Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'economiste, il y a 17 jours

Prix pétroliers: Le gouvernement hésite.
Le plafonnement du prix des carburants n’est toujours pas tranché par le gouvernement. Le dossier, urgent au mois d’avril au plus fort de la campagne de boycott et après la publication du rapport de la commission parlementaire, fait du surplace.

Le plafonnement du prix des carburants n’est toujours pas tranché par le gouvernement. Le dossier, urgent au mois d’avril au plus fort de la campagne de boycott et après la publication du rapport de la commission parlementaire, fait du surplace.

Une décision devrait être arrêtée en cette «rentrée», selon les déclarations de Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance: «Nous avons soumis des propositions au chef du gouvernement et nous attendons la décision».

Mais le gouvernement semble hésiter. Le risque, selon des observateurs, est de remettre en cause la libéralisation, voire la suppression de la subvention des carburants. «Le gouvernement temporise et va finir par laisser tomber ce projet assimilé à un retour sur la libéralisation», décrypte un opérateur.

Le plafonnement du prix des produits pétroliers devrait s’appliquer pendant une période de six mois renouvelable une seule fois. Le dispositif devrait être mis en place pendant une période transitoire, le temps d’arrêter «une nouvelle structure des prix».

En tout cas, le schéma appliqué en Belgique semblait intéresser le gouvernement. Ce modèle tient compte du prix du produit à la sortie de la raffinerie lié aux cotations internationales des produits finis à Rotterdam, d’une marge brute maximale de distribution, des cotisations légales et des taxes.

Le plafonnement-fixation du prix maximum de vente du gasoil et de l’essence impliquerait le retour de la structure des prix abandonnée en décembre 2015. Ce qui se traduirait notamment par un resserrement des marges de détail et de distribution, lesquelles auraient légèrement baissé depuis la campagne de boycott et la publication du rapport parlementaire sur les prix des produits pétroliers.

Une baisse qui ne serait pas sans conséquence. Elle aurait un impact sur les investissements et donc sur les ambitions en matière de capacité de stockage, soit à moins de 60 jours. L’obligation de 30 jours minimum de stockage est jugée contraignante puisqu’elle coûterait entre 7 et 8 milliards de DH.

Pour l’heure, près de 700.000 tonnes de capacités de stockage sont en cours de réalisation pour 4 milliards de DH d’investissement. Le secteur s’est engagé à investir 10 milliards de DH sur 5 ans.

Voir Source
Lire aussi

Sonasid : Un chiffre d’affaires de près de 2 MMDH au premier semestre

Une bonne performance sur le plan social et consolidé.
Bilan médiocre du secteur du tourisme entre 2000 et 2015 selon le Comex.

Si les hôtels classés de Marrakech et Casablanca ont bénéficié d’une croissance de nuitées, les ETS de Fès, Ouarzazate et Agadir ont connu une érosion du nombre de nuitée. Pour sa part, le taux d’occupation national a chuté de 52% en 2006 à environ 40% en 2015. Le Comité des experts recommande toujours l’orientation vers le tourisme balnéaire.
Produits Halal, un marché prometteur pour le Maroc.

Le marché des produits halal au Maroc est «prometteur» et doit renforcer les potentialités des entreprises exportatrices en vue d’une présence accrue sur le marché internationale, ont souligné les participants à une conférence-débat, organisée mardi à Casablanca.
Maroc Telecom premier opérateur télécoms national à être certifié « ISO 9001 Version 2015 ».

Maroc Telecom, acteur majeur des télécoms en Afrique et leader national des télécoms, annonce avoir obtenu la certification ISO 9001 dans sa toute dernière version 2015.
Le portefeuille stratégique de BMCE Capital domine le MASI.

A fin août, la contre-performance du portefeuille est de 3,99%, contre -6,8% pour le Masi. La situation économique pèse lourd sur le marché boursier. Le portefeuille étudié est composé de 23 valeurs
Artisanat et économie sociale : Une zone d’activité économique à Guelmim.

Le conseil communal de la ville de Guelmim a approuvé, jeudi dernier lors d’une session extraordinaire, le projet de création d’une zone d’activité économique liée à l’artisanat et l’économie sociale, qui donnera un nouveau souffle à l’économie de la porte du désert et permettra d’améliorer les revenus des artisans et des groupements professionnels.
Les investissements publicitaires ont accusé une baisse de 350 MDH .

La télévision, la presse écrite et l’affichage ont tous connu des baisses d’investissements comprises entre 100 et 130 millions de dirhams à fin juillet 2018. La structure du marché dominée par les opérateurs télécoms, la banque et la finance et les produits alimentaires fragilise le marché. Les canaux de communication, notamment la presse écrite, n’ont pas réussi à introduire de nouveaux annonceurs.
Une unité de valorisation de l’amandier lancée à Ighrem : «Dar Louz» verra le jour à Taroudant.

Le projet consistera, entre autres, en un espace de collecte et de stockage, des ateliers de valorisation, un espace d’exposition et de commercialisation.
La première franchise bio marocaine voit le jour.

Le premier distributeur de produits bio au Maroc abandonne sa franchise française pour lancer une franchise 100% marocaine.
Le projet d’alimentation en eau potable de la zone côtière Rabat-Casablanca est en phase d’essais industriels.

Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la zone côtière entre Rabat et Casablanca se trouve au stade des essais industriels, a indiqué l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


WHIRLPOOL - VT255ALU
Mode de cuisson - micro-ondes + gril + crisp
Capacité du four - 24 Litres
Puissance - Micro-ondes : 800 W / Gril 800 W

Leguide Voyage


Dar Victoria
Située dans l’ancienne médina dans le quartier des Andalous, cette maison de 250 ans surprend par le raffinement de son décor. Les stucs d’une richesse culturelle rare constituent un décor dissimulant de nombreux symboles, qui pourront être appréciés dans un patio chauffé l’hiver et climatisé l’été.