Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vieeco, il y a 10 jours

Les investissements publicitaires ont accusé une baisse de 350 MDH .
La télévision, la presse écrite et l’affichage ont tous connu des baisses d’investissements comprises entre 100 et 130 millions de dirhams à fin juillet 2018. La structure du marché dominée par les opérateurs télécoms, la banque et la finance et les produits alimentaires fragilise le marché. Les canaux de communication, notamment la presse écrite, n’ont pas réussi à introduire de nouveaux annonceurs.

Environ 10% : c’est la baisse totale de l’investissement publicitaire à fin juillet 2018 dans tous les canaux de communication. En valeur, cet investissement est estimé à 3,11 milliards de dirhams, contre 3,46 MMDH, d’après les chiffres communiqués par le GAM (Groupement des annonceurs marocains). A l’heure où on s’attendait à une reprise du marché publicitaire, grâce notamment à la participation du Maroc à la Coupe du monde de Russie et à la tenue du CHAN 2018 (Championnat d’Afrique des nations de football tenu au Maroc en janvier-février), la télévision (-9,9%), la presse écrite (-22%), l’affichage (-11%) et le cinéma (-17%) ont tous connu une baisse d’investissements publicitaires à fin juillet 2018. Seule la radio a tiré son épingle du jeu avec une hausse de 1,5% de ses recettes publicitaires. «En réalité, la réduction du montant d’investissement dans les canaux de communication (télévision, presse et affichage) est la même; située entre 100 et 130 millions de dirhams. Le cas de la radio est particulier. Il y a énormément de réductions et de ventes en package qui ne sont pas reflétées dans l’investissement brut», explique Mounir Jazouli, président du GAM. Le mouvement de boycott des marques Sidi Ali, Centrale Danone et Afriquia en est en partie responsable. Il aurait même atteint les gros annonceurs qui, par crainte de voir leurs marques boycottées à leur tour, ont réduit leur investissement publicitaire.

La hausse des investissements ressentie juste avant le boycott

«Preuve en est qu’une augmentation des investissements a été enregistrée au mois d’avril juste avant le mouvement de boycott. Elle sera légère pendant le mois de Ramadan survenu en juin. Plus tard, en juillet, les annonceurs n’ont pas jugé opportun d’augmenter leurs investissements, estimant que l’été est une période d’accalmie», explique notre source. En tout cas, le boycott a certes fragilisé le marché mais les grands annonceurs ont aussi décidé de baisser leur budget pour des choix stratégiques, à cause de la conjoncture économique ou de leur politique commerciale propre, ajoute M.Jazouli. A titre d’exemple, au Salon de l’automobile cette année, les concessionnaires ont préféré convertir une partie du budget publicitaire en avantages aux clients. Autre constat : l’investissement publicitaire des concessionnaires automobile a baissé de 20% à fin juillet 2018 par rapport à la même période de 2017 (une année sans salon). Idem pour les annonceurs de l’immobilier et du BTP qui ont réduit leurs investissements publicitaires de 20%. Les opérateurs télécoms, plus gros annonceurs (24% de part de marché), ont également réduit leurs investissements de 20%. Durant les 7 premiers mois de l’année, ils ont investi 743 millions de dirhams dans les différents canaux de communication. «Cette structure du marché dominée par quelques annonceurs (les télécoms, la banque et la finance et l’alimentation représentent 46% des investissements publicitaires) a aussi contribué à déstabiliser le marché. Dès qu’un grand annonceur baisse ses investissements, cela se répercute sur la performance globale», déclare M. Jazouli. D’autre part, de par leur stratégie, les différents canaux de communication n’ont pas su élargir l’assiette du marché publicitaire. «On se retrouve année après année avec les mêmes acteurs», remarque le président du GAM.

Les investissements publicitaires maintenus pour le digital

Par canaux de communication, la télévision reste le plus important canal avec 40% de part de marché. Il est suivi de l’affichage qui représente 28% du total. Cette année, une correction s’est opérée au niveau du montant d’investissements destiné à l’affichage publicitaire. «La saturation du parc et la politique commerciale spéciale des agences (un mois d’abonnement donne le droit à un mois gratuit) ont provoqué une baisse des investissements publicitaires dans les 4X3. Par contre, la télévision n’a pas perdu de son attrait. La presse a, elle, pâti de l’effet boycott. Contrairement aux autres canaux, les investissements ont été maintenus au même niveau pour le digital, notamment au profit des géants Facebook et Google», explique M. Jazouli. D’après les professionnels, durant les prochains mois, la tendance d’investissement est difficile à prévoir. Le mois de décembre est habituellement un bon cru en matière d’investissement publicitaire. Permettra-t-il pour autant de combler le déficit chronique de l’année ?

