Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui Le Maroc, il y a 6 mois

Mohammed Thara à la Biennale d’architecture de Venise 2018.
Il dévoile une installation vidéo et des photographies issues de la série «Flagra» et «Frontera»

Le Maroc sera présent à la 16ème édition de la Biennale d’architecture de Venise qui se déroulera jusqu’au 12 juillet. Ainsi, il sera représenté par l’artiste pluridisciplinaire Mohamed Thara. Celui-ci participe à l’exposition internationale «Bodies» à travers une installation vidéo «As Long As I Can Hold My Breath», 2017, trois photographies de la série «Flagra» 2017 et une photographie de la série «Frontera» 2018. Pour sa première œuvre, il met en scène le naufrage d’un bateau de migrants au sud de l’île italienne de Lampedusa. «Hanté par la tragédie de Lampedusa du 3 octobre 2013, au large de la Libye, aux frontières de l’Europe, ce montage visuel retrace l’horreur cauchemardesque des 400 cadavres qui sont remontés à la surface», indique l’artiste.

La deuxième vidéo met en lumière le bleu du ciel, envahi par le ballet gracieux des oiseaux migrateurs quittant l’Europe pour l’Afrique. En ce qui concerne la deuxième œuvre de la série «Flagra», l’artiste dévoile des photographies ambiguës et mystérieuses. «Elles interrogent la question de l’identité et de l’espace vide stratifié, labyrinthique et conflictuel avec des restrictions formelles, utilisant des ruelles étroites, des portes fermées ou des impasses sans issue dans la quasi-obscurité. Comme un spectre ou un fantôme, la présence de la silhouette sans visage de la femme en noir qui porte le niqab, se repère en fonction de l’espace qui l’entoure lors de son déplacement au sein de l’espace», peut-on lire dans une note d’information. Enfin, sa dernière photographie issue de la série «Frontera» 2018 présente la «crise des réfugiés» en Europe.

Mohamed Tahar expose ses œuvres aux côtés d’artistes venus de plusieurs pays. Parmi lesquels on retrouve Gaia Adducchio (Italie), Jean-Marie Gitard (France), Stanislava Stoyanova (Bulgaria) et autres. Pour rappel, Mohamed Thara est lauréat de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Bordeaux (DNSEP) et d’un master en esthétique et arts plastiques à l’Université de Bordeaux Montaigne. Formé aux techniques photographiques à l’Ecole de l’Institut national de l’audiovisuel de Paris (Ina Sup) et à l’école de cinéma professionnelle Arscipro de Paris, il intègrera par la suite l’école doctorale Montaigne Humanités, pour préparer une thèse de doctorat en études cinématographiques et audiovisuelles. Peintre, photographe, vidéaste et performeur aux talents multiples, il cherche à étendre les limites de la peinture avec une œuvre picturale très personnelle qui interroge l’ambiguïté de la représentation.

En savoir plus
Lire aussi

ArtspaceCasablanca, une nouvelle vision de l’art.

L’idée germe depuis longtemps dans la tête des trois initiateurs. Très soudés, les frères Amharech partagent aussi la même vision en matière d’art. Fruit de leur vision transgressive et non traditionnelle, leur galerie d’art se veut non conventionnelle.
Une exposition dédiée à sa «période africaine» : A la rencontre de Mohammed Kacimi au MuCEM de Marseille.

Le MuCEM de Marseille consacre une exposition en hommage au grand peintre marocain Mohammed Kacimi. Baptisée «Kacimi – 1993-2003, une transition africaine», cette exposition qui se déroule jusqu’au 3 mars 2019 se focalise sur les dernières années de la vie de l’artiste et sa «période africaine».
Bazar international de bienfaisance : c’est parti !

Le Cercle diplomatique de bienfaisance de Rabat organise le samedi 15 décembre son Bazar international de Bienfaisance au Théâtre National Mohammed V de Rabat. L’événement vise à collecter des fonds pour soutenir financièrement les ONG marocaines.
Patrimoine gnaoui : Essaouira assure la relève.

Le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique dédié à la transmission de cet art musical ancestral aux générations montantes en vue de sa préservation et sa pérennisation, a été donné vendredi en début de soirée à Essaouira, avec l'organisation d'une parade de jeunes artistes.
Cycle des grands interprètes : la magie des sons par Célimène Daudet.

Après Anne Quéfflec et Alexandre Tharaud en début d’année, l’Institut français du Maroc invite Célimène Daudet à se produire du 7 au 15 décembre 2018 dans plusieurs villes du Maroc. Pour clôturer ce cycle de musique consacré aux grands interprètes, la pianiste proposera un récital composé notamment des Préludes de Debussy, en hommage au centenaire de la mort du compositeur.
clip indien de Fnaïre.

Engagé dans l'exportation de la culture marocaine, le groupe marrakchi Fnaïre met cette fois le cap sur l’Inde avec son dernier tube, une reprise de la célèbre chanson indienne “Dilbar”. Le trio est accompagné sur ce clip par Nora Fatehi, la star montante de Bollywood. En à peine cinq jours, la vidéo a amassé plus de 22 millions de vues.
Les produits des Mâalems marocains, stars du festival du Patrimoine Cheikh Zayed d’Abou Dhabi

Peaufinés avec une grande finesse par les doigts expérimentés des Mâalems marocains, les produits d'artisanat, exposés au pavillon marocain, ont envoûté un large public au Festival du Patrimoine Cheikh Zayed, qui se tient à Abou Dhabi, au Émirats arabes unis (EAU).
“Nuit des galeries”: vernissage à Fès d’une exposition de la calligraphie arabe.

Une exposition collective de la calligraphie arabe a été inaugurée, lundi à la Galerie Mohamed El Kacimi à Fès, à l'initiative de l'Association "Le Caméléon des arts plastiques".
Le Festival International du Film de Marrakech rend un hommage à Agnès Varda.

La 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech a rendu, dimanche soir dans la Cité ocre, un hommage des plus appuyés à l’icône du cinéma français, Agnès Varda, qui a eu droit à l'Etoile d'Or du Festival, lors d’une cérémonie solennelle au sein du somptueux Palais des Congrès, en présence d’une palette de stars de cinéma et de grandes figures issues de divers horizons.
Le dernier livre de Chakib Guessous : Les nouvelles formes de conjugalité dans les pays arabes.

Le nouveau livre «Mariage et concubinage dans les pays arabes» de son auteur Chakib Guessous vient d’être publié par les éditions La Croisée des Chemins. Dans cette publication, l’écrivain aborde, selon la maison d’édition, «les formes nouvelles de conjugalité dans les pays arabes (Égypte, Maroc, pays du Golfe, Syrie et Tunisie) rendues licites afin de concilier les impératifs liés aux besoins naturels et ceux liés à la religion musulmane».



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Gamme CHAMELEON
3 Réf.: CHA03PN 1.350 Dh
Fauteuil Président CHAMELEON
en PU noir

4Réf.: CHA04VN 1.050 Dh
Fauteuil Visiteur
CHAMELEON en PU noir

Leguide Voyage


Bô&Zin
Sur la route de l’Ourika se dressent les murs ocre rouge du Bô&Zin. Vous entrez dans un univers particulier où chaque détail a été pensé pour votre bien-être. L’âme du lieu opère aussitôt et bouscule les habitudes...