivent dans le domicile de l’employeur avec toutes les conséquences que cela a en termes d’allégeance/dépendance et de perte de capacité d’action.

Absence de vision

« Le texte ne comprend aucune disposition, ni instruments pour extraire et réinsérer les dizaines de milliers des mineurs de tous âges qui seront en situation d’exploitation, ce 2 octobre 2018, et celles qui le seront après l’entrée en vigueur de la loi, ce qui traduit l’absence de vision et la précipitation qui a prévalu dans le processus d’adoption de ce texte pour des considérations politiciennes de fin de mandat », s’alarme le collectif.
« Malgré les assurances et les engagements des partis politiques que nous avons sollicités et rencontrés à la veille des élections du 07 octobre 2016 et au moment de préparation du programme de l’actuel gouvernement, aucune disposition ni, encore moins, moyens humains et matériels ne sont mis en place ni prévus pour répondre à cette préoccupation de protection et de réhabilitation des enfants extraits de l’exploitation dans le travail domestique », ajoute-t-il.

Ce que propose le collectif

Pour remédier à une situation préjudiciable aux mineurs de 16-17 ans et protéger les enfants de tous âges contre l’exploitation dans le travail domestique et contribuer à éradiquer cette pratique indigne conformément aux engagements internationaux de notre pays, il appelle au gouvernement et aux institutions concernées à lever ce déni de droit en modifiant la Loi 19.12, en agissant, immédiatement :

Sur le plan législatif :

– Réduire la durée de la période dite de transition ;
-. Renforcer l’article 23 de la loi 19-12 sur la dissuasion et la pression en distinguant le cas des mineurs de celui des travailleurs domestiques adultes.
– Etendre aux personnes morales (sociétés) les sanctions pour les intermédiaires individuels ;
– Doter les travailleurs sociaux d’un statut leur permettant d’assurer les actions de repérage, d’information, de retrait des mineur(e)s et leur accompagnement jusqu’à réinsertion consolidée, en coordination avec les autorités et les services compétents.

Sur le plan opérationnel :

– Engager un plan d’action interministériel (Emploi, Solidarité, Justice, Enseignement, Jeunesse, OFPPT, etc.) efficace assorti d’un calendrier pour régulariser la situation des dizaines de milliers de mineur(e)s en situation d’exploitation au moment de l’entrée en vigueur de cette disposition, et de celles des enfants qui pourraient en être victime après ;
– Engager un plan d’action multi-annuel et multi-sectoriel (Emploi, Solidarité, Justice, Enseignement, Jeunesse, etc.) de sensibilisation de la population et des acteurs sociaux sur les droits de l’enfant et sur les dangers du travail domestique ;
– De manière plus globale, accélérer la mise en œuvre du projet de « Politique Publique Intégrée pour la Protection de l’Enfant (PPIPE) », approuvé en 2013 en présence de la plupart des ministres du gouvernement précédent.

Voir Source
Lire aussi

La ville du détroit s’équipe en bornes souterraines pour la collecte de déchets.

Les arrondissements de Tanger Médina et de Souani seront dotés de 10 bornes enterrées pour collecter les déchets de plus de 320 000 habitants que compte la zone Tanger Ouest, gérée par SITA Boughaz, filiale du Groupe SUEZ.
Entretiens maroco-australiens sur les moyens de renforcer la coopération dans tous les domaines.

La secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, s'est entretenue, jeudi à Rabat, avec une délégation du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Australie des moyens de renforcer la coopération et l'échange d'expériences dans divers domaines, notamment économique et social.
La 3ème phase de l’INDH cherche avant tout à valoriser le capital humain.

Le Wali, chargé de la coordination nationale de l'Initiative nationale de développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, a affirmé mercredi à Béni Mellal que la troisième phase de l'INDH vise principalement à valoriser le capital humain, qui représente l'ultime objectif de tout développement durable.
Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Le groupe istiqlalien appelle à la création d’une commission d’enquête parlementaire qui aurait pour mission d’évaluer l’évolution des différents chantiers du projet de développement « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit » et de désigner les "vrais responsables" des retards d’exécution.
Un Observatoire africain des migrations à Rabat "pour l'UA et piloté par le Maroc".

L'accord pour l'installation à Rabat de l'Observatoire africain des migrations de l'Union africaine a été signé le 11 décembre à Marrakech entre Nasser Bourita et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki. L'institution doit permettre au continent de mieux appréhender le phénomène migratoire, en récoltant des données qui serviront à faciliter la coordination entre États africains.
Saisie de plus d'une tonne de cocaïne à El Jadida, 7 Marocains arrêtés.

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a annoncé le 8 décembre la saisie de plus d'une tonne de cocaïne lors d'une opération près d'El Jadida et l'arrestation de sept personnes soupçonnées d'être impliquées dans ce trafic.
Les demandes d’inscription sur les listes électorales à effectuer avant le 31 décembre.

Le 31 décembre 2018 est le dernier délai pour que tout citoyen présente sa demande d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales, selon un communiqué du ministre de l’Intérieur.
Démarrage des inscriptions au programme "Tayssir" d'aide financière aux familles.

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé ce mercredi 05 décembre 2018, le lancement de l'opération d'inscription au programme "Tayssir" pour les transferts monétaires conditionnels aux familles dans tous les établissements scolaires. Cette opération se poursuivra jusqu'au 22 décembre 2018.
Les syndicats médecins du public et du privé font front commun.

Les représentants des professionnels de la santé réaffirment leur attachement au report des élections.
Espagne: Un Marocain arrêté pour terrorisme.

Un homme de nationalité marocaine a été arrêté, lundi à Sagunto (est de l’Espagne), pour son appartenance présumée à une organisation terroriste, indique le ministère espagnol de l’Intérieur.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


HP - Deskjet F4213
Type: multifonctions (Photocopieuse / imprimante / scanner)
Format: A4 (~ 210x297)
Impression: jet d’encre, couleur, noir et blanc
Copieur: Oui
Copie de résolution (dpi): 600x600
Scanner: à plat
Numérisations avec une résolution de (dpi): 1200x1200
Bac d’alimentation: 80 feuilles
Bac de sortie: 50 feuilles
Interfaces: USB haut débit.

Leguide Voyage


Gusti e Sapori
Un petit coin de Toscane en plein centre de l'Agdal à Rabat.
Restaurant tenu par Mr. Tobia, excellente cuisine italienne.
Ambiance très familiale et prix plus que corrects