Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
L'economiste, il y a 2 mois

L’incroyable renaissance des musées du Maroc.
La fondation s’est attelée à faire des musées des espaces publics modernes, accueillants et attractifs. Ici, le Musée archéologique rebaptisé: Musée de l’Histoire et des Civilisations après sa réouverture en 2017.

C’est assurément la plus belle exposition d’art moderne et contemporain jamais réalisée au Maroc! l’exposition-évènement, qui se tient jusqu’au 27 août, issue de la collection du Centre Pompidou à Paris, réalisée spécialement pour le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, est exceptionnelle à plus d’un titre.

«La Méditerranée et l’art moderne» donne à voir quelque 80 peintures, sculptures et photographies, dont certaines jamais exposées. Elle couvre l’ensemble du siècle (1900-1988), et propose au visiteur de reconsidérer l’histoire de l’art du XXe siècle dans son rapport à l’espace et à l’imaginaire méditerranéen.

Georges Braque, André Derain, Albert Marquet, Pierre Bonnard, Henri Matisse, Pablo Picasso, Salvador Dalí, Joan Miró, Antoni Tàpies… jusqu’au Hollandais Kees Van Dongen ou au Russe Vassily Kandisky… tous réunis sous les cimaises du MMVI, une prouesse inimaginable au Maroc il y a quelques années à peine.

Le musée multiplie, depuis sa création, les expositions phares: César, Modigliani, Picasso… tout autant que les hommages aux artistes marocains (Ahmed Cherkaoui, Faouzi Laatiris…), des évènements que ne dédaigneraient pas le MET à New York ou la Tate Modern à Londres, installant de facto la capitale du Royaume dans le circuit muséal international.

Le tout orchestré de main de maître par Mehdi Qotbi, artiste peintre, influenceur reconnu et lobbyiste redoutable, nommé par le Souverain à la tête de la Fondation nationale des musées. Si la création de l’institution en 2011 avait créé quelques remous et suscité moult résistances, il est aujourd’hui clairement établi que celle-ci a réussi en moins d’une décennie à révolutionner le concept muséal au Maroc.

ini les lieux morts et poussiéreux qui habitent encore notre imaginaire, la fondation s’est très vite attelée à mettre en place une nouvelle approche de management culturel moderne, audacieuse, qui vise à faire des musées des espaces publics modernes, accueillants et attractifs. La fondation s’est vu confier la gestion de 14 musées. Des bâtiments muséaux pour la majorité en décrépitude tout comme les objets de collection intra-muros qu’ils présentaient.

Défaut de conservation préventive, manque de laboratoire de restauration, absence d'un budget conséquent… la fondation a fait de la réhabilitation des musées un des principaux axes de sa stratégie. Ainsi, après la réouverture du Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger en 2016 et le Musée de l’Histoire et des Civilisations de Rabat en 2017, le public a découvert, en décembre dernier, le majestueux Musée des confluences Dar El Bacha à l’occasion de l’exposition: «Lieux saints partagés», présentée en collaboration avec le Mucem.

À Safi, le Musée national de la céramique a rouvert ses portes dans un nouvel espace attractif et accueillant, qui permet de découvrir des trésors archéologiques et patrimoniaux qui couvrent toute la diversité de la création céramique et des techniques employées, de l’antiquité à l’époque contemporaine. L’ouverture du Musée national de tissage et de tapis à Marrakech est annoncée. L’institution offrira une belle cartographie du tapis marocain, qui met en avant sa richesse et sa diversité.

Le Musée Dar Jamai, dont l’ouverture est également imminente, présentera une collection ethnographique diversifiée témoignant de la culture de la région de Meknès. Le Musée ethnographique de Bab Okla de Tétouan connaît à son tour d’importants travaux de restauration qui feront de lui l’une des institutions culturelles phares de la région du Nord.