Lire Source
Lire aussi

Sonasid : Un chiffre d’affaires de près de 2 MMDH au premier semestre

Une bonne performance sur le plan social et consolidé.
Bilan médiocre du secteur du tourisme entre 2000 et 2015 selon le Comex.

Si les hôtels classés de Marrakech et Casablanca ont bénéficié d’une croissance de nuitées, les ETS de Fès, Ouarzazate et Agadir ont connu une érosion du nombre de nuitée. Pour sa part, le taux d’occupation national a chuté de 52% en 2006 à environ 40% en 2015. Le Comité des experts recommande toujours l’orientation vers le tourisme balnéaire.
Produits Halal, un marché prometteur pour le Maroc.

Le marché des produits halal au Maroc est «prometteur» et doit renforcer les potentialités des entreprises exportatrices en vue d’une présence accrue sur le marché internationale, ont souligné les participants à une conférence-débat, organisée mardi à Casablanca.
Maroc Telecom premier opérateur télécoms national à être certifié « ISO 9001 Version 2015 ».

Maroc Telecom, acteur majeur des télécoms en Afrique et leader national des télécoms, annonce avoir obtenu la certification ISO 9001 dans sa toute dernière version 2015.
Le portefeuille stratégique de BMCE Capital domine le MASI.

A fin août, la contre-performance du portefeuille est de 3,99%, contre -6,8% pour le Masi. La situation économique pèse lourd sur le marché boursier. Le portefeuille étudié est composé de 23 valeurs
Artisanat et économie sociale : Une zone d’activité économique à Guelmim.

Le conseil communal de la ville de Guelmim a approuvé, jeudi dernier lors d’une session extraordinaire, le projet de création d’une zone d’activité économique liée à l’artisanat et l’économie sociale, qui donnera un nouveau souffle à l’économie de la porte du désert et permettra d’améliorer les revenus des artisans et des groupements professionnels.
Les investissements publicitaires ont accusé une baisse de 350 MDH .

La télévision, la presse écrite et l’affichage ont tous connu des baisses d’investissements comprises entre 100 et 130 millions de dirhams à fin juillet 2018. La structure du marché dominée par les opérateurs télécoms, la banque et la finance et les produits alimentaires fragilise le marché. Les canaux de communication, notamment la presse écrite, n’ont pas réussi à introduire de nouveaux annonceurs.
Une unité de valorisation de l’amandier lancée à Ighrem : «Dar Louz» verra le jour à Taroudant.

Le projet consistera, entre autres, en un espace de collecte et de stockage, des ateliers de valorisation, un espace d’exposition et de commercialisation.
La première franchise bio marocaine voit le jour.

Le premier distributeur de produits bio au Maroc abandonne sa franchise française pour lancer une franchise 100% marocaine.
Le projet d’alimentation en eau potable de la zone côtière Rabat-Casablanca est en phase d’essais industriels.

Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la zone côtière entre Rabat et Casablanca se trouve au stade des essais industriels, a indiqué l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Salle à manger HARMONY
1 Réf.: HARM/TBL 4.590 Dh
Table carrée HARMONY
150x150 cm Couleur wengé
2 Réf.: HARM/CH 995 Dh
Chaise HARMONY assise et dossier
tissu courtisane taupe Couleur wengé
3 Réf.: SUS5029 3.990 Dh
Table ronde, avec plateau central
pivotant qui vous permettra de
faire tourner vos plats.
Couleur : Wengé
Diamètre : 150 cm.

Leguide Voyage


Golden Tulip Farah
Vivez toute l'expression du luxe à l'hôtel Golden Tulip Farah Casablanca. Profitez de l'excellence des services, d'un sens inné de l'accueil et de l'hospitalité, d'un confort poussé à son paroxysme et des technologies les plus évoluées pour toucher du doigt l'absolue perfection.