Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
TELQUEL.ma, il y a 6 mois

4 choses à retenir du rapport sur la stabilité financière de Bank Al Maghrib
Bank Al Maghrib a publié le 24 juillet son rapport sur la stabilité financière au titre de l’année 2017. Retour sur les quatre points phares du document.

Timide augmentation du patrimoine des ménages
Les ménages marocains ont accumulé un patrimoine financier de l’ordre de 762 milliards de dirhams, soit une progression de 6,8 % par rapport à 2016. La composition de ce patrimoine n’a pas fondamentalement changé depuis dix ans, puisque les dépôts bancaires représentent 80 % du total du patrimoine, alors que les titres financiers représentent 10 % et l’assurance vie 7 %.

Les dépôts bancaires représentent un montant de 634 milliards de dirhams en 2017, soit une hausse de 6 % par rapport à 2016. Les dépôts à vue (comptes bancaires non rémunérés) et les dépôts en comptes d’épargne (comptes sur carnet) représentent 83 % du total des dépôts des ménages en banque. Le reste des dépôts prend la forme de dépôts à terme (somme bloquée pour une période précise). Ces derniers se sont repliés de 1,1 % en 2017 par rapport à l’année précédente en raison de la baisse des taux d’intérêt rémunérant de ce type de placement.

Des ménages surendettés par rapport aux pays émergents
La dette des ménages en 2017 a augmenté de 4,4 % par rapport à 2016. Elle représente 30 % du PIB, un niveau stable depuis cinq ans. Ce taux reste toutefois élevé par rapport à celui des pays émergents, où il se situe à 21 % selon le Fonds monétaire international ce qui signifie que les ménages marocains sont surendettés par rapport à ceux qui ont des économies au niveau desquelles le Maroc souhaite se hisser.

La dette des ménages se compose de crédits à l’habitat (64 %) et de crédits à la consommation (36 %). Par catégorie socio professionnelle, les dettes ont été contractées principalement par les fonctionnaires (45,4 %), suivi par les salariés (37,4 %), les retraités (9,2 %), les professions libérales (6,3 %) et autre (1,6 %).

La CIMR dans le vert
Le nombre d’actifs cotisants aux régimes de retraite s’est élevé à 4,5 millions de personnes, soit 41,8 % de la population active. Ces derniers ont cotisé, au titre de l’année 2017 pour un montant de 45,7 milliards de dirhams en 2017. Les réserves constituées par ces régimes ont augmenté de 4,5 % par rapport à 2016, pour atteindre 293,7 milliards de dirhams.

Les placements des régimes de retraite ont représenté 292 milliards de dirhams en 2017. Ceux dans les obligations ont représenté 70,8 % (dont 50,7 % en Bons de trésor) du total des placements, alors que le placement en actions s’est limité à 28 % de ces placements. Le champion des placements en actions est la CIMR avec 51,3 % placés en actions et en parts sociales, alors qu’il ne dépasse pas 29,6 % pour le RCAR et 11,7 % pour le RPC-CMR.

Concernant l’épuisement des réserves des régimes de retraite, il est prévu en 2043 pour la CNSS, en 2040 pour la RCAR et en 2027 pour le RPC-CMR. Selon les projections, les réserves de la CIMR resteront positives.

Un bilan positif pour le secteur bancaire
La taille du secteur bancaire, calculée sur la base du total bilan des banques, s’est accrue de 6 % pour se situer à 1,271 milliards de dirhams, soit 120 % du PIB. Ces bilans ont augmenté du côté des emplois (ce que la banque doit) par la hausse des portefeuilles titres et des crédits, et du côté des ressources (ce que la banque possède), par les dépôts collectés et les refinancements sur le marché obligataire.

La répartition des crédits bancaires demeure sans changement durant les dix dernières années. Les ménages représentent 33 % des crédits, suivi par les entreprises financières (13 %), le secteur du BTP (11 %), et les industries manufacturières (10 %), puis le secteur du commerce (7 %) et transport et communication (4 %).

