Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin , il y a 6 mois

Ouverture du nouveau Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd.
Le musée a été rénové par la Fondation nationale des musées. Désormais, il propose aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis.

Le plus ancien musée de la ville ocre, Dar Si Saïd, rebaptisé «Musée national du tissage et du tapis» rouvre ses portes. Depuis sa passation à la Fondation nationale des musées (FNM) du Maroc, cet espace a connu une rénovation qui lui permet de se repositionner et de valoriser ses collections.
Le musée offre, depuis le 28 juin, aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis. «Nous sommes très heureux de voir Dar Si Saïd, rebaptisé Musée national du tissage et du tapis, rouvrir enfin ses portes. Après plusieurs mois de travaux de restauration, cet espace constituera un enrichissement pour la ville de Marrakech en offrant, en plus de son architecture admirablement restaurée, un nouveau lieu de culture, de partage et d’apprentissage», souligne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.
Et d'ajouter qu'à travers ce musée, la FNM concrétise l’un des volets majeurs de sa stratégie : «réhabiliter nos musées afin de les rendre plus accueillants et plus attractifs pour inciter les Marocains à découvrir leur propre patrimoine tout en enrichissant la palette des offres touristique de nos destinations».

«Dans sa nouvelle conception, Dar Si Saïd offre une véritable structure muséale qui souhaite rendre hommage aux centres de production de tapis, à la fois rural et citadin, tout en gardant intact l’esprit du lieu», indique un communiqué dudit musée. Planté au cœur de l’ancienne médina de la ville ocre, le musée a pour ambition d’assurer sa mission fondamentale «de diffusion de la connaissance». Les visiteurs vivront une véritable expérience muséale qui leur permettra de redécouvrir ou d’en apprendre davantage sur un art traditionnel pérenne, emblématique de la culture marocaine. L’exposition présentée au Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd se décline en deux grands axes.

Le premier met en relief la richesse et la diversité du tissage marocain.
Rural ou citadin, l’authenticité de ce savoir-faire se manifeste à la fois dans les supports utilisés (velours, soie, brocart, cuir…) que dans les produits obtenus (caftans, sacs, babouches, jellaba…). Cette collection est complétée par un ensemble d’objets pour agrémenter l’exposition et présenter le tissage dans son entourage. On découvre ainsi une collection de bijoux, d’accessoires d’apparat féminin, d’armes, d’objets du quotidien… provenant des collections de la Fondation nationale des musées. Le deuxième axe est dédié au tapis en tant que véritable jalon social et historique.
L’accent est mis sur les différentes phases par lesquelles passe la production du tapis et le présente dans ses différentes variantes et représentations tout en se focalisant sur la diversité des centres de production plantés dans les quatre coins du pays.
À travers cette exposition, le Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd aspire à devenir une référence de conservation du tapis et un centre de diffusion de l’information relative à ce savoir-faire ancestral vulnérable. Rappelons que le musée Dar Si Saïd a accumulé, depuis sa création, un fonds de collections riches et diverses. Ses collections proviennent de Marrakech, mais également de la région du Tensift, de l’Atlas et du Tafilalet. Il s’agit de collections en bois d’architecture rurale et citadine, d’objets liturgiques constitués d’une cuve d’ablutions en marbre, d’un minbar, de chapelets, de tablettes coraniques en bois, des corans, des bijoux, des poteries et céramiques, des armes, des tapis, des broderies et des objets en cuir. On y trouve aussi des objets métalliques, et d’autres en plâtre conservés.



En savoir plus
Lire aussi

L'authenticité marocaine mise en avant dans l'exposition "Reg’Art Naïf" de Fatima Louardiri

L'exposition "Reg' Art Naïf" de l'artiste peintre marocaine Fatima Louardiri, qui se poursuivra jusqu'au 10 février à Rabat, met en avant l'authenticité marocaine à travers des oeuvres hautes en couleurs au style naïf. "J'ai voulu, à travers mes tableaux, transmettre l'authenticité marocaine en faisant revivre ses coutumes et ses traditions d'une manière artistique", a indiqué Louardiri dans une déclaration à la MAP, précisant qu'elle a accordé, dans ses oeuvres, une place particulière à la femme marocaine, à ses habits traditionnels et à sa vie quotidienne, que ce soit en milieu rural ou dans les villes.
Nouvelle saison au théâtre national Mohammed V de Rabat : Découvrez les temps forts !

La nouvelle saison propose le célèbre ballet «Casse-Noisette», les 18 et 19 janvier. Il s’agit d’un beau conte de Noël où les éblouissants numéros des danseurs russes s’accordent avec la musique de Tchaïkovski jouée admirablement par l’Orchestre Symphonique Royal.
Hommage à Joachim Peter Schulz.

Une rencontre a été organisée à Casablanca par la Fondation d’art «Joachim Peter Schulz» à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre allemand.
Le DJ marocain MR ID lance «Omah».

Entre sons électro, instruments de musique arabes et chant.
L’Institut français de Rabat présente le concert de Nach.

Anna Chedid, 31 ans, connue sous le pseudonyme Nach, est une auteur-compositeur-interprète française. Nach forge son identité musicale entre le chant lyrique et le jazz, la pop et le rock.
Abdallah Ibrahim sous la plume de Zakya Daoud.

Nouvelle publication chez Les Éditions la Croisée des Chemins.
Le jeune artiste Jad Ben Yahia présente son premier album "1193" à Rabat.

Un premier album prometteur pour le jeune artiste! C'est dans une ambiance conviviale, entouré de ses proches et ses soutiens, que Jad Ben Yahia a choisi de présenter, mardi soir à Rabat, les douze titres de ce premier album intitulé "1193". Le chanteur s'est également produit à la Villa des Arts de Rabat en marge de cette présentation.
La culture du clash dans le rap marocain : un concours d’injures et d’insolence.

Le dernier clash entre Don Bigg (l’un des rappeurs marocains les plus connus au Maroc) et les rappeurs de la nouvelle génération (Dizzy Dros, 7liwa, Komy et Mr Crazy) témoigne d'une bonne stratégie marketing, qui, en plus d’avoir donné à l’incongruité une place qui n’est pas la sienne dans la quintessence de ce style musical, elle est devenue l’ubac d’une montagne qui préfère donner à l’art le luxe de son adret.
Et de deux pour le Festival Afrique du Rire.

L'humour africain est une nouvelle fois à l'honneur à partir du 18 janvier 2019 à Abidjan qui représente la première étape d’une tournée dans les plus grandes villes du Continent.
Le Directeur général de la Sûreté nationale décide des sanctions disciplinaires contre quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l'avertissement à l'encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech pour manquements aux obligations professionnelles et pour ne pas avoir pris les mesures préventives nécessaires à la préservation des données personnelles d'un individu qui faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur un accident de la circulation.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Toshiba - U300
Dual Core T2330 (1.6 GHz)
RAM: 1GB
HDD: 160 GB
Graveur DVD+/RW
WebCam 1.3 Megapixel
Lecteur de cartes
Réseau sans fil WiFi
WINDOWS VISTA HOME PREMIUM

Leguide Voyage


Dar Sultan
Perché du haut de ses 300 ans, le Dar Sultan, crénelé de toutes ses terrasses domine la kasbah et la mer.Cette ravissante maison d'Hôtes, dar traditionnel ou maison de Charme, est dans le plus pur style franco-marocain.