Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Diplomatique , il y a 7 mois

Tanger Med: Une exposition retrace le rapport des Marocains avec la mer.
L'exposition "Le Maroc et la mer, d'hier à aujourd'hui", qui retrace le rapport des Marocains avec la mer allant des temps les plus reculés à l'époque actuelle, a été inaugurée mercredi au Tanger Med Port Center.

Cette exposition invite le public à découvrir à travers une quatre-vingtaine de panneaux, en arabe et en français, l'histoire maritime marocaine plusieurs fois millénaire. Une grande variété de thématiques est explorée, allant de la navigation à la construction navale, au commerce, aux navires, aux communautés maritimes en passant par le transfert de la culture maritime d'une rive à l'autre de la Méditerranée, et bien d'autres sujets encore.

Organisée par le Groupe Tanger Med, l'exposition permet aussi d'expliquer à travers des cartes, des gravures anciennes, des archives inédites et des textes historiques comment la position géographique assez particulière du Maroc, entre la Méditerranée et l'Atlantique, l'a prédestinée à se tourner définitivement vers la mer et a fortement imprégné la formation de sa culture maritime plurielle. Dans une déclaration à la MAP, le commissaire de l'exposition, Leila Maziane, a souligné que cette exposition entend vulgariser un aspect très peu connu de l'histoire du rapport des Marocains avec la mer, notant que "contrairement à l'idée reçue, les Marocains ont toujours eu le pied marin". "A travers notre histoire plusieurs fois millénaire, qui commence à l'époque des phéniciens lorsqu'ils étaient les grands marins et commerçants de leur temps et qui vont faire perpétuer leurs traditions maritimes vers d'autres peuples, en l’occurrence les carta-génois, et plus tard les grecs et les romains", a expliqué Mme Ameziane, professeur d'histoire moderne et coordinatrice du Groupe de recherche en histoire maritime du Maroc, ajoutant que le rapport à la mer à travers les ports et les comptoirs de commerce est une histoire de longue durée où les marins marocains, appelés hommes de mer, étaient omniprésents.

Dans ce cadre, l'experte a précisé que le premier temps fort de cette exposition est la période médiévale qui représente un moment emblématique de l'histoire maritime et portuaire marocaine, dans le sens où l'empire, construit sur deux continents -l'Afrique et l'Europe-, disposait d'une flotte extraordinaire allant jusqu'à 400 bateaux et qui va de Tarabolos-el-Gharb jusqu'au Portugal aujourd'hui. Le deuxième temps fort de cette exposition est la période moderne, qui fût certes une période de crise pour le commerce saharien chez les pays maghrébins, mais durant laquelle les grands corsaires marocains vont voir le jour, a-t-elle fait savoir, ajoutant que cette guerre de course va prendre plusieurs formes permettant aux Marocains d’engranger des richesses qui vont répondre de la prospérité autour des grands ports mais aussi des petits et qui vont faire redorer le blason de la culture maritime marocaine dans toute sa splendeur.

Le troisième temps fort est la période actuelle, prônée par la vision royale, qui, depuis une vingtaine d'années, a donné un nouvel élan à cette culture maritime avec la création de grands ports, à leur tête le port Tanger Med avec ses deux terminaux qui va constituer désormais une plaque tournante pour le commerce, non seulement de la région, mais du Maroc à travers le monde, a-t-elle indiqué. C'est aussi le pivot de la circulation et de la navigation dans le détroit de Gibraltar et entre la Méditerranée et le reste du Maroc, grâce à sa connectivité à 174 ports dans le monde, a-t-elle poursuivi. Et de conclure que cette vision royale se poursuit avec une autre plateforme portuaire qui verra le jour dans deux ans, à savoir Nador West Med, laquelle opère en continuité avec Tanger Med et qui va elle aussi créer de la prospérité autour de la zone où elle sera construite, à l'ouest de Nador.

En savoir plus
Lire aussi

"L'art Gnaoua" bientôt patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

La commission inter-gouvernementale du patrimoine culturel immatériel, relevant de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), a procédé à l'inscription de la candidature du dossier de "L'art Gnaoua" sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité lors de la 14-ème réunion annuelle de la commissionà Bogotá.
Carte blanche au Colibris Maroc à l’Institut français de Casablanca le samedi 23 février

Quelques mois seulement après le succès du Chant des colibris au Maroc organisé à Casablanca et Salé en collaboration avec le Mouvement Colibri créé par Pierre Rabhi et Cyril Dion, l’Institut français de Casablanca invite le collectif Colibris Maroc pour une journée carte-blanche le samedi 23 février de 10h à 21h.
Azzeddine Khamrich : «Un traitement juridique doublé du plaidoyer diplomatique»

Azzeddine Khamrich, professeur à l’Université Hassan II-Casablanca, a signé, mercredi soir au 25ème Salon international de l’édition et du livre, la 2ème édition de son ouvrage «Prospection en histoire du conflit maroco-algérien : L’affaire du Sahara dans le contexte de la deuxième royauté». Il en révèle le contenu et en explicite la particularité par rapport à d’autres qui ont traité de la même question
Le projet OMMA (Oulad Mogador Music Action) revient pour sa 3ème édition.

OMMA (Ouled Mogador Music Action) présente la 3ème édition de cet événement axé sur les métiers de la musique et qui s’adresse exclusivement aux jeunes formations.
La musique hassanie à l’honneur à Varsovie.

La musique hassanie a été à l'honneur à Varsovie à l'occasion d'une soirée musicale animée, dimanche soir, par l'artiste Mustapha El Boudani du groupe Chigaga qui a gratifié le public d'une brillante prestation musicale.
La Galerie Banque populaire de Rabat expose Mohamed El Bellaoui.

Les cimaises de la Galerie Banque populaire de Rabat abritent, jusqu’au 6 avril, les œuvres de l’artiste Mohamed El Bellaoui, alias Rebel Spirit, le temps de l’exposition «Un poète dans la ville».
L’amour en sculpture.

Du jeudi 14 février au 18 avril, les sculpteurs Karim Alaoui et Giovanni Caselatto exposeront à Abla Ababou Galerie à Rabat. L’exposition invite à la spiritualité et à l’amour universel.
Les Israélo-Marocains sur les traces de leur pays d’origine.

Beaucoup d’Israélo-Marocains cherchent à recréer le lien coupé avec le Maroc, un des rares pays arabes où le patrimoine judaïque est préservé.
“Night Walk” de Aziz Tazi, une tentative de combattre les préjugés entre Orient et Occident

Des stars hollywoodiennes, des scènes d’action, des techniques de tournage de grande facture, ainsi que des acteurs et des paysages marocains sont autant d’éléments que le réalisateur Aziz Tazi a réunis pour son long-métrage “Night Walk” dans le but de régaler le public à travers ce film, motivé aussi par le souci du jeune cinéaste marocain de combattre les préjugés entre Orient et Occident et de rapprocher ces deux mondes.
«La Grande Aventure Lego 2» en tête du box-office nord-américain

Le film «La Grande Aventure Lego 2», sorti le week-end, s'est classé en tête du box-office nord-américain, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


- Set d'instruments musicaux

Leguide Voyage


Bouregreg
Bouregreg, vous propose des vehicule de qualité et des prix imbattables. C'est votre partenaire désigné. Son service de location de voitures vous assure sécurité, confort et plaisir de conduire des voitures de location choyées et révisées.