Les créances en souffrance détenues par les banques se sont contractées en 2017, pour passer de 6,8 % du total des créances bancaires en 2016 à 2,3 % en 2017. L’encours de ces créances se situe à 63 milliards de dirhams.

Lire Source
Lire aussi

Le dirham se déprécie de 0,28% face à l’euro en janvier 2019 (BAM).

Le dirham s’est également déprécié de 0,08% vis-à-vis du dollar américain en janvier 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
Aéronautique: Le Piston Français investit 5 millions d'euros au Maroc.

Le groupe Le Piston Français (LPF) spécialisé dans la réalisation de pièces et ensembles mécaniques aéronautiques de moyenne dimension annonce la création d’une nouvelle usine au Maroc.
L’entrepreneuriat féminin, une «pierre angulaire» des ODD au Maroc.

Le Maroc a réalisé 66% des Objectifs du développement durable prévus par l’Agenda 2030.
Maroc-BAD: Un accord de prêt en faveur de l'accès à l'emploi.

Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Rabat, un accord de prêt pour le financement du programme axé sur les résultats pour l'amélioration de l’accès à l’emploi.
Automobile : La BERD accorde 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco.

Nouveau coup de pouce de la BERD au secteur automobile au Royaume. En effet, la BERD va soutenir le secteur par un prêt de 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco, une toute nouvelle joint-venture qui produit des pièces métalliques pour l’automobile, détenue à 50% par Gestamp Automocion (Espagne) et à 50% par Tuyauto (Maroc).
Subventions aux associations : le contrôle en voie d’être resserré.

Le rôle de la Cour des comptes sera central dans le contrôle de l’utilisation des subventions publiques. Le ministère des finances et le Secrétariat général du gouvernement s’activent pour l’entrée en vigueur du plan comptable dédié aux associations. La majorité des subventions demeure publique.
Débat à Fès sur l’économie verte.

Une conférence sur les perspectives de développement de l’économie verte a été organisée à Fès, avec en toile de fond la nécessité de mettre en place une véritable transition écologique.
2ème sommet marocain du pétrole et du gaz : Vers la restructuration de la chaîne de valeur des hydrocarbures.

Le Maroc dispose d’un énorme potentiel sous-exploré notamment en onshore. Les objectifs profonds n’ont pas encore été testés. Citons en l’occurrence les objectifs situés sous la nappe dans le domaine rifain et autour de la ceinture atlantique.
Transport voyageurs: Le gouvernement réchauffe son projet de réforme.

a réforme du transport de personnes refait parler d’elle. Cinq fédérations ont été conviées à une réunion avec Abdelkader Amara, ministre du Transport, samedi 9 février. Une journée d’étude au cours de laquelle le ministre présentera sa «vision de la réforme du secteur à la lumière de l’implémentation de la régionalisation». Il aura pris tout son temps pour.
Attijariwafa bank : Africaine de Bourse devient «Attijari Securities West Africa»

Africaine de Bourse, société de gestion et d’intermédiation du Groupe Attijariwafa bank dans la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), est devenue «Attijari Securities West Africa».



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Zaapa - IP caméra couleur sans fil
Couleur vidéo sans fil caméra IP pour se connecter au réseau
sans fil pour observation à distance si Internet ou réseau.
Compatible Wifi 54Mbps (IEEE 802.11g) sans fil de gamme
avec une vitesse de jusqu’à 100 mètres.
Notification automatique; envoie fréquemment des images
fixes par e-mail ou FTP.
Protégé par mot de passe d’accès pour optimiser la vie privée.

Leguide Voyage


Riad Idra
La Médina de Marrakech vient de s’enrichir d’un petit bijou, d’un luxe discret et raffiné, décoré avec goût dans la pure tradition de l’artisanat marocain. De direction suisse, réparti sur 3 niveaux desservis par un ascenseur, Riad Idra dispose d’une suite, 3 chambres Luxes et 1 chambre Confort...