Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui Le Maroc, il y a 6 mois

Quand Omar Mahfoudi propose un regard intime sur sa ville Tanger
Omar Mahfoudi fait partie des artistes marocains contemporains qui expriment leur désarroi et leur mal-être dans la société.

Il est l’un des artistes contemporains les plus en vogue de la scène tangéroise. Ses sources d’inspiration sont multiples et en évolution permanente. Il s’agit d’Omar Mahfoudi. Cet artiste pluridisciplinaire est invité à présenter sa nouvelle exposition «Tanjawi, violence et sensualités des hommes au Maroc», à l’espace d’art point éphémère en France et ce du 6 au 24 juin. Selon les organisateurs, l’artiste «proposera un regard cru, humaniste et contemplatif de sa ville natale avec un projet multi-médias inédit. Cette exposition a été conçue par lui-même sur une idée de Gwenaëlle Kerboul, curatrice indépendante». En effet, l’exposition est composée d’une vidéo, d’une dizaine de dessins en techniques mixtes et de photographies en grand format. A travers ses œuvres l’artiste porte son regard sur sa ville natale Tanger.

Il raconte ses jeunes, ses quartiers et ses médinas. «L’exposition propose un regard intime sur Tanger en deux parties. Il s’agit de rapporter ma réalité. D’une part sur la jeunesse du quartier Benider dans la me´dina. Ce quartier connu dans les années 40 pour ses bordels espagnols, ses vieux cinémas disparus et la légation américaine. Actuellement, c’est un spot pour les dealers, et les vieilles pensions squattées par les Subsahariens. Ce n’est pas un endroit touristique. Comme habitant de la medina, j’avais accès a` ces populations, notamment lors d’une fête de l’Aïd El Kébir il y a 4 ans», explique-t-il. L’artiste a photographié des scènes improvisee´s dans la rue (du mouton) avec de nombreux adolescents. «Certains ont des scarifications faites au couteau sur les bras. Mes deux amis se sont révélés être des youtubeurs qui montrent leur vie quotidienne et leurs difficultés : la drogue, le terrorisme, la violence et la pauvreté et surtout la marginalisation avec beaucoup d’innocence.

Ce qui les rend uniques et attendrissants. Montrer ces jeunes c’est montrer un autre Maroc, la jeunesse qui reste pleine d’espoir et d’innocence. C’est la violence et la sensualité. C’est un nouvel humanisme». Il faut dire que Omar Mahfoudi fait partie des artistes marocains contemporains qui expriment leur désarroi et leur mal-être dans la société. Pour lui l’art est son auto-thérapie, celle par laquelle il cherche interminablement l’inconnu de sa nature. Ce Tangérois s’est trouvé très tôt une passion pour les arts plastiques qu’il met en pratique depuis plusieurs années au travers d’expositions en Europe et ailleurs. Du film d’animation picturale, en passant par la vidéo expérimentale, l’œuvre d’Omar Mahfoudi témoigne de son choix.

En savoir plus
Lire aussi

Une exposition dédiée à sa «période africaine» : A la rencontre de Mohammed Kacimi au MuCEM de Marseille.

Le MuCEM de Marseille consacre une exposition en hommage au grand peintre marocain Mohammed Kacimi. Baptisée «Kacimi – 1993-2003, une transition africaine», cette exposition qui se déroule jusqu’au 3 mars 2019 se focalise sur les dernières années de la vie de l’artiste et sa «période africaine».
Bazar international de bienfaisance : c’est parti !

Le Cercle diplomatique de bienfaisance de Rabat organise le samedi 15 décembre son Bazar international de Bienfaisance au Théâtre National Mohammed V de Rabat. L’événement vise à collecter des fonds pour soutenir financièrement les ONG marocaines.
Patrimoine gnaoui : Essaouira assure la relève.

Le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique dédié à la transmission de cet art musical ancestral aux générations montantes en vue de sa préservation et sa pérennisation, a été donné vendredi en début de soirée à Essaouira, avec l'organisation d'une parade de jeunes artistes.
Cycle des grands interprètes : la magie des sons par Célimène Daudet.

