Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'economiste, il y a 2 mois

Prix pétroliers: Le gouvernement hésite.
Le plafonnement du prix des carburants n’est toujours pas tranché par le gouvernement. Le dossier, urgent au mois d’avril au plus fort de la campagne de boycott et après la publication du rapport de la commission parlementaire, fait du surplace.

Le plafonnement du prix des carburants n’est toujours pas tranché par le gouvernement. Le dossier, urgent au mois d’avril au plus fort de la campagne de boycott et après la publication du rapport de la commission parlementaire, fait du surplace.

Une décision devrait être arrêtée en cette «rentrée», selon les déclarations de Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance: «Nous avons soumis des propositions au chef du gouvernement et nous attendons la décision».

Mais le gouvernement semble hésiter. Le risque, selon des observateurs, est de remettre en cause la libéralisation, voire la suppression de la subvention des carburants. «Le gouvernement temporise et va finir par laisser tomber ce projet assimilé à un retour sur la libéralisation», décrypte un opérateur.

Le plafonnement du prix des produits pétroliers devrait s’appliquer pendant une période de six mois renouvelable une seule fois. Le dispositif devrait être mis en place pendant une période transitoire, le temps d’arrêter «une nouvelle structure des prix».

En tout cas, le schéma appliqué en Belgique semblait intéresser le gouvernement. Ce modèle tient compte du prix du produit à la sortie de la raffinerie lié aux cotations internationales des produits finis à Rotterdam, d’une marge brute maximale de distribution, des cotisations légales et des taxes.

Le plafonnement-fixation du prix maximum de vente du gasoil et de l’essence impliquerait le retour de la structure des prix abandonnée en décembre 2015. Ce qui se traduirait notamment par un resserrement des marges de détail et de distribution, lesquelles auraient légèrement baissé depuis la campagne de boycott et la publication du rapport parlementaire sur les prix des produits pétroliers.

Une baisse qui ne serait pas sans conséquence. Elle aurait un impact sur les investissements et donc sur les ambitions en matière de capacité de stockage, soit à moins de 60 jours. L’obligation de 30 jours minimum de stockage est jugée contraignante puisqu’elle coûterait entre 7 et 8 milliards de DH.

Pour l’heure, près de 700.000 tonnes de capacités de stockage sont en cours de réalisation pour 4 milliards de DH d’investissement. Le secteur s’est engagé à investir 10 milliards de DH sur 5 ans.

Voir Source
Lire aussi

Plan national de simplification des procédures du commerce extérieur : De nouveaux chantiers à l’horizon 2021.

La révision du plan national de simplification des procédures du commerce extérieur a permis l’identification de près d’une vingtaine de nouveaux chantiers structurants.
La Chambre des représentants adopte le projet de loi de finances 2019.

La Chambre des représentants a adopté à la majorité le projet de loi de finances 2019 (PLF 2019), lors d'une séance plénière tenue vendredi.
«La saison agricole a démarré dans des conditions plus favorables que la précédente».

Le ministre de l’agriculture annonce le début de la commercialisation de la nouvelle formule d’engrais
"m-wallet", un nouveau moyen de paiement par téléphone mobile.

Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) ont lancé, mardi à Rabat, un nouveau moyen de paiement par téléphone mobile appelé "m-wallet".
La croissance économique et la solidarité sociale, pièrre angulaire du nouveau modèle de développement.

Le secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Driss Guerraoui, a appelé, lundi à Skhirat, à la nécessité d'adopter un nouveau modèle de développement accordant une grande importance à la croissance économique et à la solidarité sociale.
Congrès mondial annuel de la Fijet : Marrakech accueille les journalistes du monde.

C’est à Marrakech que se réuniront près de 250 journalistes spécialisés dans le tourisme.
Rabat fait peau neuve.

Avec l’extension des artères, les nouveaux centres commerciaux et la diversification de l’offre hôtelière, la capitale du Royaume augmente son attractivité. Les espaces verts ne sont pas laissés pour compte. Un bémol, la mise en œuvre de plusieurs projets d’envergure est beaucoup plus lente que prévu.
La RAM va acquérir 9 avions Boeing pour renforcer sa flotte.

La Royal Air Maroc (RAM) lancera, à partir d’avril prochain, trois nouvelles liaisons au départ de Casablanca vers trois capitales, en l’occurrence Amman (Jordanie), Abuja (Nigeria) et Vienne (Autriche), a fait savoir le PDG de la compagnie, Abdelhamid Addou.
Ce mercredi 7 novembre, le baril est en baisse légère.

Ce mercredi, les cours du pétrole sont orientés à la baisse. Suivant la loi du marché, cette baisse est consécutive aux nouvelles craintes d'une surabondance de l'offre. A cela s’ajoute une petite baisse des tensions politiques entre l’Iran et les USA avec comme conséquences moins d’impacts des sanctions américaines contre l'Iran. Ce qui donne des exemptions de certains pays.
Marrakech : les sociétés de montgolfière s’inquiètent.

Deux compagnies de montgolfière, dont une égyptienne, attendent d’obtenir leur autorisations de survol.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - P5G41-M
Carte-mère - iG41 - LGA775 Socket - UDMA100, Serial ATA-300 - Gigabit Ethernet - vidéo - audio haute définition (6 canaux)

Leguide Voyage


Riad La maison d’à côté
Le Riad "La maison d’à côté" compte actuellement deux suites et une chambre disposées autour d’un patio planté de trois orangers et d’un bananier.