Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Figaro.fr, il y a 4 mois

Affaire Benalla : un site satirique accuse Facebook de censure.
Le site belge Nordpresse accuse le réseau social d'avoir supprimé certains articles qui étaient partagés par ses utilisateurs.

Dimanche, le site satirique belge Nordpresse a dénoncé une supposée censure de ses contenus sur Facebook. En cause, selon lui: des articles humoristiques portant sur l'affaire Benalla, qui secoue le gouvernement français depuis plusieurs jours. «Depuis ce matin, nous avons reçu des centaines de messages de gens qui ont vu leurs partages d'articles Nordpresse supprimés de Facebook puisque considérés comme indésirables», s'est ému le site sur sa page Facebook. Dénonçant carrément un lien entre le réseau social américain et l'Elysée.

Ces informations sont à relativiser. Dimanche après-midi, il était possible de publier des liens provenant de Nordpresse.be vers un compte Facebook. Un bug technique, signalé par un message d'erreur, semble néanmoins masquer les miniatures associées normalement à ce genre de contenus. Le problème concerne tous les articles du site, et pas seulement ceux portant sur l'affaire Bellana. Plusieurs internautes ont par ailleurs témoigné que des articles de Nordpresse qu'ils avaient partagé quelques jours auparavant avaient été supprimés par les équipes de modération de Facebook, car considérés comme du «contenu indésirable».
En début de soirée, le réseau social a finalement répondu que «ce genre de contenus» était autorisé sur ses pages. «Nous avons trouvé un bug technique qui empêche les miniatures des articles de Nordpresse.be de s'afficher. Nous sommes en train de régler le problème. Il s'agit d'un problème technique, et non pas sur le contenu en lui-même.»

Entre la désinformation et l'humour
Facebook ne fait en revanche pas de commentaires officiels sur les témoignages d'internautes, qui affirment que des articles de Nordpresse ont été modérés comme des «contenus indésirables». Ces cas sont encore en examen. Au sein du réseau social, on pense néanmoins qu'il pourrait s'agir d'un problème de «spam» de la part du site belge. Il est en effet connu pour utiliser plusieurs noms de domaine (le nom du lien qui mène vers une adresse IP, associée à un site Internet), s'inspirant souvent de véritables médias. Le but peut être de masquer son véritable nom, et ainsi faire croire à des internautes qu'ils partagent un tout autre contenu. Or, les règles de Facebook interdisent le fait de «recourir à des méthodes artificielles pour augmenter le taux de diffusion en vue de générer des gains», ou d'«inciter à partager, à aimer ou à cliquer sous de faux prétextes». Autant de reproches qui peuvent être faits à Nordpresse, un site qui a l'habitude de naviguer entre la satire et les fausses informations, en se faisant passer pour un média réputé. Sa page a d'ailleurs déjà été bloquée sur Facebook en 2017.

Deux choses sont néanmoins certaines. Premièrement, Facebook n'interdit pas de parler de l'affaire Benalla. De nombreux sites d'informations relaient depuis plusieurs jours des publications concernant ce scandale sur leur page Facebook, sans problème. C'est par exemple le cas du Figaro.

Par ailleurs, le réseau social n'a pas puni Nordpresse pour avoir diffusé une supposée «fake news». Facebook a pour politique de faire respecter les lois locales, ainsi que ses propres règles internes. Or, ces dernières stipulent que «les fausses informations ne sont pas supprimées». En début de semaine, Mark Zuckerberg a par exemple affirmé qu'il ne souhaitait pas modérer les contenus remettant en cause l'existence de la Shoah. Nordpresse n'est donc pas sanctionné pour être un site satirique.


En savoir plus
Lire aussi

Bpifrance va investir 1,3 milliard d'euros dans les start-up de la «deep tech».

Son plan pour développer ces technologies de rupture sera discuté lors du Conseil de l'innovation qui se tient Aujourd'hui.
Qualcomm obtient de la justice chinoise l'interdiction à la vente de certains iPhone.

À la demande de Qualcomm, un tribunal chinois a publié une ordonnance provisoire bannissant la vente et l'importation de certains modèles d'iPhone en Chine.
La protection des données personnelles, vue par le DG de la CNDP.

La protection des données personnelles ne doit plus être perçue comme une contrainte, a affirmé le nouveau président de la Commission Nationale de contrôle de la protection des Données à caractère Personnel (CNDP), Omar Seghrouchni.
Une haute responsable du géant chinois Huawei arrêtée au Canada.

Les États-Unis ont demandé l'extradition de Meng Wanzhou, directrice financière et fille du fondateur de ce mastodonte des télécoms. De quoi relancer les tensions sino-américaines, en pleines négociations commerciales.
Freebox Delta: Présentée à 49,99 euros/mois, la nouvelle box de Free a-t-elle vraiment tout compris?

Huit ans après la Freebox Revolution, place à la Freebox Delta. Xavier Niel, l’emblématique patron de Free, a dévoilé sa nouvelle box le mardi 4 décembre. Et à quelques semaines de Noël, son annonce ressemblait à un cadeau pour les freenautes…
Facebook: Un bug sur Messenger fait réapparaître de vieilles conversations.

Ce problème serait dû selon Facebook à des mises à jour logicielles…
Propreté, éclairage, pollution... Aix-en-Provence mise sur le digital pour réaliser des économies.

Après l’installation de capteurs de données dans le centre, la ville va mailler l’ensemble du territoire pour améliorer la qualité de la vie…
Meitu, le géant chinois qui transforme les selfies de ses utilisateurs en milliards de dollars.

Cette entreprise, peu connue en Occident, développe des applications pour retoucher ses selfies et des smartphones. En dehors de Chine, les internautes s'habituent eux aussi à modifier leurs photos.
L'Afrique développe ses réseaux télécoms mobiles tous azimuts.

Opérateurs et équipementiers européens et chinois se bousculent pour conquérir un marché aussi compliqué que prometteur.
Sécurité numérique de la vie privée et des données : La CNDP et la GIZ récompensent les créateurs marocains.

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH (GIZ) organisent un concours de conception d’un logo pour la nouvelle plate-forme en ligne, dédiée à la sécurité numérique de la vie privée et des données personnelles.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CHAMBRE LUCIA
Bois massif & MDF couleur Wengé
1 Réf.: LUCIA-QB à 3.750 Dh
Lit LUCIA 160 x200 cm
avec sommier à lattes sans matelas
2 Réf.: LUCIA-ST à 1.150 Dh
Chevet LUCIA 2 tiroirs
Dim.: 60x43x54 cm
3 Réf.: LUCIA-DT à 3.450 Dh
Double commode LUCIA
Dim.: 140x43X83 cm
4 Réf.: LUCIA-M à 850 Dh
Miroir LUCIA
Dim.: 88x110 cm

Leguide Voyage


Dar Aliane
La maison d'hôtes bénéficie d'une situation exceptionnelle au centre de la nouvelle ville de Fès à proximité des grandes avenues, du conservatoire de musique et de l'église de Fès. Idéalement situé au centre du capital spirituel du Maroc, Riad Dar Aliane est facilement accessible dans un quartier calme et sécurisé