Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin , il y a 9 mois

Ouverture du nouveau Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd.
Le musée a été rénové par la Fondation nationale des musées. Désormais, il propose aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis.

Le plus ancien musée de la ville ocre, Dar Si Saïd, rebaptisé «Musée national du tissage et du tapis» rouvre ses portes. Depuis sa passation à la Fondation nationale des musées (FNM) du Maroc, cet espace a connu une rénovation qui lui permet de se repositionner et de valoriser ses collections.
Le musée offre, depuis le 28 juin, aux visiteurs nationaux et étrangers un nouveau parcours scénographique mettant en lumière l’art ancestral du tissage et du tapis. «Nous sommes très heureux de voir Dar Si Saïd, rebaptisé Musée national du tissage et du tapis, rouvrir enfin ses portes. Après plusieurs mois de travaux de restauration, cet espace constituera un enrichissement pour la ville de Marrakech en offrant, en plus de son architecture admirablement restaurée, un nouveau lieu de culture, de partage et d’apprentissage», souligne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.
Et d'ajouter qu'à travers ce musée, la FNM concrétise l’un des volets majeurs de sa stratégie : «réhabiliter nos musées afin de les rendre plus accueillants et plus attractifs pour inciter les Marocains à découvrir leur propre patrimoine tout en enrichissant la palette des offres touristique de nos destinations».

«Dans sa nouvelle conception, Dar Si Saïd offre une véritable structure muséale qui souhaite rendre hommage aux centres de production de tapis, à la fois rural et citadin, tout en gardant intact l’esprit du lieu», indique un communiqué dudit musée. Planté au cœur de l’ancienne médina de la ville ocre, le musée a pour ambition d’assurer sa mission fondamentale «de diffusion de la connaissance». Les visiteurs vivront une véritable expérience muséale qui leur permettra de redécouvrir ou d’en apprendre davantage sur un art traditionnel pérenne, emblématique de la culture marocaine. L’exposition présentée au Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd se décline en deux grands axes.

Le premier met en relief la richesse et la diversité du tissage marocain.
Rural ou citadin, l’authenticité de ce savoir-faire se manifeste à la fois dans les supports utilisés (velours, soie, brocart, cuir…) que dans les produits obtenus (caftans, sacs, babouches, jellaba…). Cette collection est complétée par un ensemble d’objets pour agrémenter l’exposition et présenter le tissage dans son entourage. On découvre ainsi une collection de bijoux, d’accessoires d’apparat féminin, d’armes, d’objets du quotidien… provenant des collections de la Fondation nationale des musées. Le deuxième axe est dédié au tapis en tant que véritable jalon social et historique.
L’accent est mis sur les différentes phases par lesquelles passe la production du tapis et le présente dans ses différentes variantes et représentations tout en se focalisant sur la diversité des centres de production plantés dans les quatre coins du pays.
À travers cette exposition, le Musée national du tissage et du tapis Dar Si Saïd aspire à devenir une référence de conservation du tapis et un centre de diffusion de l’information relative à ce savoir-faire ancestral vulnérable. Rappelons que le musée Dar Si Saïd a accumulé, depuis sa création, un fonds de collections riches et diverses. Ses collections proviennent de Marrakech, mais également de la région du Tensift, de l’Atlas et du Tafilalet. Il s’agit de collections en bois d’architecture rurale et citadine, d’objets liturgiques constitués d’une cuve d’ablutions en marbre, d’un minbar, de chapelets, de tablettes coraniques en bois, des corans, des bijoux, des poteries et céramiques, des armes, des tapis, des broderies et des objets en cuir. On y trouve aussi des objets métalliques, et d’autres en plâtre conservés.



En savoir plus
Lire aussi

Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons.

Après plusieurs résidences à Jardin Rouge, Dominique Zinkpè entreprend ainsi de nous révéler toute la poésie de son œuvre à travers un retour à une pratique qui lui est chère; essentiel, intimiste, le dessin
Prix Charjah pour la création arabe : Trois marocains distingués

Trois marocains lauréats de la 22e édition du prix Charjah pour la création arabe, ont reçus leurs distinctions, mercredi au Caire.
Journée internationale des monuments et des sites: la médina de Fès fait sa mue.

A l'heure de la célébration de la journée internationale des monuments et des sites, la médina de Fès, qui constitue à la fois un musée à ciel ouvert et un modèle vivant de la ville méditerranéenne et arabo-musulmane, vit depuis quelques années au rythme d'un immense chantier de réhabilitation et de revalorisation de ses sites les plus emblématiques.
Nouvelle parution : “Les Rencontres internationales de Toumliline”

En octobre 1952, un monastère bénédictin fut implanté sur les contreforts du Moyen Atlas, en surplomb d'Azrou, au lieu-dit « Toumliline », du nom d'une source proche. Il ferma ses portes en 1968.
Impressionnistes: Un cas d’école?

Peut-on parler concrètement d’une école impressionniste? Selon divers spécialistes et historiens de l’art, les œuvres des grands peintres réputés impressionnistes sont bien trop différentes entre elles pour parler d’un cas d’école. Le terme mouvement étant plus approprié.
Une 3ème édition dans trois villes.

La Journée mondiale de l’art sera célébrée, en avril au Maroc, pour la troisième année consécutive. Elle sera fêtée, du 5 au 20 avril, dans trois villes de par le Royaume.
Marrakech Street Food : L’art culinaire marocain à l’honneur à Jemaa El-Fna.

Le plein de couleurs culinaires sera célébré dans la ville de Marrakech et plus précisément à la place mythique Jemaa El-Fna.
Casablanca: Cuca Roseta chante le Fado devant un public conquis !

C’est dans le mythique cinéma théâtre Rialto que les Casablancais ont pu découvrir cette année et apprécier à leur tour la musique et le chant Fado ! Ce fleuron de l'architecture art déco construit en 1930 était le lieu tout désigné pour vibrer aux rythmes d’une musique vieille de centaines d’années telle que le Fado qui est inscris au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
«Le sel de ma terre», l’autre facette de Hassan El Glaoui.

Une exposition qui dévoile une centaine de ses œuvres dont très peu vues de son vivant.
Gastronomie: Le Maroc décroche le 2ème Prix du Jury du DC Embassy Chef Challenge

Les Chefs marocains Fayçal Zahraoui et Yassine Khellal ont décroché mardi soir à Washington le 2ème Prix du Jury à la 11ème édition du DC Embassy Chef Challenge, un concours mettant en lice des chefs cuisiniers de différentes cultures du monde.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Zaapa - Caméra 130WIPC
Cámara de red Inalámbrica y de cable con sensor
de 1.3M pixeles, wifi 802 11b:g, digital PTZ.
support MSN SKYPE MESSENGER

Leguide Voyage


Yuba cyn spa
Soucieux d'aller toujours plus loin dans, la sublimation de l'homme et de la femme,
Notre (spa) répond aujourd'hui a tout ces attentes en matière de beauté globale.
Calme, luxe et bien être telle pourrait être la devise de notre institut: Laissez vous aller entre les mains expertes est Professionnels