Après Anne Quéfflec et Alexandre Tharaud en début d’année, l’Institut français du Maroc invite Célimène Daudet à se produire du 7 au 15 décembre 2018 dans plusieurs villes du Maroc. Pour clôturer ce cycle de musique consacré aux grands interprètes, la pianiste proposera un récital composé notamment des Préludes de Debussy, en hommage au centenaire de la mort du compositeur.
clip indien de Fnaïre.

Engagé dans l'exportation de la culture marocaine, le groupe marrakchi Fnaïre met cette fois le cap sur l’Inde avec son dernier tube, une reprise de la célèbre chanson indienne “Dilbar”. Le trio est accompagné sur ce clip par Nora Fatehi, la star montante de Bollywood. En à peine cinq jours, la vidéo a amassé plus de 22 millions de vues.
Les produits des Mâalems marocains, stars du festival du Patrimoine Cheikh Zayed d’Abou Dhabi

Peaufinés avec une grande finesse par les doigts expérimentés des Mâalems marocains, les produits d'artisanat, exposés au pavillon marocain, ont envoûté un large public au Festival du Patrimoine Cheikh Zayed, qui se tient à Abou Dhabi, au Émirats arabes unis (EAU).
“Nuit des galeries”: vernissage à Fès d’une exposition de la calligraphie arabe.

Une exposition collective de la calligraphie arabe a été inaugurée, lundi à la Galerie Mohamed El Kacimi à Fès, à l'initiative de l'Association "Le Caméléon des arts plastiques".
Le Festival International du Film de Marrakech rend un hommage à Agnès Varda.

La 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech a rendu, dimanche soir dans la Cité ocre, un hommage des plus appuyés à l’icône du cinéma français, Agnès Varda, qui a eu droit à l'Etoile d'Or du Festival, lors d’une cérémonie solennelle au sein du somptueux Palais des Congrès, en présence d’une palette de stars de cinéma et de grandes figures issues de divers horizons.
Le dernier livre de Chakib Guessous : Les nouvelles formes de conjugalité dans les pays arabes.

Le nouveau livre «Mariage et concubinage dans les pays arabes» de son auteur Chakib Guessous vient d’être publié par les éditions La Croisée des Chemins. Dans cette publication, l’écrivain aborde, selon la maison d’édition, «les formes nouvelles de conjugalité dans les pays arabes (Égypte, Maroc, pays du Golfe, Syrie et Tunisie) rendues licites afin de concilier les impératifs liés aux besoins naturels et ceux liés à la religion musulmane».
Remise du Prix Hassan II des manuscrits, le 13 décembre à Rabat.

La cérémonie de remise du Prix Hassan II des manuscrits, dans sa 39e édition, aura lieu le 13 décembre prochain à Rabat, à annoncé le ministère de la Culture et de la communication.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CHAMBRE LIZA
1 Réf.: LIZB16 à 3.150 Dh
Lit LIZA 160 sans sommier
Dim.: 160x200 cm
Coul. Frêne noir

2 Réf.: LIZDKO à 2.995 Dh
Double commode LIZA
Dim.: 160x74x44 cm
Coul. Frêne noir

3 Réf.: LIZS20 à 8.490 Dh
Armoire 2 portes coulissantes avec miroir
Dim.: 200x216x73 cm

4 Réf.: LIZNT à 1.250 Dh
chevet LIZA 2 tiroirs
Dim.: 58x50x44 cm
Coul. Frêne noir

5 Réf.: LIZSP à 690 Dh
Miroir Dim.: 84x66 cm

Leguide Voyage


Riad Al Assala
Le riad Marrakech Al-Assala est un hôtel de luxe profitant d´un cadre exceptionnel. Niché au cœur d’une ruelle très calme dans la Médina, le riad Al-Assala est situé à proximité du centre ville, à 2 minutes de la place Jamaa-el-Fna, à l´abri du tumulte de la ville.