Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Hebdo, il y a 8 mois

« Le Maroc: une terre, des hommes », de André Ménard.
Un livre qui retrace le déroulé de l’histoire d’un Maroc à jamais renouvelé. Sept dynasties, arabes et berbères confondues se sont succédé à la tête de “l’Occident extrême”. Un Maroc christianisé par les romains, islamisé ensuite en 682.

Le Maroc une terre, des hommes est un titre choisi à raison. Il renoue de fait ce que les Arabes ont longtemps appelé «l’Occident extrême» à l’homme d’abord, en ce qu’il a d’apport culturel ou ce que l’on pourrait appeler l’homme-civilisation, à une terre comme pas une, rechignant à la seule notion géographique. Une terre érigée en symbole.

Le Maroc. Appelé ainsi par les Espagnols doublés des Portugais qui l’avaient dans le viseur. Une altération qui tient de la ville ocre, Marrakech. La généalogie, ici, fait son cours à reculons pour nous saisir dans un Maroc à jamais renouvelé. D’abord, des groupements épars, vivotant çà et là, à population avare en chiffres, auraient donné lieu et forme au royaume berbère. Ce composé, loin de se recroqueviller comme ver, se brasse d’autres civilisations telles que celles phéniciennes, grecques ou surtout romaines. Le moteur économique étayant les échanges commerciaux le long des côtes aurait motivé cet entremêlement de cultures. Des cultures qui ont fini par prendre. Pour ne citer que celle romaine, mais à raison, car celleci, aurait tenu plus de la moitié d’un siècle. De la moitié du deuxième, jusqu’à sa chute fin troisième. Des vestiges en sont gardés tels que ceux retrouvés dans la ville de Tanger, Volubilis ou Lixus. Une chute qui aurait par la même occasion marqué de décadence un Maroc alors bien portant. Un Maroc d’abord chrétien, car telle était la religion romaine.

Une islamisation qui serait faite jusqu’en 681 avec Oqba Ibn Nâfi et ses descendants. Une conversion qui a longtemps rimé avec conquête. Viendraient ensuite des dynasties tantôt arabes tantôt berbères qui ne durèrent pas plus, comme l’avait écrit le sociologue Ibn Khaldoun, plus de trois générations. S’ensuit une reconstruction morale plutôt nietzschèenne que cartésienne, en ce sens qu’une dynastie, à peine arrivée au pouvoir, détruit tout ce qui la précède. Les lieux de pouvoir étaient décimés par la même occasion. Une volonté vorace d’être le seul et l’unique.

Mais ces entremangements intérieurs ne furent pas les seuls à faire péricliter ces dynasties comme à semer une zizanie générale. Il est mention de famine, de pillards venus d’ailleurs, nommément de l’Egypte, de peste noire qui a entrainé dans son sillage le sultan saadien Ahmed El Mansour en 1603. Le livre retrace ainsi le cours de l’Histoire à jamais changeant jusqu’à l’histoire moderne.

La dynastie alaouite échappe à cette règle qui a longtemps défié toute exception d’Ibn Khaldoun. Une dynastie qui a tenu ferme pour plus que les 120 ans prévus. Pour que vienne le tournant de 1912, où le Maroc est mis sous protectorat français. le résident général Lyautey, qui démit de ses fonctions le roi Moulay Hafid, pour mettre à sa place le jeune Moulay Youssef. Ceci pour mettre sur pied une modernisation tant au niveau des infrastructures qu’au niveau de l’économie loin de la monarchie d’antan, considérée par lui comme étant archaïque et vivant en dehors du temps. S’en sont suivis le roi Mohammed V et Hassan II, qui ont marqué, chacun à sa façon, un Maroc à l’écoute de la marche du monde.

Lire Source
Lire aussi

La Galerie Banque populaire de Rabat expose Mohamed El Bellaoui.

Les cimaises de la Galerie Banque populaire de Rabat abritent, jusqu’au 6 avril, les œuvres de l’artiste Mohamed El Bellaoui, alias Rebel Spirit, le temps de l’exposition «Un poète dans la ville».
L’amour en sculpture.

Du jeudi 14 février au 18 avril, les sculpteurs Karim Alaoui et Giovanni Caselatto exposeront à Abla Ababou Galerie à Rabat. L’exposition invite à la spiritualité et à l’amour universel.
Les Israélo-Marocains sur les traces de leur pays d’origine.

Beaucoup d’Israélo-Marocains cherchent à recréer le lien coupé avec le Maroc, un des rares pays arabes où le patrimoine judaïque est préservé.
“Night Walk” de Aziz Tazi, une tentative de combattre les préjugés entre Orient et Occident

Des stars hollywoodiennes, des scènes d’action, des techniques de tournage de grande facture, ainsi que des acteurs et des paysages marocains sont autant d’éléments que le réalisateur Aziz Tazi a réunis pour son long-métrage “Night Walk” dans le but de régaler le public à travers ce film, motivé aussi par le souci du jeune cinéaste marocain de combattre les préjugés entre Orient et Occident et de rapprocher ces deux mondes.
«La Grande Aventure Lego 2» en tête du box-office nord-américain

Le film «La Grande Aventure Lego 2», sorti le week-end, s'est classé en tête du box-office nord-américain, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.
"This is America" de Childish Gambino sacrée "chanson de l'année"

Le tube "This Is America" de Childish Gambino a remporté le prix de "la chanson de l'année", lors de lors de la 61ème cérémonie des Grammy Awards, qui s'est déroulée dimanche à Los Angeles.
Une exposition itinérante en hommage à Tayeb Seddiki.

Le vernissage d’une exposition itinérante à la mémoire du dramaturge et père du théâtre marocain, Feu Tayeb Seddiki, baptisée «C Tayeb», a eu lieu au hall de la gare ferroviaire Rabat-Agdal, donnant ainsi le coup d’envoi des activités culturelles marquant la commémoration du 3ème anniversaire de son décès.
Bilal Hassani. L’icône du troisième type.

Bilal Hassani, un franco-marocain représente la France à l’Eurovision
Cinéma: «Masood, Saida et Saâdane»

Le dernier film de Brahim Chkiri est sorti le 30 janvier dans les grandes salles du Royaume. «Masood, Saida et Saâdane» est le deuxième road movie du réalisateur.
« On raconte que », le manuel virtuel de l'Histoire du Maroc de Nabil Mouline voit le jour

Le premier manuel virtuel de l’histoire du Maroc verra le jour sous l’intitulé « On raconte que ». Signé l’historien et chercheur Nabil Mouline, ce projet promet, en 30 vidéos de dix minutes chacune, de présenter de manière scientifique, accessible au grand public les principaux épisodes de l'histoire du Royaume. La première capsule sera diffusée sur les réseaux sociaux et sera consacrée au soulèvement du Rif.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


TOSHIBA - 32CV505D
32"
Résolution : 2366x768
Contraste : 20.000:1
3HDMI

Leguide Voyage


L’Ambre
En plein cœur d’une cité médiévale réputée pour sa gastronomie, L’Ambre met à votre disposition l’une des tables les plus raffinées de la ville. Dans la grande tradition de la cuisine fassie, notre restaurant vous propose une sélection des mets les plus authentiques et sophistiqués. Vous aurez la possibilité d’être accueillis dans l’un de nos trois salons, autour de la piscine ou sur la terrasse.