De la conception obsolète, qui voulait que les musées soient de simples lieux de conservation, les institutions nationales se sont, donc, donné pour vocation l'animation, l'éducation et la transmission de culture et de savoir. Scénographie moderne, espaces didactiques, ateliers d'animation culturelle, outils de communication ont fait leur entrée dans ce qui était des sanctuaires ou des mausolées, désertés par les Marocains.



Lire Source
Lire aussi

Cinéma: Nouvelle approche pour attirer la production étrangère.

Le ministère de la Culture et de la Communication a adopté, dans le cadre de sa stratégie dans le domaine cinématographique, une nouvelle approche en vue d’attirer davantage de productions cinématographiques étrangères.
Le British Museum va rendre à l’Irak des antiquités pillées.

Des antiquités, parfois vieilles de 5000 ans, pillées en Irak en 2003 après la chute de Saddam Hussein, vont revenir dans leur pays après avoir été identifiées par des experts du British Museum, a annoncé jeudi l’institution.
Ouverture de Dar El Oddi : Un lieu d’exposition permanente pour découvrir le patrimoine architectural de Tétouan.

Une collection d’images sur la période 1525-1955.
La restauration de Dar El Oddi est l’œuvre de vrais professionnels pour une période de deux ans, permettant à cette maison familiale de garder aussi bien son ancienne architecture que son aspect traditionnel spécifique de la région.
Le Maroc expose ses ouvrages à Pékin.

Sur invitation de la République populaire de Chine, le Royaume du Maroc participe, en tant qu'invité d'honneur, à la 25e édition du Salon international du livre de Pékin qui se tiendra du 21 au 26 août 2018, annonce le ministère de la Culture et de la Communication.
Le programme de l'édition 2018 dévoilé.

Concerts, animations pour enfants, musique, expositions, sport et littérature sont programmés du 10 au 12 août dans les villes d’El Jadia, Azemmour et Bir Jdid.
LE MARCHÉ DE L’ART SE PORTE BIEN.

Le marché de l’art se porte bien, et ce grâce aux musées qui acquièrent la majeure partie des œuvres mises aux enchères, devançant les milliardaires et les collectionneurs d’art.
Ouverture à Tanger de la 9ème Foire nationale de commercialisation des produits de terroir.

La 9ème Foire nationale de commercialisation des produits de terroir, organisée par la Direction régionale de l’Agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, sous l’égide de la Wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, a ouvert ses portes jeudi après-midi avec la participation de 64 exposants.
Le Maroc au cœur d’un voyage artistique du grand couturier franco-italien.

Parti sur les traces des voyageurs d’antan à la recherche d’inspiration et de belles étoffes dans des contrées lointaines, le grand couturier franco-italien Maurizio Galante était loin de se douter que c’était tout près, au Maroc, pays d’authenticité et de brassage culturel où les artisans sont les gardiens d’un savoir-faire ancestral, qu’il allait pouvoir donner forme à ses rêves et trouver matière et manière à sa dernière collection haute couture.
Salé: Clôture en apothéose du festival international « Enfants de la paix ».

Le rideau est tombé, mardi soir à Salé, sur la 12-ème édition du festival international 'Enfants de la paix', au rythme de spectacles musicaux interprétés avec brio par les enfants des délégations participantes, venus de 30 pays.
Tétouan: Retraite aux flambeaux, feux d’artifice et concert musical à l’occasion de la Fête du Trône.

A l'occasion de la célébration du 19ème anniversaire de l'intronisation de SM le Roi Mohammed VI, la ville de Tétouan a vécu, lundi soir, dans une ambiance festive rehaussée par la traditionnelle retraite au flambeau de la Garde Royale, un feu d'artifice et un concert de l'Orchestre symphonique royale.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


- Voiture à friction

Leguide Voyage


Riad souss
Si vous êtes à Casablanca pour des affaires ou des loisirs, le Riad Souss hôtel sera votre destination idéale. Entouré par un jardin fleurissant superbe, cet hôtel luxueux regarde dehors sur l'Océan...