Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin , il y a 2 mois

Ouverture du nouveau Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd.
Le musée a été rénové par la Fondation nationale des musées. Désormais, il propose aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis.

Le plus ancien musée de la ville ocre, Dar Si Saïd, rebaptisé «Musée national du tissage et du tapis» rouvre ses portes. Depuis sa passation à la Fondation nationale des musées (FNM) du Maroc, cet espace a connu une rénovation qui lui permet de se repositionner et de valoriser ses collections.
Le musée offre, depuis le 28 juin, aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis. «Nous sommes très heureux de voir Dar Si Saïd, rebaptisé Musée national du tissage et du tapis, rouvrir enfin ses portes. Après plusieurs mois de travaux de restauration, cet espace constituera un enrichissement pour la ville de Marrakech en offrant, en plus de son architecture admirablement restaurée, un nouveau lieu de culture, de partage et d’apprentissage», souligne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.
Et d'ajouter qu'à travers ce musée, la FNM concrétise l’un des volets majeurs de sa stratégie : «réhabiliter nos musées afin de les rendre plus accueillants et plus attractifs pour inciter les Marocains à découvrir leur propre patrimoine tout en enrichissant la palette des offres touristique de nos destinations».

«Dans sa nouvelle conception, Dar Si Saïd offre une véritable structure muséale qui souhaite rendre hommage aux centres de production de tapis, à la fois rural et citadin, tout en gardant intact l’esprit du lieu», indique un communiqué dudit musée. Planté au cœur de l’ancienne médina de la ville ocre, le musée a pour ambition d’assurer sa mission fondamentale «de diffusion de la connaissance». Les visiteurs vivront une véritable expérience muséale qui leur permettra de redécouvrir ou d’en apprendre davantage sur un art traditionnel pérenne, emblématique de la culture marocaine. L’exposition présentée au Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd se décline en deux grands axes.

Le premier met en relief la richesse et la diversité du tissage marocain.
Rural ou citadin, l’authenticité de ce savoir-faire se manifeste à la fois dans les supports utilisés (velours, soie, brocart, cuir…) que dans les produits obtenus (caftans, sacs, babouches, jellaba…). Cette collection est complétée par un ensemble d’objets pour agrémenter l’exposition et présenter le tissage dans son entourage. On découvre ainsi une collection de bijoux, d’accessoires d’apparat féminin, d’armes, d’objets du quotidien… provenant des collections de la Fondation nationale des musées. Le deuxième axe est dédié au tapis en tant que véritable jalon social et historique.
L’accent est mis sur les différentes phases par lesquelles passe la production du tapis et le présente dans ses différentes variantes et représentations tout en se focalisant sur la diversité des centres de production plantés dans les quatre coins du pays.
À travers cette exposition, le Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd aspire à devenir une référence de conservation du tapis et un centre de diffusion de l’information relative à ce savoir-faire ancestral vulnérable. Rappelons que le musée Dar Si Saïd a accumulé, depuis sa création, un fonds de collections riches et diverses. Ses collections proviennent de Marrakech, mais également de la région du Tensift, de l’Atlas et du Tafilalet. Il s’agit de collections en bois d’architecture rurale et citadine, d’objets liturgiques constitués d’une cuve d’ablutions en marbre, d’un minbar, de chapelets, de tablettes coraniques en bois, des corans, des bijoux, des poteries et céramiques, des armes, des tapis, des broderies et des objets en cuir. On y trouve aussi des objets métalliques, et d’autres en plâtre conservés.



En savoir plus
Lire aussi

Tanjazz : Le succès toujours au rendez-vous

évélation de ce festival, le crooner canadien Ori Dagan a impressionné l’assistance par sa voix de baryton riche et ses capacités à emmener le jazz dans des lieux nouveaux et passionnants.
Khalil Hachimi Idrissi primé à Canberra.

Le directeur général de l'Agence marocaine de presse (MAP) et président de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA), Khalil Hachimi Idrissi, a reçu, samedi à Canberra, le prix «Africa Awards» dans la catégorie «reconnaissance internationale» pour le travail accompli à la tête de la MAP et sa remarquable implication dans la FAAPA en tant que fondateur.
La Brésilienne Fabiana Cozza en concert à Rabat.

Fabiana Cozza a été élue en 2012 "Meilleure chanteuse de Samba" par Brazilian Music Award.
Egypte: Décès de l’acteur Jamil Ratib.

L'acteur égyptien Jamil Ratib s'est éteint, mercredi matin au Caire, à l'âge de 92 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé son agent.
Oasis Festival de Marrakech : Retour en images sur les temps forts de la 4ème édition.

La quatrième édition de l’Oasis Festival, organisée du 14 au 16 septembre à Marrakech, a offert aux amateurs de la musique électronique une programmation de haut calibre.
« Re-Garde », un spectacle chorégraphique époustouflant.

Le Centre culturel de la direction provinciale de la culture de Kénitra a abrité la présentation de la pièce chorégraphique « Re-Garde ». Organisée à l’initiative de l’Institut français de Kénitra, le spectacle, qui a tenu en haleine le public durant près de cinquante minutes, alliait de manière harmonieuse et synchronique sonorités, lumières, gestuelle et expression corporelle
Omayma El Guerssifi 1re lauréate du «Prix Farid Belkahia».

Le «Prix Farid Belkahia» a été décerné, samedi soir à Marrakech, par la Fondation Farid Belkahia à la jeune peintre Omayma El Guerssifi, lauréate de l'Institut national des beaux-arts de Tétouan.
Faire connaitre la culture hassanie en Italie donne une image réelle du Maroc

Le fait de faire connaitre la culture hassanie en Italie donne une image réelle du Maroc, tout à fait contraire de celle véhiculée par certains supports médiatiques, a souligné, jeudi, le maire de la ville d'Otrante, Pierre Paulo Carddi
TANJAzz 2018 : 22 formations et 45 concerts au menu.

Les amateurs du jazz découvriront le groupe United Colors of Méditerranée. Cette formation abordera les rivages hispaniques avec Noninó et Toni Vaquer Sextet
Sauvegarde du patrimoine matériel national: Le ministère de la Culture appelle au respect des procédures de demandes d’autorisation de fouilles archéologiques.

Le ministère de la Culture et de la Communication-département de la Culture a appelé, mardi, au respect des procédures relatives aux demandes d'autorisation pour entreprendre des travaux de fouilles archéologiques, et ce afin de protéger et sauvegarder le patrimoine national archéologique matériel.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


GOMY - Gommes
160 pièces
Sucettes / Anneaux / Coeur/
Framboise / Zolo / Requin /
Oeuf / Cola / Fruité

Leguide Voyage


Riad Dar Al Batoul
Véritable petit palais arabo-andalou construit à l'entrée de la Médina il y a près de deux siècles, le Riad Dar Al Batoul incarne à lui seul le savoir-faire et le génie de l'artisanat marocain. Il constitue un véritable havre de paix intemporel. Seuls les bois peints, la pierre sculptée, les zelliges ciselés, continuent à raconter l'histoire, les traditions et l'art de vivre dont il a été le témoin.