Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
2M.ma, il y a 8 mois

Akhannouch : la filière laitière crée plus de 400.000 postes d'emploi directs et indirects.
La filière laitière crée entre 400.000 et 450.000 postes d'emploi directs et indirects, a affirmé le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.

Dans un exposé présenté lors de la réunion de la commission des secteurs productifs à la Chambre des Représentants, Akhannouch a souligné que cette filière constitue une source de revenu pour 1,4 million de personnes, que 95 pc des éleveurs bovins disposent de moins de 10 vaches et que plus de 200.000 éleveurs sont engagés dans la production laitière.

Le ministre a également affirmé que cette filière contribue significativement à la sécurité alimentaire, eu égard à la hausse de la production de 42 pc entre 2008 et 2017, ce qui a constitué un saut qualitatif au niveau de la satisfaction de demande intérieure à hauteur de 96 pc, relevant que grâce aux politiques importantes adoptées par le ministère de l'agriculture depuis 2008, matérialisées par lancement de 68 projets dans le cadre du plan "Maroc Vert", cette filière a connu un développement considérable.

Concernant le poids économique et social de la filière, le ministre a affirmé que l'investissement privé a déployé des efforts colossaux dans l'amont et l'aval laitier, atteignant 5,3 MMDH entre 2008 et 2017, mettant en exergue la contribution du Fonds de développement agricole (FDA) qui a favorisé l'investissement dans les projets de réalisation d'unités d'élevage de vaches laitières à travers l'octroi des aides financières aux éleveurs.

Le ministre a considéré que les efforts d'amélioration génétique dans le cadre du plan "Maroc Vert" ont été un élément essentiel de la prédominance de la race améliorée des vaches (71 pc). De même, le nombre des vaches laitières sélectionnées a presque doublé entre 2014 et 2017, en passant de 6000 à 11.960, a-t-il ajouté, mettant en avant le développement de l'élevage de la vache laitière depuis le lancement du plan Maroc Vert qui a permis de passer de 2,8 million vaches laitières en 2008 à plus 3,3 millions actuellement.

Akhennouch a, aussi, évoqué certains effets affectant cette filière notamment la désorganisation, la commercialisation informelle et la baisse des revenus en termes de chiffres d'affaire et de contribution au produit intérieur brut agricole, notant que la réduction de l'approvisionnement en lait auprès des agriculteurs entraînera une baisse de leurs revenus et d'autres activités liées à la filière. Cette situation rendra difficile le paiement des dettes contractées par les éleveurs, a-t-il prévenu.

A cette occasion, le ministre a affirmé que "le gouvernement assume sa responsabilité et sera toujours aux côtés des agriculteurs en ce qui concerne la filière laitière", mettant en garde contre une perte de confiance vis-à-vis des investissements dans le secteur et d'un déséquilibre dans la filière.

De son côté, le ministre délégué chargé des Affaires générale et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, a relevé que "le problème qui se pose aujourd'hui est lié au pouvoir d'achat des citoyens face à la hausse des prix, à la lutte contre le chômage et à l’encouragement des investissements étrangers et marocains".

Après avoir rappelé que le Maroc occupe la première place en tant que meilleure destination d'investissement en Afrique en 2017, Daoudi a appelé à la synergie des efforts et à la mobilisation de tous pour préserver l'image positive du Royaume à l'échelle internationale.

De leur côté, les parlementaires se sont arrêtés sur les conséquences du "boycott" du lait et la question de la concurrence au sein de cette filière, ainsi que les moyens adéquats pour moderniser et soutenir les coopératives en vue de valoriser le produit et d'augmenter la rentabilité des agriculteurs, évoquant également le rôle des intermédiaires et spéculateurs.

Face à cette situation, ils ont appelé à une intervention "responsable et efficiente" pour contenir la crise dans laquelle se trouve la filière en s'inspirant des expériences internationales en matière de construction, au niveau local, de petites usines de production du lait et ses dérivés.

Voir Source
Lire aussi

Aéronautique: Le Piston Français investit 5 millions d'euros au Maroc.

Le groupe Le Piston Français (LPF) spécialisé dans la réalisation de pièces et ensembles mécaniques aéronautiques de moyenne dimension annonce la création d’une nouvelle usine au Maroc.
L’entrepreneuriat féminin, une «pierre angulaire» des ODD au Maroc.

Le Maroc a réalisé 66% des Objectifs du développement durable prévus par l’Agenda 2030.
Maroc-BAD: Un accord de prêt en faveur de l'accès à l'emploi.

Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Rabat, un accord de prêt pour le financement du programme axé sur les résultats pour l'amélioration de l’accès à l’emploi.
Automobile : La BERD accorde 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco.

Nouveau coup de pouce de la BERD au secteur automobile au Royaume. En effet, la BERD va soutenir le secteur par un prêt de 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco, une toute nouvelle joint-venture qui produit des pièces métalliques pour l’automobile, détenue à 50% par Gestamp Automocion (Espagne) et à 50% par Tuyauto (Maroc).
Subventions aux associations : le contrôle en voie d’être resserré.

Le rôle de la Cour des comptes sera central dans le contrôle de l’utilisation des subventions publiques. Le ministère des finances et le Secrétariat général du gouvernement s’activent pour l’entrée en vigueur du plan comptable dédié aux associations. La majorité des subventions demeure publique.
Débat à Fès sur l’économie verte.

Une conférence sur les perspectives de développement de l’économie verte a été organisée à Fès, avec en toile de fond la nécessité de mettre en place une véritable transition écologique.
2ème sommet marocain du pétrole et du gaz : Vers la restructuration de la chaîne de valeur des hydrocarbures.

Le Maroc dispose d’un énorme potentiel sous-exploré notamment en onshore. Les objectifs profonds n’ont pas encore été testés. Citons en l’occurrence les objectifs situés sous la nappe dans le domaine rifain et autour de la ceinture atlantique.
Transport voyageurs: Le gouvernement réchauffe son projet de réforme.

a réforme du transport de personnes refait parler d’elle. Cinq fédérations ont été conviées à une réunion avec Abdelkader Amara, ministre du Transport, samedi 9 février. Une journée d’étude au cours de laquelle le ministre présentera sa «vision de la réforme du secteur à la lumière de l’implémentation de la régionalisation». Il aura pris tout son temps pour.
Attijariwafa bank : Africaine de Bourse devient «Attijari Securities West Africa»

Africaine de Bourse, société de gestion et d’intermédiation du Groupe Attijariwafa bank dans la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), est devenue «Attijari Securities West Africa».
La coopération Sud-Sud au menu d’une rencontre entre Mezouar et Jazouli.

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, et le ministre délégué chargé de la Coopération africaine, Mohcine Jazouli, ont tenu, jeudi à Casablanca, une séance de travail axée sur la consolidation de la coopération Sud-Sud.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


SONY - Vaio NW21EF/S
Core Duo T4300 2.1Ghz
DDRII 4Go
HDD 320Go
Graveur DvD
Webcam intégrée
Wifi Bluetooth
Ecran 15'
Windows 7

Leguide Voyage


Riad El Amine
Possédant une situation privilégiée a l'entrée de la Médina de Fes, ce riad n'est autre que l'alliance parfaite entre le charme de la tradition et le confort de la modernité.