Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vie éco, il y a 7 mois

La croissance pénalisée par la demande extérieure.
Au premier trimestre, le PIB a crû de 3,2%, en ralentissement par rapport à la même période de 2017. Les mines, l’électricité et l’eau en forte croissance n L’hôtellerie, la restauration et le transport décélèrent.

Léger ralentissement de la croissance au premier trimestre 2018: 3,2% d’augmentation du PIB au lieu de 3,5% au même trimestre de 2017, selon l’arrêté des comptes nationaux publiés par le Haut Commissariat au Plan (HCP). En cause, un net fléchissement de la valeur ajoutée du secteur primaire, tombée de 13% au premier trimestre 2017 à 2,7% cette année. Toutefois, une précision, à ce niveau, s’impose : le fort recul du secteur primaire n’est pas à interpréter comme le résultat d’une contre-performance quelconque, puisque la production céréalière, composante principale de la filière, a été estimée à plus de 98 millions de quintaux, soit 3% de plus que le niveau déjà exceptionnellement élevé atteint durant la campagne précédente. La faible progression de la valeur ajoutée primaire relativement à 2017 est par conséquent le résultat d’un effet de base. Cela peut ne pas vouloir dire grand-chose à monsieur Lambda, c’est pourtant la réalité. Hors agriculture, les activités du secteur secondaire (industrie de transformation, BTP, eau et électricité, mines…), en revanche, se sont mieux comportés que durant la même période de 2017 : 4,1% contre 0,7% respectivement. Les branches des mines et celle de l’électricité et eau sont celles qui ont réalisé les taux de croissance les plus élevés : la première avec une valeur ajoutée en hausse de 16,6% contre 1,8% un an auparavant, et la seconde avec 7,8% au lieu de 0,5% en glissement annuel.

Forte augmentation de l’investissement

Le secteur tertiaire, par contre, a quasiment stagné : 3% contre 2,9% en glissement annuel. Ce résultat s’explique par une évolution contrastée des branches composant ce secteur. On note en effet une hausse des valeurs ajoutées du commerce (+4,5% contre 4,3%), des services financiers et assurances (3,3% contre 2,9%), des postes et télécommunication (2,5% au lieu de 1,2%), mais aussi un ralentissement de l’hôtellerie et restauration (6,7% contre 9,9%), du transport (3,6% contre 3,8%), etc.

Comme d’habitude, cette offre (de production) est absorbée principalement par la demande intérieure. Celle-ci a progressé de 4,7%, soit le même niveau que l’an dernier. Par composante, la consommation des ménages a augmenté de 3% (au lieu de 5%), et l’investissement brut de 9,7% (contre 6,2%). La demande extérieure, en raison d’une hausse des importations (9,6%) plus importantes que les exportations (6,8%), a par contre contribué négativement (-1,9 point) à la croissance du PIB. Décidément, ce modèle de croissance, assis sur la demande intérieure, paraît difficilement réformable !

En savoir plus
Lire aussi

Crédit Agricole du Maroc soutient les petits agriculteurs de Toubkal.

Promotion d’une arboriculture de montagne durable
Ceinture bleue : Echanges de Akhannouch avec les partenaires étrangers.

M. Akhannouch a rappelé la place du Maroc en tant que premier producteur de poissons en Afrique et le potentiel du Royaume en termes de valorisation, tout en soulignant l’intérêt que suscite l’expérience norvégienne.
Le Royaume-Uni sécurise ses échanges commerciaux.

Le gouvernement britannique appliquerait des droits de douane sur les importations de produits agricoles pour protéger les agriculteurs britanniques en cas d'un Brexit sans accord, a indiqué, mardi à Birmingham, le secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Alimentation et aux Affaires rurales, Michael Gove.
Prix du carburant: Guerraoui inflige un camouflet au gouvernement.

Dès l’émission du premier avis, le «nouveau» Conseil de la concurrence commence déjà à déranger. Le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, n’a pas du tout apprécié les conclusions du gendarme de la concurrence sur le plafonnement des prix du carburant. Il a accusé ses membres d’avoir politisé le dossier.
Le dirham se déprécie de 0,28% face à l’euro en janvier 2019 (BAM).

Le dirham s’est également déprécié de 0,08% vis-à-vis du dollar américain en janvier 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
Aéronautique: Le Piston Français investit 5 millions d'euros au Maroc.

Le groupe Le Piston Français (LPF) spécialisé dans la réalisation de pièces et ensembles mécaniques aéronautiques de moyenne dimension annonce la création d’une nouvelle usine au Maroc.
L’entrepreneuriat féminin, une «pierre angulaire» des ODD au Maroc.

Le Maroc a réalisé 66% des Objectifs du développement durable prévus par l’Agenda 2030.
Maroc-BAD: Un accord de prêt en faveur de l'accès à l'emploi.

Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Rabat, un accord de prêt pour le financement du programme axé sur les résultats pour l'amélioration de l’accès à l’emploi.
Automobile : La BERD accorde 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco.

Nouveau coup de pouce de la BERD au secteur automobile au Royaume. En effet, la BERD va soutenir le secteur par un prêt de 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco, une toute nouvelle joint-venture qui produit des pièces métalliques pour l’automobile, détenue à 50% par Gestamp Automocion (Espagne) et à 50% par Tuyauto (Maroc).
Subventions aux associations : le contrôle en voie d’être resserré.

Le rôle de la Cour des comptes sera central dans le contrôle de l’utilisation des subventions publiques. Le ministère des finances et le Secrétariat général du gouvernement s’activent pour l’entrée en vigueur du plan comptable dédié aux associations. La majorité des subventions demeure publique.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Cuisine monobloque NEO
Réf.: NEOMONO
Cuisine monobloque NEO
Dim.: 242x60x206 cm
Couleur : Wengé

Leguide Voyage


Rabat Le Pietri Urban Hotel
Situé au centre ville de Rabat, dans une rue calme et facilement accessible, Le Pietri Urban Hotel Rabat *** vous accueille dans un cadre contemporain chaleureux alliant confort et fonctionnalité.