Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Hebdo, il y a 1 mois

« Le Maroc: une terre, des hommes », de André Ménard.
Un livre qui retrace le déroulé de l’histoire d’un Maroc à jamais renouvelé. Sept dynasties, arabes et berbères confondues se sont succédé à la tête de “l’Occident extrême”. Un Maroc christianisé par les romains, islamisé ensuite en 682.

Le Maroc une terre, des hommes est un titre choisi à raison. Il renoue de fait ce que les Arabes ont longtemps appelé «l’Occident extrême» à l’homme d’abord, en ce qu’il a d’apport culturel ou ce que l’on pourrait appeler l’homme-civilisation, à une terre comme pas une, rechignant à la seule notion géographique. Une terre érigée en symbole.

Le Maroc. Appelé ainsi par les Espagnols doublés des Portugais qui l’avaient dans le viseur. Une altération qui tient de la ville ocre, Marrakech. La généalogie, ici, fait son cours à reculons pour nous saisir dans un Maroc à jamais renouvelé. D’abord, des groupements épars, vivotant çà et là, à population avare en chiffres, auraient donné lieu et forme au royaume berbère. Ce composé, loin de se recroqueviller comme ver, se brasse d’autres civilisations telles que celles phéniciennes, grecques ou surtout romaines. Le moteur économique étayant les échanges commerciaux le long des côtes aurait motivé cet entremêlement de cultures. Des cultures qui ont fini par prendre. Pour ne citer que celle romaine, mais à raison, car celleci, aurait tenu plus de la moitié d’un siècle. De la moitié du deuxième, jusqu’à sa chute fin troisième. Des vestiges en sont gardés tels que ceux retrouvés dans la ville de Tanger, Volubilis ou Lixus. Une chute qui aurait par la même occasion marqué de décadence un Maroc alors bien portant. Un Maroc d’abord chrétien, car telle était la religion romaine.

Une islamisation qui serait faite jusqu’en 681 avec Oqba Ibn Nâfi et ses descendants. Une conversion qui a longtemps rimé avec conquête. Viendraient ensuite des dynasties tantôt arabes tantôt berbères qui ne durèrent pas plus, comme l’avait écrit le sociologue Ibn Khaldoun, plus de trois générations. S’ensuit une reconstruction morale plutôt nietzschèenne que cartésienne, en ce sens qu’une dynastie, à peine arrivée au pouvoir, détruit tout ce qui la précède. Les lieux de pouvoir étaient décimés par la même occasion. Une volonté vorace d’être le seul et l’unique.

Mais ces entremangements intérieurs ne furent pas les seuls à faire péricliter ces dynasties comme à semer une zizanie générale. Il est mention de famine, de pillards venus d’ailleurs, nommément de l’Egypte, de peste noire qui a entrainé dans son sillage le sultan saadien Ahmed El Mansour en 1603. Le livre retrace ainsi le cours de l’Histoire à jamais changeant jusqu’à l’histoire moderne.

La dynastie alaouite échappe à cette règle qui a longtemps défié toute exception d’Ibn Khaldoun. Une dynastie qui a tenu ferme pour plus que les 120 ans prévus. Pour que vienne le tournant de 1912, où le Maroc est mis sous protectorat français. le résident général Lyautey, qui démit de ses fonctions le roi Moulay Hafid, pour mettre à sa place le jeune Moulay Youssef. Ceci pour mettre sur pied une modernisation tant au niveau des infrastructures qu’au niveau de l’économie loin de la monarchie d’antan, considérée par lui comme étant archaïque et vivant en dehors du temps. S’en sont suivis le roi Mohammed V et Hassan II, qui ont marqué, chacun à sa façon, un Maroc à l’écoute de la marche du monde.

Lire Source
Lire aussi

Visite au Maroc d'une délégation de la ville de Saint Etienne.

Dans le cadre du renforcement de la coopération décentralisée entre le Maroc et la France, une délégation de la ville de Saint-Etienne (sud-est) composée de responsables de la Mairie et de représentants de la Grande Mosquée Mohammed VI de cette ville (GMSE), effectue à partir de lundi une visite d’une semaine dans le Royaume.
Signature de partenariats pour la promotion de la culture dans la province.

Plusieurs accords de partenariat portant sur la promotion du secteur culturel dans la province d’El Jadida ont été signés, mardi dernier, entre le ministère de la Culture, les Conseils élus relevant de la province et l’Initiative nationale pour le développement humain.
Tanger Med: Une exposition retrace le rapport des Marocains avec la mer.

L'exposition "Le Maroc et la mer, d'hier à aujourd'hui", qui retrace le rapport des Marocains avec la mer allant des temps les plus reculés à l'époque actuelle, a été inaugurée mercredi au Tanger Med Port Center.
Miguel Moratinos : le Maroc, une terre de cohabitation entre les cultures et religions

Le Maroc constitue «un modèle» civilisationnel de cohabitation sociale et du vivre-ensemble, a souligné, mardi à Rabat, l'ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos
Larbi Imghrane : «Timitar a fait économiser un travail d’un demi-siècle à l’artiste amazigh»

Questions à Larbi Imghrane, chanteur amazigh
La pièce italienne «Tricks» remporte le prix du Fituc.

La pièce italienne «Tricks» a remporté le prix de meilleure œuvre lors de la 30e édition du Festival international de théâtre universitaire de Casablanca (FITUC), qui s'est clôturée samedi soir à Casablanca.
Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l’Etranger «Oxymore Suite» de Ibn El Farouk exposée à Rabat

La Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l’Etranger accueille, jusqu’au 4 août dans son Espace Rivages, l’exposition «Oxymore Suite» de l’artiste photographe maroco-français Ibn El Farouk
Javier Bardem époustouflant dans "Escobar" !

C’est un Javier Bardem complètement méconnaissable que l’on découvre dans le film « Escobar » qui revient sur la vie du plus grand narcotrafiquant de l’histoire ! L’acteur avait pris 12 kilogrammes pour jouer le personnage de Pablo Escobar.
40è édition du Moussem culturel international d'Assilah.

La star capverdienne Màrio Lucio fascine le public du Moussem d'Assilah.
24ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Quand un concert résonne comme une prière dans une synagogue.

Au-delà de leur confession, les Marocains présents au show ont particulièrement pris du plaisir à écouter le chanteur. Certains ont même fredonné des paroles lorsque Gérard Edery interprétait ses chants alliant des paroles hébraïques, espagnoles, anglaises et arabes aux rythmes occidentaux et orientaux.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - F3F
Core 2 DUO T5500 (1,66GHZ)
RAM: 2Go DDR2 667MHZ
HDD: 120 Gb SATA
Mobile Intel 945 GM Express Chipset
15.4’’ WXGA Glare,1.3 Mega Pixel web camera
Graveur de DVD+RW/ super Modem and 10/100
Base ,Bluetouth V2;0+EDR, 365x269.5X28-
40.5 mm, (6 cell battery)Win MCE
WINDOWS XP MEDIA CENTER EDITION 2008

Leguide Voyage


Le Riad Monceau
Maison d'hôtes de prestige, le "Monceau" est aussi une table réputée qui s'efforce de réhabiliter et défendre une gastronomie marocaine de tradition, telle qu'elle se pratique encore dans les grandes familles du Royaume.